Corse Net Infos - Pure player corse

Parc naturel marin du Cap Corse et de l'Agriate : Le commissaire-enquêteur désigné


Rédigé par le Mardi 26 Janvier 2016 à 21:55 | Modifié le Mercredi 27 Janvier 2016 - 02:14


La mission d'étude pour la création d'un parc naturel marin autour du Cap Corse et de l'Agriate avance. Les réunions du comité de pilotage le matin et du comité de concertation l'après-midi, à Bastia entre la préfecture de la Haute-Corse et l'Hôtel du département ont permis d'effectuer un nouveau pas vers la création de ce Parc qui sera effective avant l'été.


Le préfet de Haute-Corse, Alain Thirion, le commissaire général Hervé Parlange, adjoint au préfet maritime de Méditerranée, Thierry Canteri, directeur adjoint de l'agence des aires maritimes protégées, Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, François Orlandi, président du Conseil départemental de Haute-Corse, Agnès Simonpietri, présidente de l'office de l'Environnement de la Corse, Brigitte Dubœuf, directrice de la Dreal, les représentants de nombreuses communes, des scientifiques et le monde associatif ont participé à cette réunion, très dense, du comité de concertation qui constituait l'une des dernières étapes avant le lancement de l'enquête publique.

Le futur Parc naturel borde 27 communes de Ville-di-Pietrabugno, aux portes de Bastia, en remontant vers le Cap Corse, la Conca d'Oro, l'Agriate, et la Balagne jusqu'à la tour de L'osari à Belgodère. En mer, c'est l'ensemble  des paysages sous-marins  du plateau continental à l'Est en remontant au Nord de l'Île de la Giraglia, les canyons sous-marins de Centuri à celui de L'Ile-Rousse…


"Il s'est agi d'un travail de mise au point du projet, véritable aboutissement du travail qui a été réalisé par une mission conjointe composée des services de l'Etat et de l'office de l'Environnement, qui a permis de créer une vraie dynamique autour de la création du parc marin : aujourd'hui tout le monde s'est déclaré favorable à la création de cet outil de préservation et de valorisation du site" a notamment souligné Alain Thirion à l'heure de dresser le bilan de cette journée qui marquait la fin de la phase de concertation.
Mardi un commissaire enquêteur a été désigné. Au terme de sa mission qui s'étendra sur 2 mois il fera part de ses observations aux deux préfets - maritime et de Haute-Corse. Puis le dossier remontera jusqu'au ministère de l'Environnement où sera pris le décret portant création du Parc naturel marin du Cap Corse.
Suivra la mise en place du comité de gestion qui décidera, lui, du programme de gestion. 
"Il prendra sans doute plusieurs années, mais il engagera l'ensemble de la zone pour une harmonisation des usages et des actions qui y seront menés pour une quinzaine d'années" a commenté le préfet de Haute-Corse. 


Agnès Simonpietri, la présidente de l'office de l'Environnement s'est réjouie, comme bien l'on pense, de cette nouvelle étape franchie. Mais pour elle ce n'est pas tout. "Il ne suffit pas décréter de la création d'un parc marin. Il faudra le faire vivre, lui en donner les moyens, poursuivre la concertation qui est, déjà, bien engagée." Et la présidente l'office l'a bien précisé, l'OEC soutiendra sans réserve l'avénement du futur parc marin.
L'adjoint au préfet maritime de la Méditerranée a tenu pour sa part a relevé que ce "projet de territoire ,qui mobilise, était porté par la population, par les élus, par les professionnels."  Pour lui, au terme des divers comités de pilotage et de concertation "la mayonnaise prend. Les gens s'approprient le projet et ont envie de le faire avancer ensemble."
Satisfaction aussi de Paul-Marie Mancini pour le Conseil départemental de Haute-Corse qui , selon lui, effectue un "pas de plus vers la protection environnementale".
Thierry Canteri, a souligné, lui aussi et un peu comme l'avait fait le préfet maritime, que ce Parc Marin - le huitième à avoir été créé - se construisait "dans la compréhension et la volonté de faire générale assez intéressantes. Mais il y a encore beaucoup de choses à faire et à écrire notamment par les acteurs locaux de ce Parc qu'ils ont envie de faire..."

Mais ce Parc peut être aussi une chance pour toute la zone concernée et ainsi que l'a indiqué Brigitte Dubœuf de la Dreal "L'activité se développera si elle intègre tous les enjeux de préservation et de valorisation qui permettront de créer des activités économiques. Ce sera un atout pour cette microrégion de Corse qui est beaucoup tournée vers la mer. Pour elle ce sera un juste retour des choses... "
Mardi cette nouvelle étape du projet a constitué, en quelque sorte, la concrétisation des attentes formulées en son temps par la CTC.  Maintenant il convient de passer à la concrétisation des outils qui seront indispensables pour le mener à bien.
Avec, comme c'est toujours le cas en pareilles circonstances des interrogations : "on veut le parc marin, mais on a des questions à poser".
Elles n'ont pas manqué mardi. Mais en aucun cas on ne peut les considérer comme des freins au projet.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85183 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40759 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345