Corse Net Infos - Pure player corse

Campagne de lutte contre le Cynips du Châtaignier : La situation s’améliore au fil des années


Rédigé par le Vendredi 17 Juillet 2015 à 17:03 | Modifié le Vendredi 17 Juillet 2015 - 17:18


Le cynips a fait des ravages ces dernières années. C’est la HautCorse qui en a payé un lourd tribut avec 191 communes infestées, soit 80% du territoire. La Corse du Sud a également été atteinte, avec plus de la moitié des communes touchées. 14 communes ont été touchées en 2014, 10 en 2015 contre 90 en 2013. Il semble que le Torymus, avec son adaptation insulaire redonne confiance aux producteurs Les mesures prises ont ainsi porté leurs fruits car le bilan est satisfaisant et permet de retrouver un équilibre.


Campagne de lutte contre le Cynips du Châtaignier : La situation s’améliore au fil des années
Hier matin, dans les locaux du Crédit Agricole de la Corse mis à la disposition du Fan lab (atelier de fabrication numérique), le directeur général de l’établissement régional, Guy Charbit et le directeur de la fondation d’entreprise « a fundazione » ont accueilli Pasquin Flori, président du Groupement Régional des producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse et Jacques Laurent, (vice-président) président du syndicat AOP Farina Castagnina Corsa.
Premier constat des spécialistes : la forte progression des torymus sur les galles de cynips. Afin de maintenir l’entretien de la châtaigneraie jusqu’au retour de la production, diverses mesures ont été prises pour aider les producteurs et notamment le versement d’une aide régionale d’un montant total de 541 331, 80 euros répartis en 46 opérateurs inscrits en AOP.
 
A Fundazione du Crédit agricole soutient le projet
La priorité aujourd’hui c’est de travailler à la replantation de 450 plants de châtaigniers par an, et ce jusqu’en 2020, avec des variétés inscrites dans le calendrier des charges de l’AOP Farina Castagnina Corsa :
- Maîtrise de la multiplication de variétés locales de châtaigniers
- Augmentation de la production de châtaignes corses
- Maintien du patrimoine variétal castanéicole
 
Il va sans dire qu’A Fundazione du Crédit Agricole de la Corse soutien fortement le GRPTCMC. Vendredi, au terme de la réunion, le directeur Général Guy Charbit a remis un chèque d’une valeur de 30 000 euros à Pasquin Flori, somme correspondant au deuxième versement de la dotation de 90 000 euros prévu sur trois années. Cela servira comme prévu aux replantations de châtaigniers. Opération qui s’est déroulée dans les locaux du Fab Lab d’Ajaccio qui a inauguré il y a quelques jours.
Ce lieu n’a pas été choisi au hasard  car cela a été l’occasion de mettre en valeur les deux dossiers majeurs et symboliques de l’action qui guide aujourd’hui a Fundazione : l’innovation et les nouvelles technologies avec la Fab lab, la préservation d’un patrimoine environnemental et le soutien à une activité économique comme le groupement. 
A Fundazione a été créée en 2010 par le Crédit Agricole de la Corse. Elle s’investit auprès d’acteurs régionaux oeuvrant uniquement sur le territoire géographique de la région, notamment dans les domaines de l’économie sociale et solidaire, du développement durable, de la culture et de l’innovation.
 
Le Groupement Régional en lutte permanente
Le Groupement Régional des Producteurs et transformateurs de Châtaignes travaille d’arrache-pied contre le Cynips du châtaignier dont le premier foyer a été repéré en 2010. Cet insecte originaire de Chine et ravageur spécifique du châtaignier, pond ses larves dans les bourgeons et l’on connaît à présent l’étendue de ses dégâts. La survie de l’arbre est ainsi mise en danger.
Pour lutter contre ce fléau, le Torymus Sinensis, seul moyen connu à ce jour. C’est une micro-guêpe. La femelle pond dans les jeunes galles encore tendre des cynips. Ses larves se nourrissent des larves de cynips empêchant le développement de sa population. Il faut donc procéder à des lâchers de Torymus au moment de leur accouplement et de la ponte des femelles au printemps.

Les résultats sont de plus en plus encourageants, c’est ce que nous a confié Pasquin Flori, le président : « Nous avons passé un accord de partenariat avec A Fundazione sur trois années. Ils ont trouvé le projet intéressant et de notre côté, nous leur avons expliqué la problématique et les dégâts causés par ce fléau. Raison pour laquelle ils ont soutenu ce projet jugé cohérent. »

- Vous avez littéralement pris le taureau par les cornes pour amorcer cette lutte ?
- En effet, et les résultats sont très bons. Lorsqu’on part avec des taux d’infestation de près de 100% avec des pertes de production atteignant les mêmes pourcentages dans le Nebbio ou Campile, ça fait effectivement très peur. Aujourd’hui, quatre ans après les premiers lâchers expérimentaux, ont commence à avoir de bon résultats, des petits retours de production. La guerre n’est certes pas encore gagnée, mais nous en prenons le chemin dans la mesure où selon les derniers relevés, les taux de prolifération de torymus sont assez exceptionnels et cela est réconfortant. »
J. F.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:51 Mercati di Natale di Lulishop in Aiacciu è Bastia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85428 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40885 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346