Corse Net Infos - Pure player corse

Xylella Fastidiosa : Le Culletivu prêt "à entreprendre toutes les actions pour la protection réelle de l'île"


Rédigé par le Jeudi 30 Avril 2015 à 10:02 | Modifié le Jeudi 30 Avril 2015 - 10:48


Dans un communiqué les membres Cullettivu Xylella Fastidiosa affirment que "c’est avec consternation et colère" qu'ils ont appris les annonces du ministre de l’Agriculture concernant la lutte contre la propagation de la bactérie Xylella. "A la suite des décisions de la Commission européenne destinées à tenter de lutter contre la propagation fulgurante de la bactérie Xylella dans le Sud de l’Italie (éradication d’un million d’arbres !), le ministre se déclare prêt à retirer le maigre arrêté pris le 2 avril dernier interdisant l’entrée en France de plants provenant de la zone contaminée !"


Xylella Fastidiosa : Le Culletivu prêt "à  entreprendre toutes les actions pour la protection réelle de l'île"

Croire que l’Italie va se plier à la décision de la Commission en arrachant et brûlant un million d’arbres centenaires en s’opposant à la population locale complètement désarmée et furieuse face à cette crise économique et humaine, alors même qu’aucun dédommagement n’est prévu pour les producteurs touchés, relève de la plus grande naïveté.

Croire qu’une « zone tampon » (?) de 20 km autour de la zone contaminée va empêcher les insectes vecteurs (plus de 200 espèces) de propager la bactérie montre une totale méconnaissance des modes de transmission (la zone tampon était déjà prévue dans le premier plan de lutte – et pas appliquée).
Mais accepter que des plants venant de la zone touchée entrent en France, c’est proprement ahurissant ! C’est un véritable encouragement à l’arrivée de la bactérie sur le territoire français, déjà menacé par les plants venus d’Amérique centrale (caféier contaminé à Rungis).

Le Cullettivu rappelle que la bactérie Xylella s’attaque à 240 espèces végétales cultivées ou sauvages et qu’elle est une menace gravissime tant pour notre économie que pour notre environnement.
Il est impensable que le Ministre de l’Agriculture ainsi que la Ministre de l’Environnement, tout aussi concernée, n’aient décidément pas pris la mesure du séisme qui s’annonce.

En ce qui concerne la Corse : les filières des producteurs d’huile d’olive, de châtaignes, de prunes et amandes, de miel, l’Interbio, le CIRVI (Centre de recherche viticole insulaire), Via Campagnola d’une part, l’Assemblée de Corse, l’ODARC, le Conseil départemental de Haute-Corse, l’Association des Maires de Haute Corse, l’Association des élus de montagne, la Fédération des Chasseurs de Corse du Sud, U Levante, d’autre part, demandent l’interdiction d’entrée sur le territoire Corse de tous les végétaux quelle que soit leur provenance, ou leur origine.

Exception faite des plants destinés à l’agriculture, à condition que -ci passent par un ou deux ports préalablement désignés où seraient installées des zones de quarantaine.

Le Ministre, qui détient via le Préfet la compétence sanitaire, doit immédiatement en tenir compte et prendre les dispositions nécessaires pour que la bactérie n’entre pas en Corse.

Les Corses ne pourraient pas comprendre que l’île ne bénéficie pas de dispositions de protection particulière compte tenu précisément de sa réalité d’île, entourée par la mer !

Le Cullettivu Xylella, se réserve d’entreprendre toutes les actions nécessaires pour obtenir une protection réelle de notre île.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:42 Bastia : La Citadelle fait son marché de Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85437 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346