Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Hommage à Fred Scamaroni, aux héros et martyrs de la Résistance


Rédigé par le Dimanche 20 Mars 2016 à 22:45 | Modifié le Dimanche 20 Mars 2016 - 23:43


Samedi a eu lieu Caserne Miollis la cérémonie en hommage à Fred Scamaroni. C’est devant la plaque apposé à la gloire de ce Héros de la Résistance, boulevard Danielle Casanova que s’est déroulée cette cérémonie à l’initiative des Résistants et des « Amis de la Résistance » A.N.A.C.R 2A. Le Comité de la Corse-du-Sud de l’Association Nationale Des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (A.N.A.C.R 2A) avait appelé les Ajacciens, toutes générations confondues, à participer à cette commémoration et à rendre hommage aux héros et martyrs de la Résistance afin de ne pas les oublier.


Ajaccio : Hommage à Fred Scamaroni, aux héros et martyrs de la Résistance
Discours de Malika Beaurein membre du bureau de l’ANACR 2A
« Vous connaissez tous la vie exemplaire de Fred Scamaroni, vous admirez tous, vous, qui êtes réunis ici ce soir, ce héros magnifique de la Résistance.
Sa force de caractère, sa bravoure, son patriotisme ont été largement salués dans l'île et hors de l'île. Salué il le fut aussitôt la Corse libérée par le Général de Gaulle, sur sa tombe, dès octobre 1943. Et il restera pour la postérité une figure emblématique de la Résistance insulaire.

Il naît à Ajaccio le 24 octobre 1914. Selon les différentes affectations de son père, lui-même Sous-préfet, le jeune Godefroy Scamaroni grandit et étudie sur le continent, tout comme ses sœurs, Marie-Claire et Annick. Il obtient son baccalauréat à Paris, y étudie le droit et entame alors une carrière préfectorale. Malheureusement la guerre le détourne de cette vie politique prometteuse et après avoir refusé une affectation spéciale à l’arrière du front, il rejoint le 119 ème Régiment d’Infanterie basé à Cherbourg.
 Dès le 21 juin 1940, il répond à l’appel du Général De Gaulle, et entre, très rapidement, dans le premier cercle des Forces Françaises Libres du Général. L'échec de l'expédition de Dakar, en septembre 1940, lui vaudra d'être emprisonné par le gouvernement de Pétain. Libéré en janvier 1941, il reste quelques semaines, en France occupée, pour faire du renseignement mais il juge qu'il sera plus utile à Londres et s'y réfugie en avril 1941.

Lors d'un premier séjour dans l'île, en avril 1941, avec quelques gaullistes, il installe un petit réseau, le R2 Corse. Presque deux ans plus tard, dans la nuit du 6 au 7 février 1943, il est débarqué par le sous-marin britannique HMS Tribune dans la baie de Cupabia, au nord de Propriano.
Durant deux mois, jusqu'en mars 1943, il déploie une intense activité de recrutement, de préparation à la réception et au camouflage des armes. Avec ceux de son réseau, il cherche le contact avec les mouvements de Résistance "Combat" et "Libération" qui ont les mêmes dirigeants. Il ne parvient toutefois pas à créer une structure unitaire incluant aussi le "Front national de la Résistance insulaire".

A la mi-mars, ayant eu connaissance d’arrestations de ses proches, il se sait en danger. L'imprudence d'un des siens et l'efficacité de l'espionnage de l'OVRA l'ont désigné à l'ennemi. Il doit quitter Ajaccio au plus vite mais il veut s'assurer qu'il ne laisse pas de documents compromettants. Pour ce faire, il retarde son départ jusqu'au matin du 17, mais à 1 heure du matin l'OVRA fait irruption dans la maison des Vignocchi où il dormait. Il est arrêté, emprisonné dans la citadelle et torturé en ce même lieu mais ne livre aucun secret. Après des heures de supplice, sentant ses forces l’abandonner, il préfère se donner la mort, dans cette cellule, afin de garder le silence et ainsi protéger ses frères d’armes. Il ne connaîtra pas les joies de la libération de l'île six mois plus tard ; une libération pour laquelle il s'est sacrifié.
 Il avait 29 ans.

"Il dépend de toi que ce lieu soit tombe ou trésor" a dit le poète. « TOMBE » il l'est pour notre recueillement mais il est aussi et surtout « TRESOR ».
LIBERTE, PAIX, DEMOCRATIE, LAICITE, Fred Scamaroni et tous ceux qui se sont dressés contre la barbarie nous ont légué ces principes et ces valeurs comme un héritage. Sachons-nous en montrer dignes et entretenir "la flamme de la Résistance pour qu'elle ne s'éteigne jamais."
Aujourd'hui, la violence, l’ostracisme, le racisme, l'antisémitisme, telles des gangrènes, se banalisent, pénètrent insidieusement dans nos vies. Avec la haine, la suspicion et la peur, finissent par former un cocktail détonnant.
 
Une nouvelle barbarie, qui trouve des adeptes en France même, se pare de la religion pour mettre le monde à feu et à sang et massacrer des innocents. La France aussi a été, et peut encore être, leur cible, parce qu'ils haïssent notre démocratie, notre mode de vie, nos mœurs, nos libertés, celles des femmes, entre autres, tout ce que le monde libre et la Résistance parvint à sauver lorsque le fascisme et le nazisme menaçaient de les anéantir ; au prix du sacrifice de ses martyrs dont celui de Fred Scamaroni que nous honorons ce soir. N'oublions pas.
Vive la République
Vive la Corse
Vive la France »





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85597 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40997 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349