Corse Net Infos - Pure player corse

Pas de prérentrée au lycée agricole de Borgo


Rédigé par le Jeudi 5 Septembre 2013 à 09:36 | Modifié le Jeudi 5 Septembre 2013 - 19:46


L'intersyndicale CGT-STC-UNSAA l'avait laissé l'entendre la veille. La rentrée serait perturbée au collège agricole de Borgo si une enseignante employée au sein de l'établissement comme professeur de Français ne bénéficiait pas du poste ouvert pour la discipline. Et elle le fut. Jeudi matin impossible de pénétrer dans le lycée dont l'entrée était bloquée par une voiture garée de travers avec une banderole : "Liceu in greva" (Lycée en grève).


Pas de prérentrée au lycée agricole de Borgo
Et l'intersyndicale, qui a fait part de son mécontentement au service régional de formation et de développement de la région Corse,  n'entend pas céder.
Jeudi matin, à son appel, la majorité des enseignants était en grève.
La situation, en effet, n'a pas évolué depuis l'entrevue avec le chef de service du SRD. Dès lors, il est question de faire remonter le problème jusqu'au ministre de l'Agriculture. A tous les bureaux des ressources humaines. Et à la direction générale de l'enseignement et de la recherche.
Mais, déjà, sur place les enseignants en grève ont reçu le soutien du monde agricole corse, de la chambre régionale d'agriculture, de  Femu a Corsica, de la CGT. 
Et les représentants de l'intersyndicale CGT-STC-UNSAA affichent leur détermination : ils exigent que l'enseignante soit réintégrée sur le poste de
Français-Philo à 100% du LPA de Borgo dès ce mois de Septembre.

Le communiqué de l'intersyndicale

"Ce jour 5 Septembre, la prérentrée du LPA de Borgo a été repoussée par le directeur dans l'impossibilité de faire fonctionner l'établissement, sous la pression d'un préavis de grève soutenu par une majorité des personnels, à laquelle s'est jointe une partie du personnel de l'établissement de Sartène. Le DRAAF a annoncé sa venue ce vendredi 6 Septembre 2013 pour rencontrer l'intersyndicale. 
La réalité des faits : afin de maintenir l'emploi sans s'opposer à la venue d'enseignants fonctionnaires titulaires, nous avons refusé d'opposer précarité contre précarité. En effet, la personne nommée sur Borgo en Français philo occupait précédemment un emploi contractuel de PCEA histoire-géographie, elle a été nommée contre son gré, sous menace de licenciement depuis l'Alsace le mettant dans une situation familiale délicate. Afin de garder son emploi l'agent a accepté le poste sur Borgo, son poste d'Agent Contractuel d'Enseignement National ayant été supprimé par la nomination d'un titulaire dans son établissement d'Alsace. La contractuelle présente sur le LPA de Borgo enseigne depuis 2008, elle aussi dans une forte instabilité professionnelle, du fait des divers supports budgétaires sur lesquels son emploi d'enseignante a été calé. 
Loin de nous l'idée d'opposer les agents.
Nous demandons une solution pour les deux agents afin de les sortir d'une situation précaire qui a fini par les rendre concurrents. 
Les syndicats condamnent encore une fois l'importance de la précarité au ministère de l'agriculture qui compte près de 10 000 contractuels sur 35 000 personnels dont beaucoup travaillent dans les établissements agricoles et touchant l'ensemble des catégories, enseignants et administratifs.
Sans solution acceptable nous réitérons notre préavis de grève pour lundi 9 Septembre 2013."

Le soutien de Femu a Corsica

Femu a Corsica apporte son soutien aux personnels du lycée agricole de Borgu, qui ont entamé un mouvement de grève, pour obtenir la réintégration d’un de leurs agents en CDD, sur un poste d’enseignement.
Une fois de plus, nous sommes confrontés aux difficultés relatives à la promotion de l’emploi local, à compétences égales, que nous avions largement évoquées, et dénoncées, au travers d’’une question orale posée dernièrement  au président du Conseil Exécutif .
Femu a  a Corsica est, en outre, aux cotés de tous les salariés qui ont engagé ces derniers mois des mobilisations du même ordre. Nous ne pouvons donc que rejeter les méthodes qui conduisent notre jeunesse à l’exil ou au chômage de longue durée.
Nous demandons aux autorités compétentes de retrouver dans ce dossier les chemins de la raison et de la justice, aux fins de réhabiliter rapidement  la personne concernée,  sur un poste plein.
Nous réitérons enfin notre proposition de concertation avec les élus politiques, syndicats et forces vives de l’ile. La future Reforme  Constitutionnelle devra nécessairement intégrer la dimension territoriale et locale de l’emploi.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85113 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344