Corse Net Infos - Pure player corse

Assises de la mer Corse-Méditerranée à Bastia : "L'avenir de la terre c'est la mer aussi"


Rédigé par le Mercredi 2 Décembre 2015 à 22:47 | Modifié le Jeudi 3 Décembre 2015 - 02:54


Le « CPIE Bastia Golo Méditerranée » a choisi mercredi le cadre de la plate forme de Stella Mare a la Marana pour organiser ses premières assises de la mer Corse-Méditerranée.


La manifestation Med’Educ du "CPIE Bastia Golo Mediterranée" a pour objectif de permettre des rencontres entre institutions, chercheurs et acteurs concernés par les problématiques de la mer. Elle se déroulait habituellement sur Marseille à bord d’un navire de la SNCM. Et permettait les rencontres d’acteurs de Corse et du Continent réunis autour de la protection de cette mer commune : la Méditerranée. 2015, est l’année de la 17ème édition de cette manifestation Med'Educ

Cette année,  Jean-Valère Geronimi, président du CPIE, et Céline Labbé, directrice, ont décidé de profiter de la plateforme Stella Mare afin de marquer un tournant dans cette manifestation et de lui donner un nouvel essor, en orientant les débats autour de 2 nouvelles thématiques : « la Corse et son insularité » et « la Corse en Méditerranée ».
Cette manifestation s’inscrit également dans une volonté de l’association de promouvoir une « Communauté Corse de la Mer » regroupant les acteurs du milieu marin avec pour objectif d’établir les conditions d’un dialogue territorial avec les décideurs en permettant une meilleure transmission des connaissances, des réalisations et des besoins pour une meilleure gestion et une meilleure protection de cet espace littoral mer. 

Ces 1ères Assises de la mer Corse Méditerranée ont été ainsi l’occasion pour les différents partenaires locaux du CPIE présenter leurs travaux, d’être tenus au courant de l’actualité de la mer Méditerranée et ainsi que de porter ensemble des projets communs. Parmi eux des professionnels de la recherche, des professionnels du monde de la mer, et des institutions. 


Jean-Valère Geronimi : "Nous ne devons pas devenir Méditerranéen uniquement par réaction"

Jean-Valère Geronimi (à gauche) pendant la présentation de Stella Mare, effectuée par Antoine Aïello, directeur de la plateforme
Jean-Valère Geronimi (à gauche) pendant la présentation de Stella Mare, effectuée par Antoine Aïello, directeur de la plateforme
-Pourquoi ces premières assises de la mer Corse-Méditerranée ?
- Au regard de 1 000 km de côtes nous voulions que la Corse s'approprie dans un premier son insularité. Il était temps. Stella Mare est, déjà, un résultat concret. Toute la démonstration faite par Antoine Aïello vient de le prouver. Dans un second temps, nous voulions aussi qu'elle s'approprie la Méditerranée. Les Corses sont des gens de réaction. L'affaire de l'Argentella, celle des Boues Rouges et le passage du Costa Concordia l'ont prouvé. L'avenir de la terre c'est la mer aussi - c'est la raison de la présence des élèves du lycée maritime de Bastia. En fait à travers cette manifestation nous avons voulu, de manière non formelle créer une communauté, une sorte de pôle maritime qui nous représente dans la bio diversité naturelle et culturelle. En toute modestie c'était le but recherché à travers cette journée qui va quand même rassembler près de 70 personnes. et chacun a quelque chose à dire dans ces domaines : que ce soit connaître, protéger et en même temps développer.

- Un axe particulier a t-il été abordé ?
- Le fait de se rencontrer c'est déjà  une réussite afin de savoir où on l'en est, parce que c'est ensemble que l'on peut arriver à mieux se connaître, mieux appréhender le travail de nos recherches et à partir de là, parvenir à apporter des réponses. Tout à la fois sur le plan social, sur le plan culturel, sur le plan même professionnel. En Corse il y avait nos amis de la Stareso qui travaillaient sur la mer. Maintenant nous avons aussi Stella Mare dans laquelle notre association sera présente avec les aquaculteurs et avec les pêcheurs.

- Il n'y pas que des gens liés à la mer qui participent à cette journée ?
- Nous ne devons pas devenir Méditerranéen uniquement par réaction. Le "Mare nostrum" nous devons le conjuguer nous. Et le faire conjuguer à notre jeunesse. La Méditerranée c'est la bio diversité naturelle et la bio diversité culturelle. Nous sommes des Méditerranéens. Et on ne va pas protéger un espace s'il n'y a pas un sentiment d'appartenance à cet espace.

- Il y a longtemps que vous portez ce message : est-il entendu ?
- Ça commence. Nous avons en Corse une civilisation sylvo-pastorale. Mais je pense que les choses progressent et que le message est de mieux en mieux compris. Avant mis à part la Stareso nous n'avions aucun outil pour le faire passer. Avec Stella Mare nous avons, désormais, une infrastructure  de premier plan. et puis nous avons nos 25 chercheurs et doctorants. Le tout va essaimer. Et puis nous avons l'avantage et l'inconvénient de ce que nous sommes : nous travaillons sur la qualité. Il y a la pêche durable et l'aquaculture durable.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40788 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345