Corse Net Infos - Pure player corse

Santé : La Plaine orientale a son scanner


Rédigé par le Mardi 3 Septembre 2013 à 19:33 | Modifié le Mercredi 4 Septembre 2013 - 23:29


La Plaine Orientale a son scanner ! Il a été inauguré mardi après-midi à Migliacciaru sur le territoire de la commune de Prunelli di Fium'Orbu en Haute-Corse. Mais cette implantation validée par les services de Santé n'en est pas moins le fruit d'un investissement particulier. Un investissement judicieux et nécessaire puisque depuis le mois de Juin le scanner, sophistiqué, de Migliacciaru a déjà procédé à 800 examens.


Santé : La Plaine orientale a son scanner
Mais le docteur Philippe Maroselli, qui a pris le risque de devancer les financements publics, n'a pas manqué en préambule de la manifestation qui marquait l'inauguration, de rappeler que ce scanner entrant dans un plan d'équipement plus général, était avant tout le fruit de la mobilisation de toute la population de la plaine orientale, celle de la lutte menée par le collectif " Per u drittu à a salute in piaghja urientale " et des élus de la microrégion. Mais aussi et surtout du soutien de l'ARS, du député et président du conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi, de l'ancien préfet de Haute-Corse Louis Le Franc et Pierre-Siméon de Buochberg Maire de Prunelli-di-Fiumorbu notamment.

Philippe Maroselli s'est encore plu à souligner la qualité de l'équipement de haute technologie qui équipe désormais la microrégion. Un équipement qui pourra être particulièrement efficace dans les pathologies cardiaques et qui grâce à la technologie de la télémédecine, en relation avec l'hôpital de la Timone, "contribue au désenclavement sanitaire de la région."
De quoi satisfaire et les patients et les professionnels de santé qui font aujourd'hui confiance au scanner de Migliacciaro.
Mais, Esteban Saldana porte-parole du collectif " Per u drittu à a salute in piaghja urientale ", n'a pas manqué de le rappeler, à son tour, qu'il ne s'agissait là que d'une étape sur le chemin de la lutte engagée dans la plaine, avec Corsica Libera, puis au sein du collectif, pour combler le désert médical de la microrégion.
Le scanner, c'est fait. Le Smur a été pérennisé. Le centre de rééducation devrait suivre rapidement. Reste le Médipôle.
Pour le porte-parole du collectif l'union, totale, qui a caractérisé ce combat devrait permettre à la région d'obtenir, à treme, son Médipôle. Et s'inspirant du contexte de l'heure concluait  : " Quand les élus de différentes sensibilité, la population corse et les gens de bonne volonté s'unissent, Paris finit par reconnaître la raison et nous donner ce que l'on réclame à juste titre".


"Ne pas enlever le pain à Bastia"

Pour Pierre-Siméon de Buochberg, maire de Prunelli-di-Fiumorbu, cette installation est "une victoire politique, qui prouve qu'en se mutualisant on peut faire de grandes choses". Mais pour le maire de Prunelli la lutte pas terminée, même si cet équipement constitue un "encouragement pour l'avenir et le developpement  des structures de santé de la plaine orientale."
Soulignée, aussi, la forte volonté des pouvoirs public qui "ont écouté et entendu".  Pierre-Siméon de Buochberg en est persudé : "Les choses doivent encore évoluer pour rassurer les 20 000 personnes du bassin de population". Et pour y parvenir, il " faudra s'imprégner de la déterminatiion du collectif."
François Heuguier déélégué territorial de l'A.R.S. pour la Haute-Corse, s'est pour sa part félicité de l'inauguration du scanner qui "répond à un besoin et à la prise en charge de tout un chacun en plaine Orientale".
Paul Giacobbi, quant à lui, il s'est plu à souligner la " prise en charge sanitaire region où est désormais prise en compte l'urgence" fruit de la mobilisation des élus qui a abouti à des réponses satisfaisantes.
L'installation de cet équipement spécialisé à Migliacciaru va avoir des avantages énormes. "On pourra traiter vite et mieux un certain nombre de patients sans que cele enlève du pain à la bouche à Bastia."
"Les temps d'attente vont y être diminués. Et les habitants de la plaine orientale n'auront plus à attendre trois semaines pour prendre un rendez-vous et faire deux heures de route pour faire l'aller retour entre la plaine et Bastia."
En terminant Paul Giacobbi a salué l'iniative courageuse et le risque pris d'installer à partir de fonds privés (1,2 millions d'euros) l'un des équipements "les plus performants de toute la Corse."
Il s'agit là pour le président du conseil exécutif du premier maillon "d'un plateau technique qui se sera sans doute pas parfait, mais qui sera néanmoins adapté au sud de la plaine orientale, au centre corse et peut-être même à Bastia".





1.Posté par arbasgiu le 04/09/2013 22:15
C'est bien bravo, pas trop tôt, mais mieux vaut tard que jamais.

A quand un CHU en Corse ? A Ajaccio ou Bastia, peu importe, un CHU pour 300 000 habitant c'est pas une hérésie économique, démographique, et ça ferait faire des économie à la sécu française qui ne se porte pas bien. Là au moindre truc un peu grave c'est l'évacuation remboursée sur Marseille ou Nice, ça ça doit couter cher !

Un CHU pour que les hôpitaux corses ne soit plus des "mouroirs" ou dés que c'est un peu grave , il faut transporter de l'autre coté de la méditerranée ......

Un CHU en Corse ce serait du gagnant gagnant, gagnant pour la Corse, pour les touristes, pour université de Corse, et les caisses de la France . Non ?

A moins que certains est intérêt à nous conforter dans le sous développement digne du tiers monde ?....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85554 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348