Corse Net Infos - Pure player corse

SNCM : Le préavis de grève maintenu


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 25 Juin 2013 à 23:40 | Modifié le Mercredi 26 Juin 2013 - 01:00


Le comité d'entreprise, qui a débuté lundi matin au siège de la SNCM, s'est achevé mardi midi sans qu’un accord ait été trouvé. Le préavis de grève reconductible, déposé à compter de jeudi matin, à 2 jours du départ du Tour de France est, pour l'instant, maintenu. Les syndicats, qui exigent des garanties sur le plan social et l’actionnariat, seront reçus, mercredi, à 14 heures, par le ministre des Transports. Ils décideront, à l’issue de la réunion, de la levée ou non du préavis de grève.


SNCM : Le préavis de grève maintenu
Le Comité d’entreprise, qui examinait, depuis lundi matin, le plan de sauvetage de la SNCM (Société nationale Corse Méditerranée) et la modification de l'actionnariat qui doit permettre à l’actionnaire majoritaire, Veolia Environnement, de prendre, seul, le contrôle de la société, s’est achevé, mardi en fin de matinée, sur une impasse (cf article précédent). Dès lundi soir, la quasi-totalité des syndicats, inquiets, votaient une motion de défiance aux actionnaires et dénonçaient un « énième projet de plan d'entreprise dégradé avec une nouvelle promesse de renouvellement de flotte, sans financement, ni garantie ».
 
Pas de garantie
A l’issue de la réunion, les syndicats n'avaient pas réussi à faire modifier ce plan de sauvetage qui prévoit la suppression de 525 postes. Très sceptiques sur son financement, ils ne savent toujours pas qui paiera les indemnités des 415 départs annoncés pour 2014 et la construction des deux nouveaux navires à renouveler en 2016 et 2017, sachant que Veolia n’entend pas mettre « 1 centime » dans la compagnie et que rien n’a été prévu à cet effet !
Les syndicats dénoncent, également, le retrait de la Caisse des dépôts et consignations du capital de la compagnie maritime. L'Etat ne possédant plus que 25 % des parts, Veolia devient l'actionnaire principal. Cette modification du capital au profit d’un actionnaire, qui n’a jamais été favorable à l’entreprise, inquiète les syndicats qui estiment n’avoir reçu : « aucune garantie sur le rôle de l'État actionnaire, le maintien de sa minorité de blocage et de ses droits de veto sur les choix stratégiques de la société, pas plus que sur l’emploi ou l'unicité de la SNCM ».
 
L’enjeu de la DSP
Néanmoins, ils auraient obtenu que la date butoir du 30 juin, qui aurait du entériner ce transfert de capital, soit repoussée pour ne pas gêner les négociations avec l’Assemblée de Corse (CTC) concernant l’appel d’offres sur la future délégation de service public (DSP) entre les ports insulaires et le continent pour la période 2014 – 2023.
Mardi après-midi, les représentants des deux actuels délégataires, la SNCM et la CMN (Compagnie méridionale de navigation) participaient, d’ailleurs, dans la foulée, à une réunion avec l’exécutif de l’Assemblée de Corse pour discuter d’une nouvelle offre de DSP.
Conséquence : le préavis de grève reconductible à partir de jeudi matin est maintenu, faisant durer le suspense à J-3 du début du Tour de France.
 
Pas de grève pour le STC
Le syndicat nationaliste STC Marins, même s’il fustige le plan social en le qualifiant de « tout et n’importe quoi », a prévenu qu'il ne fera pas grève. « Ce mouvement nuit à la Corse et sert les intérêts de Veolia. La grève, à l’orée de la saison et du départ du 100ème Tour de France en Corse, serait catastrophique non seulement pour la Corse, mais aussi pour l’image de la SNCM. Le remède proposé par les organisations syndicales est pire que le mal », explique Alain Mosconi. Le leader du STC Marins propose de changer les moyens d’actions et de porter l’action syndicale en région PACA qui, affirme-t-il, a « plus profité que la Corse des retombées économiques et financières sans avoir jamais donné un centime ». Il demande aux élus de cette région « d’arrêter de parler et de prendre leurs responsabilités ».
 
Décision mercredi ou jeudi
Mercredi, à 14 heures, les syndicats seront reçus à Paris par Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports. « Nous attendons des garanties écrites sur tout ce qui est nécessaire au renouvellement de la délégation de service public entre la Corse et le continent », précise Frédéric Alpozzo, secrétaire général du syndicat CGT marins. Ce n’est qu’à l'issue de cet entretien et après un vote des salariés, que l’on saura, mercredi soir ou jeudi matin, si le préavis de grève est maintenu ou levé.
N. M.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:42 Bastia : La Citadelle fait son marché de Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85434 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40891 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346