Corse Net Infos - Pure player corse

Corse : Des revenus faibles et fortement dispersés


Rédigé par le Vendredi 19 Juillet 2013 à 15:37 | Modifié le Dimanche 21 Juillet 2013 - 00:20


En Corse, les revenus sont parmi les plus faibles de France. Un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Depuis dix ans toutefois, l'écart de revenu médian des ménages corses par rapport au niveau national s'est réduit de moitié. Sur l'île, les disparités de revenus entre les ménages les plus pauvres et les plus aisés sont importantes. Au niveau des départements, ces disparités sont plus marquées en Haute-Corse alors que les revenus sont plus élevés en Corse-du-Sud.


Corse : Des revenus faibles et fortement dispersés
C'est le résumé de l'étude que vient de publier l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) de Corse sous la plume de Antonin Bretel.
On peut y lire que "la Corse est l'une des régions françaises où les revenus sont les plus faibles. En 2011, la moitié des ménages y a un revenu annuel inférieur à 17 700 euros. Ce niveau de revenu place l'île parmi les trois dernières régions françaises devant le Nord-Pas-de-Calais et le Languedoc-Roussillon. Ainsi, en Corse, un habitant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en 2010, avec un niveau de vie inférieur à 924 euros mensuel. Cette proportion s'établit à un habitant sur sept en moyenne de province."
Mais l'écart avec le niveau national se réduit.
"Toutefois, la situation a tendance à s'améliorer. L'écart de revenu médian des ménages corses par rapport au niveau France de province s'atténue. Il a été réduit de moitié ces dix dernières années, passant de 13 % en 2002 à 6 % en 2011. En 10 ans, le revenu médian dans la région a en effet augmenté de 39 % contre 29 % en province, alors que l'inflation française ne progressait que de 19 %. Dans la région, le taux de pauvreté est relativement stable alors qu'il tend à progresser au niveau national" commente Antonin Bretel.

Un éventail de revenus important

Corse : Des revenus faibles et fortement dispersés
Dans son étude il souligne encore que : "la Corse se caractérise par un écart important entre les revenus les plus faibles et les plus élevés. En 2011, les 10 % de ménages les plus aisés ont des revenus 6,6 fois supérieurs aux 10 % de ménages les plus modestes. Ce rapport est tiré à la hausse par les bas revenus. A titre de comparaison, il n'est que de 5,2 en moyenne de province. Cependant, les disparités se sont réduites en Corse au cours des dernières années alors qu'elles sont restées stables au niveau national. Les mécanismes de redistribution (ensemble des ressources et déduction faite des impôts et prélèvements sociaux) constituent les principaux instruments de lutte contre la précarité monétaire. Ainsi, après redistribution cette disparité est réduite à 3,6 dans la région."

Des départements aux profils inégaux

Corse : Des revenus faibles et fortement dispersés
A retenir aussi ce passage de l'étude d'Antonin Bretel :"L'éventail des revenus est plus large en Haute-Corse. Dans ce département, les bassins de vie de Bastia et de Corte sont ceux où les écarts entre les revenus des plus pauvres et ceux des plus aisés sont les plus importants. En revanche, le revenu médian est plus élevé en Corse-du-Sud grâce notamment aux bassins de vie de Grosseto-Prugna (Porticcio) et d'Ajaccio qui présentent les revenus les plus élevés. En particulier, dans le bassin de Grosseto-Prugna, certains revenus sont très élevés : les 10 % des ménages les plus riches ont des revenus supérieurs de 17 % à ceux de la région. Enfin, les bassins de vie de Ghisonaccia et de Propriano sont ceux où les revenus sont les plus faibles, le revenu médian y est inférieur à 16 100 euros annuel. Ce sont des territoires où les pensions représentent près du tiers des revenus."

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=6&ref_id=20187





1.Posté par stumaccatu le 20/07/2013 12:07
C'est une situation déjà connue mais la situation réelle est encore bien pire:

1/ "l'inflation moyenne française" serait de 19% en 10 ans. D'une part l'inflation moyenne en 10 ans en Corse est très supérieure (très...), et d'autre part les prix en Corse sont plus élévés en moyenne de 30 à 40 % que sur le continent.
Ce qui veut dire que si on la compare aux autre régions, le pouvoir d'achat moyen est le plus faible de France et de loin, (surtout en période touristique)..

2/ on ne prend pas la moyenne, on prend la médiane pour écarter les revenus anormalement haut ou bas . Il faudrait en fait faire des moyennes en écrétant les 5% plus élevés puis les 25% les plus élévés et là on aurait une image de la situation des revenus moyens en Corse pour 95% et pour 75% des corses. Cela se fait ailleurs, étonnant(?) que l'INSEE ne le fasse pas. Mais il est vrai qu'avec les déciles on a déjà une idée des très fortes inégalités. Rappelons que le niveau d'inégalité est directement lié à celui de la criminalité (indice gini), ceci explique cela.

(et on ne parle pas du rôle des patrimoines immobiliers qui est encore une autre question avec la flambée des prix...)

En bref, c'est un vrai désastre mais pas pour tout le monde...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85597 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40997 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349