Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : La Corecodes se mobilise pour faire face aux effets de la crise


le Mercredi 1 Octobre 2014 à 00:41 | Modifié le Mercredi 1 Octobre 2014 - 13:29


Les partenaires et membres de la Corecodes (Conférence régionale de coordination du développement économique et social) se sont donnés rendez-vous ce mardi 30 septembre au Musée de la Corse à Corte pour débattre sur trois sujets qui font l'actualité économique insulaire.


(Photo Laetitia Martini)
(Photo Laetitia Martini)
"Face aux effets de la crise économique et de la hausse du chômage, une mobilisation cohérente et coordonnée des initiatives et des prérogatives de l'ensemble des acteurs en matière de développement économique et social, est aujourd'hui plus que jamais indispensable", précise Jean Zuccarelli, président de l'ADEC.
La Corecodes créée en 2012 favorise une approche systémique des différents organismes économiques de la Corse en mobilisant de manière collective les établissements consulaires, les communautés d'agglomérations, les services de l'Etat et les partenaires. 
La conférence de presse avait pour but de mettre en avant les dispositifs d'aide en associant les acteurs économiques. 
 
"Ne pas tout mettre sur le dos de la SNCM"
Dans ce climat de crise globale la Corse n'a pas été épargnée, un plan de soutien aux entreprises a  été mise en œuvre suite à la grève de la compagnie maritime SNCM du 24 juin au 10 juillet 2014. "Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la SNCM, c'est l'arbre qui cache la forêt, la crise est arrivée plus tard que sur le continent mais on y est en plein", temporise Paul Trojani, président de la CCI de Bastia et de la Haute-Corse. 
Ce plan de soutien mis en place par l'ADEC permet aux entreprises de rédiger une "demande de déclaration de difficulté " afin d'être exonéré sur le troisième trimestre de 2014.
Aujourd'hui 168 dossiers sont traités par la DIRECCTE, 727 dossiers sont en cours de traitement par l'URSSAF concernant l'exonération des charges patronales du troisième trimestre et 304 sont en cours de traitement par ADEC/BPIFrance.
 
"Pack Entreprendre"
Le dispositif structurant "Pack Entreprendre" adopté par l'Assemblée de Corse propose un accompagnement financier complet et met en place un dispositif de soutien à l'ingénierie financière. Les porteurs de projets ont accès à des prêts à taux 0, des garanties sur prêt, des aides directes à l'emploi d'un montant minimum de 5 000 Euros. 
Depuis 2012, le dispositif a permis l'accompagnement de 510 porteurs de projets dont 476 qui ont créé leur entreprise et à leur tour ont permis de générer des emplois. 
 
Rénovation de l'habitat et activité touristique sur toute l'année
Les objectifs de la feuille de route sont de plusieurs ordres et pourront être atteints grâce à la cohésion des actions reposant sur une croissance durable, intelligente et partagée. 
Parmi ces objectifs figuraient les filières à fort potentiel notamment le BTP et plus particulièrement sa diversification en développant "la rénovation de l'habitat."
Le second concernait la répartition de l'activité touristique sur toute l'année ce qui assurerait la viabilité d'un tourisme durable, fondé sur l'identité. 
La question épineuse de l'emploi demeure, afin de limiter les effets sociaux de la crise le mécanisme CORSEEMPLOI3 développerait son action pour mieux cibler et répondre aux besoins de chacun. Cet emploi se veut tourner vers l'extérieur et faciliterait la venue de capitaux en favorisant l'export des biens et services des nouvelles entreprises locales. Les Corses ayant, déjà du succès à l'international souhaitant revenir développer une activité sur l'île auront la possibilité d'intégrer un "Comité consultatif économique des Corses de l'extérieur".

Plus de garanties de la part de l'Etat et de ses services 
"Préparer l'avenir" était la pierre angulaire de cette conférence de presse mais toutes ces questions doivent trouver écho auprès de l'état français "Les promesses de Monsieur Valls à Matignon, la confirmation de la réunion qui a eu lieu à la Préfecture, c'est tout à fait le contraire de ce que l'on a". explique Antoine Mondoloni, president de la CCIR de Corse. "Il y a un manque de communication évident de la part de l'Etat, de l'URSSAF etc, ils nous demandent de fonctionner de telle façon et le lendemain c'est l'inverse" soulève Paul Trojani, president de la CCI2B qui a proposé, mardi matin, un allègement des charges fiscales, un allègement des charges de fiscalistés locales, des prêts relais à garantie publique, avec un différé de 18 à 28 mois "pour que les entreprises puissent respirer"
Lætitia MARTINI



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349