Corse Net Infos - Pure player corse

Après l'attentat contre son bateau de pêche le maire de Galéria a déposé plainte


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 24 Juillet 2016 à 15:06 | Modifié le Dimanche 24 Juillet 2016 - 18:00


Une charge de nature indéterminée a détruit le bateau de pêche du maire de la commune de Galeria en Haute-Corse. Le "pointu" de 6 mètres de long amarré au port de pêche de Galéria a été immergé aux trois quarts. La victime, Jean-Marie Seité a déposé une plainte. L'enquête a été confiée à la Brigade de recherche de Calvi



Il était 7 heures ce dimanche matin lorsque les gendarmes ont été appelés à Galeria pour un attentat commis contre un bateau de pêche, un "pointu" de 6 mètres,  amarré au port de la commune.
Rapidementil était établi que le bateau appartenaiat au maire de Galeria Jean-Marie Seité.
Les opérations étaient dirigées par le capitaine Pascal Hervé, adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Calvi-Balagne.
Un périmètre de sécurité était aussitôt établi alors que  les gendarmes subaquatiques de l'identification criminelle d'Ajaccio étaient sollicités, tout comme les services de déminage de Haute-Corse.
Frédérique Olivaux-Rigoutat procureure de la République  adjointe  au tribunal de grande instance de Bastia était informée.
L'enquête était confiée à la Brigade de recherche de Calvi-Balagne.


Une fois la zone sécurisée par les démineurs, les investigations pouvaient débuter .
Selon les premiers éléments, c'est une charge d'environ 200 grammes, de nature indéterminée, qui a été placée sur le bateau, occasionnant un trou dans la coque. L'embarcation s'est retrouvée immergée aux trois-quarts.
Des prélèvements ont été effectués par les spécialistes subaquatique de l'identification criminelle d'Ajaccio.
On apprenait en fin de matinée que le maire Jean-Marie Seité avait déposé  plainte contre X dans cette affaire qui survient dans l'atmosphère de  climat tendu règnannt depuis quelques temps à Galeria.
Rappelons que le mois dernier, le maire Jean-Marie  Seité avait déposé plainte pour agression contre un de ses administrés, propriétaire d'une "paillote" . L'objet du litige portait  sur une autorisation d'occupation temporaire (AOT)  sur le  Domaine Public.
Interpellée et entendue la personne était relâché sans qu'aune charge ne soit retenue contre elle et le maire voyait sa plainte classée sans suite par le parquet.
Pour l'heure, rien ne permet de relier ces deux affaires.
L'enquête se poursuit.





 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41489 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33693 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37