Corse Net Infos - Pure player corse

Collectivité unique : Les réactions d’Antoine Orsini, Camille De Rocca Serra et François Tatti


Rédigé par Nicole Mari le Dimanche 14 Décembre 2014 à 00:47 | Modifié le Dimanche 14 Décembre 2014 - 01:37


Le projet de réforme institutionnelle, qui prévoit la suppression des conseils généraux et une collectivité unique début 2017, a été adopté, vendredi soir, à l’assemblée de Corse (CTC) à une large majorité. A l’issue du vote, réactions à chaud et en vidéo, de Camille de Rocca Serra, président du groupe Rassembler pour la Corse et député de Porto-Vecchio, d’Antoine Orsini, président du groupe Corse Social Démocrate, président de la Commission des finances et maire de Castello-di-Rostino. Réaction également de François Tatti, conseiller territorial, leader du MCD et président de la CAB (Communauté d’agglomération de Bastia).


Les élus de l'Assemblée de Corse en session.
Les élus de l'Assemblée de Corse en session.

Camille de Rocca Serra : « Il faut un mode de scrutin qui permet de dégager des majorités »


Antoine Orsini : « Il faut maintenant convaincre le gouvernement et le Parlement »


François Tatti : « Nous avons fait un choix de responsabilité »

François Tatti
François Tatti
« Avec l'adoption du projet de collectivité unique, l'Assemblée de Corse vient d'écrire, et de belle manière, un chapitre important de l'histoire de nos institutions.
Cette évolution était nécessaire pour répondre de façon adaptée à une question institutionnelle qui se pose en Corse comme ailleurs sur le territoire national, avec la montée en puissance des régions et des intercommunalités. La Corse ne pouvait rester à la remorque du mouvement de modernisation des institutions territoriales.
Je veux saluer la qualité des travaux de la commission présidée par Pierre Chaubon qui a inlassablement fait avancer le dialogue constructif indispensable, dans un état d’esprit positif largement partagé par la majorité des sensibilités politiques. Cela a permis de proposer une architecture qui garantit l'efficience et la cohérence de notre future institution régionale.
Le regroupement des compétences et des moyens renforce la lisibilité et la force des orientations politiques régionales. C'est un choix de responsabilité.
Il imposera à chacun plus de rigueur et de transparence à l'égard de nos concitoyens dans toutes nos prises de décision.
Une instance chargée des territoires, implantée à Bastia, maintiendra le lien indispensable avec l'échelon local, les communes et les intercommunalités, qui sont en charge des projets concrets. Le président de la CAB que je suis se réjouit de cette articulation et je m'efforcerai de démontrer la pertinence de ce choix pour que notre agglomération soit un des moteurs de ce changement.
Le chantier institutionnel ambitieux doit maintenant se clore dans les meilleurs conditions et délais. Avec l’appui du gouvernement, il nous reste à trouver la solution pour organiser la consultation du peuple voulue par tous les groupes.
Ce travail institutionnel était nécessaire et il doit être mené à son terme pour nous atteler de manière plus efficace encore aux problèmes économiques, sociaux et culturels qui touchent les Corses en priorité ». 
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85085 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344