Corse Net Infos - Pure player corse

Après le forum territorial de la CSTI : La Corse centre de la culture scientifique ?


Rédigé par Lydie Colonna le Mardi 11 Juin 2013 à 22:14 | Modifié le Jeudi 13 Juin 2013 - 01:18


Le 1er forum de la culture scientifique technique et industrielle (CSTI) s'est tenu ce lundi dans l'hémicycle de la collectivité territoriale de Corse à Ajaccio. Organisé par le centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) de Corte, le forum s'est déroulé en deux parties. Une matinée de présentation générale a laissé la place à deux ateliers thématiques, un sur les technologies innovantes, le second sur les formations dédiées à la CSTI en Corse.


Après le forum territorial de la CSTI : La Corse centre de la culture scientifique ?
L’association A Rinascita, fondée en 1975 par Antoine Feracci, son actuel président, est une association loi 1901, labellisée depuis 2007 Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) centre Corse.
L’un de ses objectifs est de sensibiliser tous les publics à leur environnement proche afin que chaque individu puisse s’engager dans une démarche écocitoyenne. Les activités de l’association se partagent en trois pôles, un pôle environnement, un pôle social et un pôle diffusion de la CSTI.
Le travail du pôle environnement consiste à sensibiliser et éduquer chaque individu pour un développement durable, cela sous forme d’animations pédagogiques, d’expositions, d’ateliers, d’études, de recherches et d’échanges. Le pôle social voit ses actions au niveau des centres sociaux, des bureaux d’informations jeunesse…. Le pôle diffusion de la CSTI a pour mission de fédérer les acteurs de la CSTI et l’inscrire dans une politique régionale, nationale et internationale.
C’est dans le cadre de cette dernière mission que le CPIE a organisé son 1er forum territorial de la CSTI. L’objectif est dans un premier de temps de favoriser la rencontre et donc les échanges entre les divers acteurs de la CSTI sur la Corse pour dans un second temps construire un réseau et permettre une diffusion et une compréhension de la gouvernance nationale de la CSTI. Il s’agit tout simplement de donner à la science la place qui lui revient dans la vie quotidienne des Corses.
L’idée du CPIE est, à court terme, de créer une rencontre annuelle entre les différents acteurs de la CSTI afin de répondre à une coordination nationale et de définir ensemble les grandes lignes stratégiques de son développement .

Deux ateliers

La matinée a débuté avec la présentation du pôle territorial de référence de la CSTI, présentation des outils pour le développement du réseau de la CSTI en Corse, présentation des objectifs et des actions réalisées et à venir, présentation du maillage territorial, de la plateforme numérique territoriale et de l'annuaire des compétences. Ensuite ce sont le CPIE, la division de l’enseignement supérieur et de la recherche et la délégation régionale à la recherche et à la technologie qui ont présenté les missions, les actions, les engagements, les financements et les projets du service régional en charge de la CSTI.
La matinée s’est poursuivie par la présentation de la nouvelle gouvernance de la CSTI au niveau national et européen avec une nouvelle intervention du président du CPIE, d’universcience et de l’AMSCTI.
Pour clôturer cette première partie du forum les acteurs régionaux et le maillage territorial ont également été présentés (le parc Galéa, l’office de l’environnement de la Corse, le lycée agricole de Sartène et l’union régionale du CPIE).
En seconde partie de journée, deux ateliers ont été mis en place simultanément. Un atelier science et innovation à travers lequel il s’agissait de déterminer les actions et collaborations à mettre en place pour que le CSTI optimise les bienfaits des nouvelles technologies. Cet atelier était animé par Marc Benedetti (CTC-DES) avec pour intervenants J.-C. Vallée, directeur de l’ADEC, J.-L. Lorenzi de la plate-forme technologique du lycée Laetitia, C Cristofari, directeur de l’IUT de Corse, F Arrighi, directeur du CPIE centre corse, M Muselli, vice président du conseil scientifique de l’université de Corse, J-.F. Alessandri, chef du service management de la performance EDF et S. Quenot, chef de service du conseil de la langue corse.
Un second atelier a eu lieu parallèlement sur les formations dédiées à la CSTI en Corse. Le but de cet atelier était d’identifier les opportunités pour la Corse d’obtenir ou de créer des formations dédiées à la CSTI et ainsi avoir, à court terme, des personnels spécialisés et qualifiés.
Cet atelier était animé par C.Storai, directeur du CFA de l’université de corse.
Etaient présents pour participer à cet atelier S. Fortin, responsable de la licence professionnelle IUT de Tours, A.-L. Mathieu, chef de projet Estim- Ecole de la médiation, V. Castola, vice président information, orientation et insertion professionnelle, P. Alessandrini, président de l’association Pro’Doc, K. Duborget, correspondante académique pour les sciences et techniques, A Feracci, président du CPIE Centre-Corse.
Ce premier forum s’est terminé par la restitution de ces deux ateliers.

Un centre de culture scientifique et des Fab Lab?

Interrogé sur le forum de la CSTI, auquel il a participé en tant qu’animateur d’un atelier, Marc Benedetti rappelle tout d’abord à quel point ce forum est important pour, dans un premier temps, fédérer les acteurs de la CSTI puis échanger les idées et confronter les pratiques d’ici et du continent. 
« Dans un contexte économique non favorable, les acteurs de la CSTI doivent s’associer pour travailler ensemble».
« Il faut malgré les difficultés, continuer à sensibiliser le public sur l’environnement mais aussi pousser la jeunesse à comprendre l’innovation et aller vers une démarche entrepreneuriale. L’idéal serait d’organiser des lieux comme « la cité des sciences et de l’industrie ».
En Corse ce n’est pas possible, il faut donc trouver les idées pour diffuser la culture scientifique par des moyens adaptés à nos contraintes.
Ce forum traitait surtout de méthodologie, il ne s’agissait pas de mettre en place des projets.
Il a toutefois été évoqué la mise en place d’un centre de la culture scientifique en Corse, ainsi que celle de FAB-LAB destinés à accueillir le tout public pour travailler sur un support informatique.
Un Fab Lab (abréviation de Fabrication Laboratory) est une plate-forme ouverte de création et de prototypage d’objets physiques, "intelligents" ou non. Il s’adresse aux entrepreneurs qui veulent passer plus vite du concept au prototype ; aux designers et aux artistes ; aux étudiants désireux d’expérimenter et d’enrichir leurs connaissances pratiques en électronique, en CFAO, en design ; aux bricoleurs du XXIe siècle…
Le concept de Fab Lab révolutionne peu à peu la fabrication numérique. Bricoleurs du dimanche, étudiants chercheurs, designers, architectes : ils sont de plus en plus nombreux à venir tester leurs idées dans ces laboratoires collaboratifs. 
Ce lundi, ils étaient une centaine de personnes issues d’un public divers, aussi bien d’associations, d’entreprises, d’EDF, d’université.
L’association A Rinascita étant la tête de ce réseau, elle a la capacité de structurer les différents acteurs pour leur permettre de partager des projets et de collaborer afin de mettre en place des projets qui aboutiront et éviter ainsi la mise en route de plusieurs projets qui ne verront jamais le jour faute de moyens.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85349 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40811 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346