Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : L'hommage à Danielle Casanova


Rédigé par le Lundi 11 Mai 2015 à 12:27 | Modifié le Lundi 11 Mai 2015 - 21:44


Dimanche, une cérémonie d’hommage à Danielle Casanova, morte en déportation dans le camp d’Auschwitz il y a 72 ans, a eu lieu devant la plaque dédiée à sa mémoire boulevard Danielle Casanova à Ajaccio. Vincentella Perini, épouse Danielle Casanova est née le 9 janvier 1909 à Ajaccio. Déportée, elle décédera dans les camps du Typhus. Militante communiste et résistante de la première heure elle a été responsable des Jeunesses communistes, et sera la fondatrice de l'Union des jeunes filles de France. Elle a consacré toute sa vie à son engagement politique, à la lutte contre les inégalités, l’injustice, le fascisme et le nazisme.


Ajaccio : L'hommage à Danielle Casanova
Le comité de la Corse-du-Sud de l’Association nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (A.N.A.C.R 2A), présidé par Jacqueline Wroblewski-Arrii, avait lancé un appel aux Ajacciens, toutes générations confondues, à participer à cette commémoration et à rendre hommage par cette cérémonie à tous les héros et martyrs de la Résistance afin de ne pas les oublier.
Son appel a été entendu.

Paris et le début de ses engagements politiques de l'entre-deux-guerres

Le 23 janvier 1943  veille de son départ pour Auschwitz-Birkenau Danielle Casanova écrit à sa mère .
Je suis heureuse de cette joie que donne la haute conscience de n’avoir jamais failli et de sentir dans mes veines un sang impétueux et jeune" .
Elles étaient 230 femmes dont 49 seulement sont revenues de ce camp plus mortes que vives , comme le témoigna Charlotte Delbo rescapée de l’enfer, femme de lettre et qui livrera son témoignage dans une publication de 1965 sous le titre 
Aucun de nous ne reviendra.


Danielle Casanova inscrite à l’école dentaire de Paris arrivera à Paris à la fin de l'année 1927, elle y deviendra une des responsables de l'Union fédérale des étudiants, organisation étudiante de gauche.  En 1928, elle s'engage dans les Jeunesses communistes et en  1930 elle rencontrera un étudiant en droit, Laurent Casanova, militant au sein de cette organisation qu’elle épousera le 12 décembre 1933.

Résistante et militante jusqu'à son décès dans les camps

C'est l'interdiction du PCF en septembre 1939 qui la fera entrer dans la clandestinité. Elle est arrêtée par la police française le 15 février 1942 alors qu'elle ravitaillait Georges Politzer et sa femme en charbon! Accueillie chez eux par les inspecteurs des Brigades spéciales qui viennent d'arrêter le couple elle sera conduite au dépôt où elle restera jusqu'en mars 1942. Elle passera par la prison de la santé où elle transmettra des informations dans l'aile des prisonniers masculins. En août 1942 au fort de Romainville elle ne cessera de militer et d'organiser des publications et des manifestations clandestines.
Arrivée à Auschwitz  le 27 janvier 1943, elle y servira comme chirurgien dentiste pour soigner les détenus de droit commun qui ont pour fonction de faire régner l'ordre et de terroriser les déportées. Elle se servira de sa fonction pour d'obtenir aux déportées qui sont venues par le même train qu'elle des postes de travail moins durs et leur transmettre de la nourriture quand elle le peut.
Le typhus l'emportera au mois de mai.
 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40975 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349