Corse Net Infos - Pure player corse

Collectif des gilets jaunes : Rencontre avec le nouveau maire d’Ajaccio


Rédigé par Lydie Colonna le Dimanche 27 Avril 2014 à 22:25 | Modifié le Dimanche 27 Avril 2014 - 23:18


C’est dans son bureau de la maison carré que Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio, a reçu des représentantes du collectif des gilets jaunes vendredi dernier. Magalie Legendre, qui a crée le groupe « contre la réforme des rythmes scolaires en Corse », avait déjà rencontré le candidat en pleine campagne. Cette fois c’est au maire qu’elle est venue s’adresser.


Laurent Marcangeli candidat avait, quelques semaines avant les élections, affirmé être contre les nouveaux rythmes scolaires. « J’ai tenu des propos pendant la campagne (…) je n’ai pas changé d’avis entre ma position de candidat et celle de maire. », ce sont  les propos tenus par le nouveau maire d’Ajaccio dès le début de l’entretien. Laurent Marcangeli le crie haut et fort, cette réforme n’apportera rien au bien être des enfants, des familles et surtout pas à la collectivité qui va voir son budget sérieusement amputé. Le coût de cette réforme est évalué à 1 500 000 euros pour la seule commune d’Ajaccio plus 700 000 euros en frais de transport pour le conseil général par an.
Laurent Marcangeli, député et maire, s’oppose donc à cette réforme. Pour trois raisons, d’abord elle nuit vraiment à l’intérêt des enfants et des familles, et à l’intérêt de la société dans son ensemble, ensuite pour la méthode qu’il qualifie de « barbare » et enfin pour le coût qui va forcément engendrer une hausse des impôts.
Le président de la CAPA (communauté d’agglomérations du pays ajaccien) dit avoir le soutien de l’ensemble des maires des communes de la CAPA. Ce sont donc 10 communes supplémentaires susceptibles de se prononcer contre la mise en place des nouveaux rythmes dans leurs écoles.
C’est un « ouf » de soulagement qu’a prononcé Magalie Legendre en sortant de la mairie d’Ajaccio. « On se sent plus forte avec un élu rallié à notre cause, alors ce n’est pas le moment de baisser les bras, on se mobilise encore et toujours ». Et comme le rappelle cette jeune maman qui se bat pour le bien être de nos enfants, rien n’est encore gagné, il faut que la population se mobilise, que les élus se mobilisent. A plusieurs on est forcément plus forts.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85383 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40839 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346