Corse Net Infos - Pure player corse

Aiacciu Cità Nova et la politique sociale du logement : "Avec la CAPA, le compte n’y est pas !"


le Mercredi 26 Février 2014 à 21:28 | Modifié le Mercredi 26 Février 2014 - 21:59


au cours d’une conférence de presse donnée devant le siège Logirem, Aiacciu Cità Nova a dénoncé la politique de la CAPA en matière de logement social. José Filippi, tête de liste, estime que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. Une centaine seulement de logements sociaux ont été réalisés dans le cadre du plan local de l’habitat de 2006 et le deuxième plan va fixer un seuil minimum de 300 logements par an. Explications


Aiacciu Cità Nova et la politique sociale du logement : "Avec la CAPA, le compte n’y est pas !"
« Les politiques de l’habitat sont, au même titre que le développement économique, un élément structurant du projet de territoire que nous voulons porter » dit José Filippi, accompagné d’une trentaine d’adhérents à la liste Aiacciu Cità Nova sur la grande place de la résidence des hauts de Bodiccione. 
Selon le mouvement politique, le besoin réel en logements nouveaux sur le territoire de la CAPA est estimé à 900 logements par an, soit deux fois plus de ce qui a été réalisé sur la période 1999-2010. Pour Aiacciu Cità Nova, il n’y a qu’une seule solution : changer totalement la donne en matière de logement social, en créant une propre société publique locale d’aménagement fonctionnant en partenariat avec toutes les collectivités locales.
 
Créer une société publique locale d’aménagement
« Si l’on veut préserver la cohérence et la cohésion d’ensemble en matière d’habitat social, la CAPA et les communes doivent jouer pleinement leur rôle d’organisateurs et ne pas laisser les seuls intérêts privés développer leurs projets » rappelle José Filippi qui insiste sur ce point avec cette réflexion : « Les sociétés privées SA d’HLM Erilia, prédominante mais aussi le groupe Logirem, négocient en direct donc en position de force avec la CAPA et la commune qui leur accordent les garanties d’emprunts importantes. En contrepartie,, la CAPA se voit attribuer une dotation de plusieurs logements qu’elle attribue en toute opacité, clientélisme oblige, aux bénéficiaires de son choix. C’est la raison pour laquelle nous voulons que les choses changent radicalement en mettant en place un niveau supérieur de compétence technique afin de dynamiser le secteur, faire chuter le coût de la construction et lutter contre la spéculation immobilière afin de défendre au mieux l’intérêt général. Nous allons créer et gérer une société publique locale d’aménagement, composée de capitaux publics en totalité. 
Ses interventions dans le domaine de l’habitat social permettront :
- De négocier pour le compte de la CAPA
- D’exercer des fonctions d’aménageur sur certains secteurs de développement
- De faciliter la valorisation des actifs fonciers de la CAPA et de la commune d’Aiacciu
- De mobiliser les concepteurs publics ou privés
- De contribuer à la négociation foncière publique
 
Aiacciu Cità Nova et les chiffres
Toujours selon le leader de la liste Aiacciu Cità Nova, le déficit du parc locatif social est très important. Il ne représente que 12,3% du parc de résidences principales de la CAPA sur lequel seules trois demandes sur vingt peuvent être satisfaites. José Filippi a fourni un tableau chiffré : 
1. Nombre de logements sur la CAPA : 39 550 dont 32 869 sur Aiacciu, soit 83% des logements du territoire communautaire.
« Le Plan Local de l’Habitat 2007/2012 prévoyait un objectif de 700 logements, par an il n’a été atteint qu’à hauteur de 50%. L’objectif raisonnable à atteindre pour le second PLH est de 900 logements par an. Si l’on ne change pas le mode de gouvernance actuelle cet objectif est complètement irréaliste et irréalisable. » 
2. Evolution moyenne annuelle du nombre de logements sociaux 2006 /2012 sur le territoire de la CAPA : 107,43
Nombre de logements sociaux sur la CAPA : 3981
Nombre total de logements sociaux sur Aiacciu : 3866, soit 98,6% du territoire communautaire. 
Nombre de logements sociaux mis en location sur Aiacciu : 1990 /1999 : 606, 2000/2010 : 409
« Le déficit en logement sociaux est considérable : Leur nombre ne représente 12,3% du total des logements sociaux du territoire de la CAPA. La politique menée par l’équipe de Monsieur Simon Renucci est un échec sur la problématique du logement en général et plus particulièrement en matière de logement social. La cause de cet échec est à rechercher dans les erreurs de choix politique.
Démonstration : De 2005 à 2012 la CAPA a réalisé :
Habitat : En fonctionnement 2,8 M€, en investissement 1,5 M€, en 8 ans, Soit 0,489 M € par an. 
Développement économique : En fonctionnement : 1,7M€, en investissement en 8 ans, soit 0,5 M€ par an.
« Pourtant, Il s’agit là de deux compétences obligatoires de la CAPA, qui ne représentent que pour l’Habitat : 1,33% et pour le Développement économique 0,57% des 293 M€ dépensés sur la période. Le reste des dépenses concernent les compétences optionnelles : environnement, énergie, assainissement, déplacements. Qui font l’objet de budgets annexes.
Alors que de 2011 à 2014 la CAPA a réalisé l’acquisition en plein centre ville de 4000 M2 
avec 110 places de parking, au prix de 14 M€ (3500 €/M2) pour y loger son administration. Pour information le prix du m2, en 2010 en logement social était, dans la région de 1500 €. Il y a une erreur quelque part ! »
Propos recueillis par J.F.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4