Corse Net Infos - Pure player corse

Agence du Tourisme de la Corse – CADEC : Un outil financier pour booster les entreprises


Rédigé par Jose FANCHI le Mardi 11 Avril 2017 à 20:25 | Modifié le Mardi 11 Avril 2017 - 21:40


L’Agence du tourisme de la Corse vient de confier - par marché public à la CADEC - une mission d’octroi de prêts à taux zéro à toutes les TPE et PME du secteur tourisme. Le fond d’intervention est dimensionné à hauteur 4 millions d’euros sur trois ans. Ce dispositif d’aide est d’ailleurs résumé dans le « guide des aides au tourisme » qui a été voté en juillet dernier. Les entreprises bénéficiaires doivent être des établissements d’hébergement et des entreprises d’activités de pleine nature


Agence du Tourisme de la Corse – CADEC :  Un outil financier pour booster les entreprises
Il va sans dire que pour bénéficier de ces aides, les TPE et PME doivent impérativement être éligibles au règlement des aides de l’ATC. Le prêt doit s’accompagner au moins d’un financement extérieur (crédit bancaire ou crédit-bail) au moins égal au montant du prêt alloué. Il faut également savoir que tous les ans, sur l’ensemble de budget total, l’ATC, consacre 2,3 millions au secteur privé, qu’il s’agisse d’hébergement et autres services touristiques, sans oublier 1,8 million d’euros pour les offices de tourisme, les associations et ceux qui, dans le domaine public, communes, intercommunalités etc. qui présentent des projets d’aménagements touristiques ou des événements qui cadencent la saison.

Sept filières retenues
Cela aussi bien au littoral qu’à l’intérieur de l’île en moyenne et haute montagne. A ce propos, Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l’ATC, expliquait :
« Le régime des aides couvre plusieurs filières de production mais nous avons rassemblé les choses et retenu sep filières :
- Filières Patrimoine et culture
-  Valorisation du patrimoine naturel
- Mise en tourisme des productions locales
- Tourisme d’affaire
- Tourisme actif de pleine nature

- Tourisme nautique
- Tourisme de bien être et de ressourcement

« Sur la base des ces filières, nous avons un régime des aides qui permet de venir en aide aux acteurs porteurs d’un projet. Cela dans un cadre général. En ce qui concerne l’hébergement marchand, il fallait des dispositifs adaptés à ce qu’est le montage d’un projet d’investissement qui ne se fait pas uniquement sur la base de fonds publics mais qui se fait aussi avec les fonds propres de l’entreprise et par le biais de crédits. Il était donc nécessaire pour ceux-là, que nous ayons un dispositif particulier, au-delà du régime des aides. Ce dispositif particulier s’appuie sur une expérience qui a déjà eu lieu entre la CADEC, qui est un intermédiaire très important à l’échelle régionale et l’ATC. Cette expérience a d’ailleurs déjà eu lieu et a fait ses preuves cinq années durant. Elle a permis d’octroyer des « avances remboursables » à certains opérateurs du tourisme, cela dans le domaine de l’hébergement marchand et qui a également permis d’aider environ 200 projets. Ce système, nous souhaitons non seulement le reconduire mais le faire sous un nouveau format, l’amplifier et l’affiner sur le plan de l’accompagnement. Simplement parce qu’aujourd’hui nous avons un retour d’expérience de la CADEC mais aussi la nôtre. Cela est valable pour les hôtels, campings, gîtes et hôtellerie de plein air… »

La CADEC retenue…
La présidente a rappelé que l’hôtellerie et l’hôtellerie de plein air ont grand besoin d’une attention particulière dans la mesure où elles sont soumises à une forte concurrence des autres opérateurs mais surtout de l’économie informelle. Explication :
« Il était nécessaire d’avoir une attention spécifique et des dispositifs spécifiques pour ce type d’exploitant et d’hébergeur. Aujourd’hui, l’instrument financier mis en place par la CADEC et à notre demande, sa fait sur la base d’un appel d’offre. Nous avons bien sûr respecté les règles en vigueur au sein de la communauté européenne et avons lancé un appel d’offre pour trouver un opérateur financier qui soit en capacité de faire des montages financiers accompagnant les projets d’investissement de ces entreprises. La CADEC a répondu et a été retenue et le conseil d’administration a validé ce choix. »


Alexandre Vinciguerra, président de la CADEC, s’est bien sûr félicité du choix de l’ATC, qui va permettre à sa structure d’intervenir dans le secteur du tourisme grâce à des fonds publics :
« L’apport de l’ATC est essentiel pour le maintien de notre activité dans le secteur du tourisme mais nous intervenons aussi grâce aux fonds que nous allons emprunter sur les marchés pour pouvoir réinvestir aux côtés de l’ATC. Au-delà de cet apport financier et grâce au travail de la présidente et de MM. Charavin et Cotoni, ce qui est important est d’avoir une vision technique de l’évolution du tourisme. Et chaque fois que l’on se penche sur un dossier, c’est de savoir si on est dans le tempo à la fois politique, économique et technique que seule, l’ATC peut nous donner… »



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90644 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47698 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 434