Corse Net Infos - Pure player corse

Chambres de métiers et de l’artisanat : Le point avec le président de l’APCMA


le Mardi 17 Février 2015 à 23:36 | Modifié le Mardi 17 Février 2015 - 23:45


L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat est l'établissement public national fédérateur des chambres de métiers et de l'artisanat composé des présidents des chambres de métiers représentant les régions, les départements et les sections. L'APCMA est au service des chambres de métiers et de l’artisanat, ses instances animent le réseau, développent des actions collectives et des services communs à destination des chefs d’entreprises artisanales, collaborateurs, jeunes, créateurs et repreneurs d’entreprises


Chambres de métiers et de l’artisanat : Le point avec le président de l’APCMA
Alain Griset est le président national de l’APCMA. Sa visite en Corse fait partie d’une mission qui comprend une tournée de dix bureaux décentralisés. En clair, une visite sur le terrain comme celle effectuée ces deux derniers jours par l’association, avec des points de chute dans différentes entreprises (Corsica Gastronomia et boucherie du cours Grandval) accompagné par François Gabrielli, président de la Chambre de Métiers de la Corse du Sud et Antoine Piancentini, président régional et de la Chambre de Haute-Corse.
Une visite constructive qui a permis à Alain Griset de prendre la température de l’artisanat corse et de faire le point avec les présidents en exercice, d’évoquer la situation de l’île comme chacun sait difficile. Mardi matin, le bureau national a tenu réunion au siège d’Ajaccio et en début d’après midi a eu lieu la rencontre avec les élus.     
 
 
Artisanat : La dynamique puis la crise… 
L’artisanat a été un secteur particulièrement dynamique au cours des années deux mille et cela jusqu’à 2012, passant de 800 000 à un million d’entreprises. Période qui affiche un solde net de 600 000 emplois en plus. Depuis la fin 2012 jusqu’à ce jour, c’est 60 000 entreprises en moins, deux années noires pour l’artisanat, dues à divers facteur certes, mais la crise est bel et bien là. Situation économique coriace, moins de travail, moins d’embauches, difficultés de trésorerie, poids des charges sociales, les arguments ne font pas défaut, bien au contraire.
Alain Griset explique : « Aujourd’hui, les Chambres de Métiers et de l’Artisanat font tout ce qui est possible pour accompagner les collègues en difficulté en attendant que l’activité reprenne du poil de la bête. A ce jour, on ne peut pas dire que 2015 sera une bonne année pour notre profession. Voilà pour la situation globale. Baisse également pour l’apprentissage qui est chez nous un argument de poids car l’artisanat est le secteur d’activité où il y a le plus d’apprentis. La baisse est moins importante certes, mais elle existe réellement, de l’ordre de 2 à 3%. Nous travaillons avec le gouvernement en étroite collaboration pour voir de quelle manière on pourrait mieux accompagner les entreprises qui emploient des apprentis et surtout éviter les erreurs commises en 2013, notamment au niveau des prix et des crédits d’impôts dont le message a été extrêmement négatif par rapport à l’apprentissage. La situation demeure inquiétante aujourd’hui et l’on ne voit pas encore le début d’un retournement de situation dans notre secteur. »
Il reste à espérer qu’en 2016, le monde du travail et l’artisanat en particulier puisse revoir un peu de ciel bleu dans la grisaille…
 
La Corse aussi…
L’artisanat insulaire est certes moins touché qu’au niveau national compte tenu du peu d’industrie mais il semble avoir un poids plus importants dans les régions ou dans les îles, elles aussi touchées par la crise économique. Il faut savoir qu’en Corse, 85% des entreprises sont artisanales, mais le fait qu’il y ait beaucoup d’artisans rend la situation moins dramatique. Le tissu de l’artisanat a toujours un poids plus important. Cela ne met pas la Corse à l’abri pour autant, bien au contraire, avec tous les problèmes qui s’y grèvent (conflits dans les transports) et les difficultés qui s’enchaînent.
C’est en tout cas le point de vue d’Antoine Piacentini, président de la Chambre Régionale : «Il est vrai qu’en Corse nous ressentons un léger décalage par rapport à l’artisanat national, dans la mesure où les années 2012 et 2013 n’ont pas été aussi néfastes qu’ailleurs, mais aujourd’hui, la crise nous rattrape de plein fouet, notamment l’année 2014. Il en sera sans doute de même en 2015 s’il on en juge par les perspectives d’avenir. Nous faisons des efforts dans les deux départements vis-à-vis des pouvoirs publics pour nos entreprises les plus en grande difficultés notamment en ce qui concerne les charges sociales, le RSI et l’URSSAF qui accusent pas mal de retard. Il faut avoir un regard permanent sur tout cela et nous faisons de notre possible pour aider les entreprises sur les paiements différés, en nous rapprochant des banques afin qu’elles comprennent que la situation est difficile voire périlleuse. En clair, nous leur demandons de ne pas nous abandonner dans cas de figure. Vous n’êtes pas sans savoir que les problèmes de trésorerie sont nombreux et complexes en pareilles circonstances et nôtre rôle est de veiller à tout cela, de se montrer vigilant. La grosse baisse s’affiche notamment dans le bâtiment, cela n’est un secret pour personne. Nous espérons quand même une reprise dans les mois à venir avec le secret espoir de voir les conflits s’atténuer… »
J. F.  
 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 22:50 Air Corsica : 69 000 places à 39 € !

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4066 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10