Corse Net Infos - Pure player corse

Débat au Clos Colombu à Lumio : Xavier Bertrand n'exclut pas sa candidature à la présidence de l'UMP


Rédigé par Jean-Paul Lottier le Mardi 14 Août 2012 à 14:29 | Modifié le Jeudi 25 Octobre 2012 - 14:33


Ancien ministre du travail et de la santé, député-maire UMP de Saint-Quentin, Balanin de cœur, Xavier Bertrand était ce lundi soir au Clos Colombu, Domaine viticole de Lumio pour y rencontrer les militants et sympathisants de l’UMP à l’occasion d’une réunion-débat enrichissante et constructive.


Débat au Clos Colombu à Lumio : Xavier Bertrand n'exclut pas sa candidature à la présidence de l'UMP

En toute fin de réunion, à la question d’un militant qui voulait savoir s’il  allait être candidat à la présidence de l’UMP, Xavier Bertrand a répondu sans le moindre détour : «  J’ai dit en début de réunion que je ne ferais campagne pour personne et pas pour moi ce soir, pour deux raisons. Je n'ai  pas encore la réponse définitive mais si il y bien ceux avec qui  je ne veux pas tricher ou biaiser, c’est bien avec vous.  Je vais vous dire les choses telles que je les vois : s’il y a 3, 4 5, 6  candidats à la présidence de l’UMP, j’y vais pas, tout simplement parce-que ça ne sert à rien d’ajouter une candidature pour une candidature.  En revanche, je me pose la question s’il y a Jean-François Copé et François Fillon et si ça tourne à la foire d’empoigne comme ça donne le sentiment de l’être, dans ce  cas-là, une 3e candidature peut avoir du sens.  Ce serait une candidature unitaire, une candidature populaire».

300 personnes

Près de 300 militants et sympathisants attendait l’arrivée de l’ancien ministre, accueilli à son arrivée par Ange Santini, maire de Calvi et Etienne Suzzoni, propriétaire du Domaine. Ce dernier a souhaité la bienvenue à tous et a dit combien il était honoré d’accueillir Xavier Bertrand et fier de recevoir le ministre, dont l'implication dans le dossier de l’hôpital de Calvi-Balagne a été unaniment appréciée par les Balanins.

Ange Santini après avoir remercié Etienne Suzzoni, a salué le ministre, l’ami qui a tant fait pour la Balagne et qui a montré à de maintes occasions que l’on pouvait compter sur son amitié et son attachement à la Balagne et à la Corse.

Le maire de Calvi devait poursuivre : «Nous venons de passer une année difficile mais , on n’est jamais aussi fortd que dans l’adversité. Cette réunion-débat est celle de l’espoir. Il faut repartir de plus belle, il faut aller de l’avant.

Je ne sais pas dans l’avenir ce que fera Xavier Bertrand mais il le sait, quoi qu’il fera, quoi qu’il décidera, je serais comme beaucoup dans cette salle à ses côtés.

J’aurais pour conclure une pensée amicale pour Nicolas Sarkozy qui disait il n’y a pas d’amitié, il n’y a que des preuves d’amitié. Xavier tu as toute mon amitié et toute mon affection ».
Trois questions

A son tour, Xavier Bertrand a pris la parole pour saluer Etienne Suzzoni et Ange Santini, avant de remercier les militant et sympathisants venus aussi nombreux à cette date de la saison estivale.

D’emblée, l'ancien ministre a clairement souhaité sortir des discours traditionnels en optant pour cette réunion-débat : « Il est important pour les responsables politiques que nous sommes, que je suis,  de faire le point avec vous, de savoir où vous en êtes et où vous voulez que nous allions nous qui sommes maintenant dans l’opposition. Nous avons convenu avec Ange qu’il fallait faire une réunion un peu différente et de faire après la défaite de la présidentielle et des législatives de faire un point précis sur les raisons de ces échecs.

Je vais donc vous poser trois séries de questions auxquelles je vous demande de réfléchir : pourquoi nous avons perdu. Pourquoi quand on sait le dynamisme, l’intelligence de Nicolas Sarkozy nous n’avons pas su convaincre une majorité de français? J’ai mon idée sur la question, mais je veux entendre votre vision à vous. La deuxième question que je voudrais vous poser c’est quel type d’opposition doit-on incarner ? Il y a le choix entre deux stratégies,  la première, c’est celle des socialistes, et ça leur a plutôt réussi,  matin, midi et soir  une entreprise de démolition. Est-ce que nous on doit faire exactement comme eux ou doit-on agir un peu différemment et si  c’est l’intérêt du pays ne pas hésiter parfois à dire oui.

Enfin quest-ce vous attendez vous pour l’UMP, de l’UMP dans les années qui viennent ?

 C’est très important d’avoir votre opinion. Entendons-nous bien, je ne fais campagne pour personne à la présidence de l’UMP ».
 Le débat

Une première intervenante a dénoncé une communication déplorable pendant la campagne. Une communication pas assez ferme, pas assez puissante.

Beaucoup de choses ont été faites mais pas suffisamment expliquées a reconnu Xavier Bertrand.

Une autre a fait observer que les journaux et les médias dans leur majorité étaient plus de gauche que de droite.

L’actrice Véronique Genest, venue avec son mari en voisine, n’a pas hésité à prendre le micro pour dénoncer les attaques dont a fait l’objet Nicolas Sarkozy, avant de parler du chômage, de l’immigration et autres sujets.

Son mari a enchaîné : « Nicolas Sarkozy a été le meilleur président que l’on ait eu dans ce pays depuis longtemps. Il a été courageux et efficace dans ses réformes. Il a été attaqué dans tous les journaux, sans jamais répondre… »

Un sympathisant a  regretté le manque d’unité entre les élus de droite ou encore un autre a regretté la position équivoque de l’UMP par rapport au Front National.

Cette dernière observation a fait l’objet de discussions animées.

 Une sympathisante Georgienne a pris le micro pour saluer le courage de Nicolas Sarkozy vis-à-vis de son pays et a insisté sur les qualités humaines de l’ancien président de la République.

La montée en puissance de l’extrême droite a été largement évoquée. Xavier Bertrand a souligné que cette montée en puissance était à l’échelle de l’Europe. Il a aussi rappelé qu’il était sur la liste noire du FN mais qu’il était resté fidèle à ses valeurs. « Tous ceux qui d’une manière ou d’une autre ont fait appel  au FN ont été battus » a ajouté Xavier Bertrand.  La position de la justice a elle aussi été dénoncée.

Au terme d’un débat très enrichissant de plus d’une heure, Xavier Bertrand a remercié l’ensemble des participants avant de dénoncer les contradictions du gouvernement actuel et a regretté une fois encore les lacunes en terme de communication de la droite.

Un apéritif devait suivre.
Ce mardi à 18h30 Xavier Bertrand animera le mêm type de téunion à partir de 18h30 Chez Walter à Casamozza. 

                                     Texte et photos Jean-Paul LOTTIER




Corse | Entretiens | Elections | Institutions










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes