Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : La manifestation de la Ghjuventù Indipendentista s'achève à la… Citadelle !


le Mercredi 22 Avril 2015 à 22:21 | Modifié le Mercredi 22 Avril 2015 - 23:06


Ce mercredi dès 14 heures, en parallèle de la manifestation organisée par la Ghuventù Indipendentista, des militants se sont barricadés dans le nid d’aigle de la citadelle de Corte. Les revendications concernent l’amnistie pour les prisonniers politiques corses, la coofficialité de la langue, le statut fiscal et le statut de résident. Ils ont entamé une grève de la faim illimitée.


"Statutu Residente"
"Statutu Residente"
« Nous, en tant que Corses, ne pouvons pas rester les bras croisés en attendant que notre peuple meure ». C’ est dans le nid d'aigle de la citadelle, symbole de la résistance Corse, qu'une quinzaine de jeunes militants se sont retranchés « pacifiquement » afin de faire évoluer la situation politique de l’île.
Petru Vesperini, président du syndicat nationaliste nous explique: « Tant que nous n’aurons pas une réponse du gouvernement ils ne bougeront pas. La préfecture ne suffit plus, il faut qu’un secrétaire d’état prenne en compte notre combat ».
Ces jeunes indépendantistes déterminés entament une grève de la faim illimitée dans le but, selon eux, d’ être entendus par le pouvoir exécutif. En effet, leur dessein est la reconnaissance par ce dernier des votes de l’ Assemblée de Corse en faveur de la coofficialité et du statut de résident notamment.
A la suite au dépôt des armes entrepris en Corse en 2014, afin de trouver une solution institutionnelle aux problématiques insulaires, les manifestants ont demandé l’arrêt des poursuites judiciaires contre les militants nationalistes ainsi que l’amnistie des prisonniers politiques.  

Une marche pacifique

Près de 250 personnes ont défilé dans une ambiance fraternelle.
Les manifestants, liés par la même ferveur, ont traversé la ville en entonnant des chants patriotiques. Un lourd dispositif de sécurité a été mis en place, les forces de l'ordre ont encadré le cortège qui, devant la mairie, a subitement changé d’itinéraire: « pour une fois c’est nous qui allons les contrer, je vous demande de nous suivre » scande le porte-parole de la Ghjuventù Indipendentista.
Le cortège a donc pris le chemin de la vieille ville, en direction du musée. Arrivés place du Palazzu, les organisateurs ont demandé aux participants de rester pour soutenir les militants enfermés dans la citadelel. Le rassemblement s’est donc poursuivi sans heurts, entre paghjelle et discussions…
Vers 17 heures le mouvement a été dissout, toujours dans le calme. 
Seuls restaient mercredi soir, dans le nid d’aigle cortenais, des jeunes corses qui revendiquent le droit d'être entendus par le gouvernement.  

Les explications de de la Ghjuventù Indipendentista

Plusieurs dizaines de membres de la Ghjuventù Indipendentista ont décidé d'occuper ce jour, de manière pacifique et jusqu'à nouvel ordre le lieu-dit « Nid d'aigle », dans la citadelle de Corte. Cette occupation, politique et symbolique, est accompagnée d'une grève de la faim illimitée.

Nous demandons :

- L'application des lois votées majoritairement à l'assemblée de Corse ces derniers mois, à savoir : Statut de Résident, Statut Fiscal, Co-officialité de la langue corse. Nous ne demandons rien de plus que l'application de la démocratie.

- Que soit prononcée l'Amnistie des prisonniers politiques corses, alors que le FLNC a entamé sa démilitarisation il y a presque un an maintenant. Il s'agit d'une condition indispensable à l'installation d'un climat durablement apaisé en Corse. Si la France refuse l'amnistie, cela signifie qu'elle refuse la paix.


Nous ne cesserons cette occupation qu'à la condition d'obtenir une rencontre avec un ministre de l'Etat français compétent en la matière, et que ce dernier accède à nos demandes qui ne sont que l'aspiration d'une écrasante majorité d'insulaires, comme en témoignent les votes de l'Assemblée de Corse souveraine. Nous accepterons d'être accompagnés d'élus ou de représentants indépendantistes.

Le choix de la citadelle de Corte, capitale historique de la Corse, n'est pas vain. Ce bâtiment, haut lieu de notre patrimoine, est également symbole de résistance.

Nous demandons à tous les Corses de nous soutenir publiquement. Etudiants, commerçants, agriculteurs, fonctionnaires, salariés, retraités, lycéens, vous êtes tous concernés.
C'est pour vous tous qu'aujourd'hui, plusieurs dizaines de jeunes « normaux », étudiants et travailleurs, se privent de l'essentiel. Sachez réagir en conséquence.

Le caractère insoluble de la situation politique corse nous oblige à employer aujourd'hui d'autres formes de lutte, pacifiques et d'ampleur plus importante. Cette occupation a pour but de faire prendre conscience à la population corse et aux élus de la gravité du moment. Sunata hè l'ora. Avà, tocc'à voi.

« Amnistia, cuufficialita, statutu fiscale, statutu di residente »
« Amnistia, cuufficialita, statutu fiscale, statutu di residente »

L'associu sulidarita et Corsica libera dénoncent

Par ailleurs dans un communiqué l'associu sulidarita et Corsica libera "dénoncent la rafle policière qui s'est déroulé dans le train Bastia-Corte cet après-midi .

Ces arrestations concernent notre jeunesse parmi lesquels se trouvent plusieurs mineurs qui se rendaient tranquillement à la manifestation , et qui ont été amenés à la caserne de Borgu

Pourtant Cette manifestation c'est déroulée dans le calme et la plus grande dignité malgré l'impressionnent dispositif policier provocateur mis en place. "

L'associu sulidarita et Corsica libera appelaient également "militants et sympathisants à se rassembler ce devant la caserne de Borgu afin d apporter notre fraternel soutien aux jeunes corses inquiètes par ces manœuvres policières. "




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85506 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40932 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348