Corse Net Infos - Pure player corse

Sauvetage de la châtaigneraie Corse : 400 torymus de plus pour lutter contre le cynips


Rédigé par le Samedi 3 Mai 2014 à 15:03 | Modifié le Vendredi 10 Octobre 2014 - 23:19


La guerre au cynips, qui a infesté la châtaigneraie corse, ne faiblit pas. Samedi matin, dans le cadre de la lutte contre le parasite du châtaignier insulaire, le groupement régional des producteurs et transformateurs de châtaignes et marrons de Corse (GRPTCMC) a réceptionné devant les locaux du Crédit Agricole de Biguglia 400 Torymus fraîchement débarqués d'Italie pour être lâchés sur les sites corses touchés par le Cynips. Pasquin Flori, président du GRPTCMC détaille le déroulement de l'opération du jour dans notre vidéo.


Le groupement des producteurs, la chambre d'agriculture et ses agents, la Fredon, A Fundazione du Crédit Agricole, les chefs des différentes zones de Corse infestées : tout le monde était mobilisé samedi matin devant les locaux du crédit agricole de Biguglia pour réceptionner les 400 Torymus qui, contenus dans des éprouvettes en provenance directe d'Italie, sont destinés à aller faire la guerre au Cynips. 
Le Torymus ?
C'et une micro-guêpe dont la femelle, munie d'un ovopositeur, pond dans les jeunes galles encore tendres, vouant ainsi le cynips à une mort certaine.
Plusieurs centaines ont déjà été lâchées sur l'Ile.
Depuis samedi, à la faveur d'une opération de sensibilisation menée auprès des Corses, et des aides dont la profession a pu bénéficier, 400 supplémentaires sont venues faire la guerre au cynips.
Avec, on l'espère, des résultats pour tous ceux qui ont brutalement confrontés à cette infestation et qui aujourd'hui encore en subissent les, néfastes, effets.


Christian Higoa, élu à la chambre d'agriculture et castanéiculteur

Elu à la chambre d'agriculture, castanéiculteur et responsable de zone du groupement des producteurs Christian Higoa  est doublement au cœur du problème.
C'est lui qui, samedi, a "dispatché" le torymus dans le Fium'orbu et la région de Ghisoni
"Il s'agit d'une région assez impactée" disait-il. "C'est la première année où l'on assiste à l'apparition de galles de cynips et à une infestation massive."
"Aujourd'hui, nous allons distribuer et lâcher sur toutes les zones où une quinzaine de producteurs sont mobilisés pour faire face à l'infestation".
Avec le, bon, espoir de parvenir à un résultat dans des délais raisonnables.
"Quand l'Italie a été confrontée au problème, elle ne disposait pas de cette arme anti-cynis et il lui a fallu 10 ans pour le juguler. Nous qui allons profiter de cette avancée nous allons, je pense, venir à bout de l'infestation beaucoup plus rapidement…"
Reste que le cynips est là. Avec dans son sillage, de sérieuses pertes au niveau de la production.
"On a du mal à imaginer l'ampleur de la catastrophe mais lorsque l'on arrive sur une zone qui a été touchée, on réalise très viteque l'année sera blanche, que l'on n'aura aucun revenu…"
Les aides mises en place par l'ODARC permettent aujourd'hui aux agriculteurs touchés de faire face mais ainsi que le répète Christian Higoa, le souhait de tous est que "cela dure le moins de temps possible" pour permettre à la châtaigneraie corse produire à nouveau.
Mais, les castanéiculteurs le savent, ils ne peuvent rien envisager avant les six prochaines années !

La contribution de A Fundazione

Sauvetage de la châtaigneraie Corse : 400 torymus de plus pour lutter contre le cynips
Dominique Aurousseau, responsable de la communication du Crédit agricole de la Corse, rappelait pour sa part comment A Fundazione avait contribué à venir en aide au groupement régional des producteurs et transformateurs de châtaignes et marrons à travers sa fondation d'entreprise.
"A Fundazione a commencé par sélectionner le dossier puis s'est fortement positionnée avec une dotation de 90 000 € pour 3 ans destinée à compléter, principalement, l'achat des torymus qui a été effectué. L'objectif, maintenant que l'achat a été réalisé, consistera, aussi, durant la même période, à entretenir la châtaigneraie et à aider les producteurs en déficit d'exploitation"
Cela se fera à travers un plan concocté avec le Groupement régional des producteurs.
"Il s'agira de lutter contre l'envahissement et d'entretenir les parcelles des castanéiculteurs qui ont été les plus touchés. L'action visera, encore, à replanter mais, aussi, à envisager dans les deux ans une extension parcellaire des châtaigniers perdus."
Un beau programme que les victimes du cynips apprécieront, sans doute, à sa juste valeur…




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 10:00 Bastia : Téléthon au collège Simon-Vinciguerra

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85559 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348