Corse Net Infos - Pure player corse

Table ronde de Corte entre syndicats étudiants et élus de l'Assemblée : Appel à un retour au calme


Rédigé par Diana SALICETI le Mercredi 17 Février 2016 à 21:27 | Modifié le Mercredi 17 Février 2016 - 23:43


Moins de 24h après les débordements ayant abouti à l'arrestation d'un jeune manifestant toujours en garde à vue au camps militaire de Borgu, une réunion s'est tenue ce mercredi dans la cité Paoline, à 18h. À la table, les syndicalistes étudiants, le président de l'université Paul-Marie Romani, le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, le président Gilles Simeoni ainsi que d'autres membres de l'exécutif. Tous ont appelé à un retour à l'apaisement tout en réaffirmant la nécessité de connaître la vérité sur les évènements de Reims au cours desquels le jeune Maxime Beux, ce supporter et étudiant de la fac de Corté de 22 ans, a été grièvement blessé. Le rassemblement prévu à la même heure aux abords de la préfecture s'est déroulé dans le calme.


#apaisement

Le tweet posté pendant la réunion par la Présidence de l'Assemblée
Le tweet posté pendant la réunion par la Présidence de l'Assemblée
Faire de ce mercredi un tournant décisif à la suite des violents évènements des derniers jours : C'était bien l'objectif que les élus semblaient poursuivre en se rendant à cette rencontre avec les syndicats étudiants. Un message posté dans la journée sur le compte Twitter de la présidence de l'Assemblée arborait d'ailleurs le hashtag #apaisement.
C'est chose faîte. Le calme semble être revenu du coté des rues cortenaises bien que le mur anti-émeute de la veille a été réinstallé dès l'après midi par les forces de l'ordre.


Arrivé à 18 heures dans les locaux cortenais du conseil de la langue corse, Jean-Guy Talamoni y a retrouvé les membres des différents syndicats étudiants (Cunsulta di a ghjuventù corsa, Ghjuventù Paolina et Ghjuventù Indipendentista). La réunion s'est tenue à huis-clos durant près de deux heures. Très vite et toujours via le compte Twitter de la présidence, la levée du blocus de la faculté, initié ce lundi, a été annoncée. 

"Une bavure policière"

Paul Salort de la GI
Paul Salort de la GI
C'est vers 20 heures que la réunion a pris fin alors que les étudiants présents au rassemblement du cours Paoli se sont rendus dans le calme au pied de l'immeuble du Conseil de la langue corse pour attendre les participants de la table ronde. Les syndicats ont dit avoir trouvé l'échange "constructif". Pour Paul Salort de la Ghjuventù Independentista : 
Il faut maintenant que la vérité émerge. Nous participerons à la manifestation de samedi car nous avons l'intime conviction que l'Etat cache la verité. Il y a eu une bavure policière. 

Au sortir de la réunion
Au sortir de la réunion
Bavure, un mot également employé par Jean-Guy Talamoni, au sortir de la réunion. 
Nous sommes contents d'avoir été entendus par des jeunes syndicalistes qui sont concernés et responsables. Maintenant il faut que lumière soit faite. Nous considérons qu'il y a eu une bavure et nous plaidons pour la transparence. Au sujet de la manifestation prévue ce samedi, cette date nous inquiète et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela se passe au mieux. 

Gilles Simeoni a rappelé le droit fondamental de manifester
Gilles Simeoni a rappelé le droit fondamental de manifester
Les deux présidents  se sont ainsi exprimés comme un seul homme en faveur d'un retour au calme. Cela ne signifiant pas, selon eux, la fin de l'affaire "Bastia-Reims" dont les versions des faits sont jugées trop nombreuses pour êtres plausibles.
Selon Gilles Simeoni :
Il faut aller vers l'apaisement mais en même continuer la mobilisation, l'élargir et ce afin de faire connaître la vérité... Il convient que les choses se passent  dans le calme ce samedi et je rappelle que le droit de manifester est fondamental. 

Et de poursuivre au sujet des "maladresses" de l'Etat :

Il aurait été opportun et judicieux de la part du Ministre de l'intérieur, Monsieur Cazeneuve, de dire par exemple qu'il pensait à ce jeune homme blessé ainsi qu'à sa famille. 

Fin du blocus de la faculté dès ce jeudi.

Les personnes présentes au rassemblement de 18h se sont ensuite rendues devant le conseil de la langue corse
Les personnes présentes au rassemblement de 18h se sont ensuite rendues devant le conseil de la langue corse
Alors qu'une information judiciaire contre X pour violences volontaires vient d'être ouverte ce même jour par le parquet de Reims, la satisfaction et la foi en la justice semblaient ce mardi soir partagées par tous à l'image du président de l'Université de Corse, Paul-Marie Romani.
Il y a une volonté de sortie par le haut de la part des étudiants mais tout en restant vigilants.  
L'apaisement doit maintenant se faire aussi du coté des autorités nationales. 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345