Corse Net Infos - Pure player corse

Scola "U Principellu-Saint Exupéry" : Un nouveau groupe scolaire à Furiani


Rédigé par le Mardi 3 Novembre 2015 à 17:42 | Modifié le Mardi 3 Novembre 2015 - 23:41


La commune de Furiani a inauguré un nouveau groupe scolaire mardi après-midi. A Scola "U Principellu" est un superbe bâtiment, flambat neuf, qui fait la part belle à la langue corse sur un site bilingue tout dédié par ailleurs à Antoine Saint Exupéry et son Petit Prince - Un Principellu" dont on doit la version corse au regretté Santu Casta.


La municipalité de Furiani a répondu, comme il convient, aux attentes des familles de la commune. Mardi elle a présenté de façon officielle - l'établissement est ouvert depuis la dernière rentrée scolaire - "U Principellu-Antoine de Saint Exupéry"  un groupe scolaire spacieux, fonctionnel et moderne bâti pour pouvoir accueillir jusqu'à 600 élèves.
Michel Simonpietri, le maire, Marie-Dominique Giamarchi, Louis Pozzo di Borgo, ses deux premiers adjoints et Francine Albertini, adjointe plus spécialement en charge des affaires scolaires et de la jeunesse pouvaient afficher, légitimement, leur fierté : avec ses 2 200 m2 le bâtiment, ultra-moderne, est sans doute ce qui se fait de mieux aujourd'hui au plan des règlementations thermiques.
Michel Simonpietri, qui a rappelé combien  la participation financière de de l'Etat, de la CTC et du conseil départemental de la Haute-Corse s'était avérée précieuse dans la concrétisation du projet, a expliqué pourquoi, sur sa proposition, le groupe scolaire avait été baptisé "Scola U Principellu Antoine de Saint Exupéry".
" C'est à la fois pour rendre hommage à l'aviateur, le commandant Antoine de Saint Exupéry qui le 31 Juillet 1944 quitte l'aérodrome de Borgo pour une mission de reconnaissance en Savoie dont il ne reviendra jamais, et à l'écrivain et au poète ainsi qu'à son œuvre "Le Petit Prince" a rappelé le maire de Furiani.
Et parce que "A Scola U Principelellu" est la première école totalement bilingue de la commune.
"La diversité est une  richesse à entretenir pour nos enfants. Les langues, toutes les langues doivent être préservées : Le bilinguisme fait par les enfants au plurilinguisme. Leur imaginaire s'en trouve ainsi enrichi"  a souligné Michel Simonpietri avant de dire son admiration pour le "navigateur égaré qui raconte sa planète et parle de sa rose à l'enfant du Sahara..."
Et pour finir :" Cari zitelli un vi scurdadè mai : tout ce que vous apprenez, tout ce que vous comprenez à l'école personne, jamais, ne pourra vous le reprendre, mais même si l'apprentissage n'est pas toujours un chemin parsemé de fleurs, sachez que l'école est le plus beau cadeau que l'on puisse vous faire…" 


Francine Albertini a pris ensuite le relais pour dire ce qu'était cette nouvelle école.
"Ouvrir une école est un acte privilégié, sans doute le geste le plus stimulant qui soit dans la vie d'une élu" a déclaré l'adjointe au maire de Furiani en charge des affaires scolaires avant de présenter dans le détail le groupe scolaire.
Cette école bilingue d'une haute qualité environnementale est d'une superficie de 2 200 m2. Elle accueille  96 enfants depuis la dernière rentrée. Dans les trois ans elle pourra abriter 8 classes de la petite section de maternelle au CM2.
Des outils informatiques de la dernière génération, des tableaux numériques, de ordinateurs portables, une salle d'arts plastiques, une médiathèque, une salle de motricité, un accueil périscolaire, une halte-garderie, une salle de restauration, des salles de plus de 70 m2 : U Principellu ne manquera pas d'atouts pour ses élèves et son équipe pédagogique qui, par la voix de sa directrice Christiane Pietr qui elle aussi n'a pas manqué de citer un passage du Petit Prince, mais en Corse, à dit sa satisfaction de pouvoir disposer d'un tel outil. 

" Catherine Mercier-Benhamou directrice départementale de l'Education nationale de Haute-Corse a, quant elle, cité en exemple "la solidarité et la réflexion commune qui ont présidé à la création de cette école" avant de dire au maire de Furiani combien elle avait apprécié le fait qu'il ait placé l'établissement sous le double auspice de Antoine de Saint Exupéry et de Santu Casta, deux grands parrains, "deux humanistes que la traduction du Petit Prince relie. Un livre traduit en 111 langues dont le Corse".
Une langue que Catherine Mercier-Benhamou n'a pas hésité, courageusement, à utiliser (voir notre vidéo) pour mettre un terme à son propos au cours duquel elle n'a pas manqué de rendre hommage à Santu Casta...


A son tour François Orlandi, président du conseil départemental de Haute-Corse, a souligné que l'inauguration d'un établissement scolaire était un moment fort et "le faire à Furiani dans un site bilingue, après l'avoir fait il y a quelques jours dans le Cap Corse, était encore plus fort."
"Je forme le vœu que toute la population et les équipes pédagogiques s'approprient cette nouvelle maison de l'enseignement où la découverte du monde et le partage des savoirs sauront se conjuguer au présent de l'indicatif  pour faire germer  dans les têtes et les cœurs de nos petits princes et de nos petites princesses les graines d'un futur prometteur à la mesure des espoirs que nous plaçons en eux" a ajouté un peu plus tard François Orlandi. "I Zitelli so u nostru avvene, abrimuli a strada".


Pas de langue corse - "je ne voudrai pas écorcher cette langue ça porterait atteinte à sa beauté " - et pas davantagede citations de Saint Exupéry - " je n'ai pas prévu de parler Saint Exupéry souvent cité" - pour Alain Thirion, le préfet de Haute-Corse, qui s'est contenté d'un "discours classique avec des références classiques" pour évoquer cette inauguration.
"Ouvrez une école et vous fermerez une prison" : citant Victor Hugo, le préfet a rappelé qu'après ce qui s'était produit il y a quelques jours dans la commune, que  la formule "était encore d'actualité".
"Cette école que nous inaugurons aujourd'hui est le signe de la vitalité de  Furiani... Investir sur les enfants est investir sur l'avenir. Je suis très heureux que l'Etat ait pu apporter sa contribution financière à la réalisation de l'établissement,  Il est aussi acteur de ce à quoi la population française attache de l'importance : le modèle républicain de l'école avec ses valeurs qu'il sous-tend : égalité des chances, respect de l'autre, promotion de l'individu et du citoyen, qualité de l'enseignement dispensé..."

Salué encore le fait que le " fait que le projet ait été mené en parfaite concertation avec l'Education nationale : c'est le fruit et la récompense d'une méthode qui prouve que le dialogue et la concertation sont toujours préférables  que tout autre mode de fonctionnement…"
Après avoir coupé le ruban et dévoilé la plaque qui rappellera l'événement; le maire de Furiani et ses nombreux invités ont procédé à la visite de l'établissement.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:16 Bastia : Revaloriser la filière coutelière corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85444 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40894 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346