Corse Net Infos - Pure player corse

Observation et stratégie du tourisme corse


Rédigé par le Mardi 18 Décembre 2012 à 01:56 | Modifié le Mardi 18 Décembre 2012 - 02:33


Vanina Pieri, conseillère exécutive, présidente de l’Agence du tourisme de la Corse, Didier Leonetti, directeur général de l’ATC, Aline Kauffman-Paolini, Ppésidente de la Commission Promotion-développement de l’ATC, Pascal Perri, professeur d’économie, spécialiste des territoires et observateur des politiques touristiques ont présenté mardi au Palais des Congrès une journée d’information ayant pour thème « Observation et Stratégie du Tourisme Corse 2013».


Un bilan plus que positif pour 2012

Observation et stratégie du tourisme corse
Les chercheurs impliqués dans le thème, Dynamique Des Territoires et Développement Durable, dont Anne Casabianca, Ingénieur de Recherche à l’Université de Corse,  ont ouvert la matinée par le sujet sur « Les impacts économiques et sociaux de la saisonnalité en Corse ». Bruno Jeanbart de l’Institut Opinion Way, a ensuite dressé un « Baromètre image de la Corse » et un bilan de la saison 2012, suivi de Guillaume Guidoni du Cabinet Gécodia qui dans cette dernière intervention a détaillé les évaluations des retombées économiques directes, du tourisme en Corse.
L’après midi, les grands axes stratégiques et marketing 2013 ont été annoncés, reposant sur un tourisme durable, fondé sur l’identité forte de l’île, et largement réparti sur l’année et sur les territoires. Les enjeux abordés ont été, économiques en termes de rentabilité pour les entreprises, sociaux en vue de créer de l’emploi durable et environnementaux. 

3 millions de touristes annuels
La Corse représente 3 millions de touristes annuels, soit 7 387 000 passagers transportés, dont 72% sur 5 mois, de mai à septembre. 70% de français et 30% d’étrangers dépensent sur place, par jour et par personne 45 euros, hors hébergement et transport. 165 000 lits marchands leurs sont proposés, offerts par plus de 4 000 structures, le tout pour un chiffre d’affaire de 1,8 milliard €.
En 2011, cela représentait 23 500 emplois, dont 20 000 saisonniers. 
Les offres en hébergement restent variées, hôtellerie (2 et 3 étoiles majoritaires), camping, résidence de vacances, meublés, gîtes, village de vacances, pour 35% d’établissements ouverts à l’année.
Les touristes planifient dans 50% des cas, leurs séjours, passant majoritairement par des réservations via internet pour le transport ou l’hébergement, et l’on retrouve une clientèle familiale plutôt aisée.
Seulement 3% des séjours ont un motif professionnel.
Ces vacanciers sont pour 76% d’entre eux déjà venus en Corse, voire plusieurs fois. Leurs principales satisfactions viennent de la beauté des paysages, des plages, du climat, de la convivialité,  la qualité de vie, la culture, le patrimoine et l’accueil. 
Le seul point négatif mis en avant, étant celui des prix sur place, jugés très élevés.

Deux types de concurrence
Deux types de concurrence ont été relevés. Celle de prix, mais qui finalement n’en est pas une, puisque la Corse ne désire pas rivaliser avec les destinations balnéaires de base. « Elle reste étrangère à cette logique de prix, d’une offre large et standardisée, désirant rester un modèle original, en phase avec les aspirations des corses ». La deuxième concurrence est celle du contenu, elle aussi quasi inexistante, puisque, « sur une distance de 2000 kms, entre court et moyen courrier, la Corse est, à partir des marchés émetteurs d’Europe du Nord (fort potentiel de pouvoir d’achat touristique), le seul territoire insulaire, de taille humaine, associant mer et montagne, gastronomie, histoire emblématique, équipement de haute qualité, sports et loisirs, patrimoine, langue nationale et culture différenciée. Ces atouts  sont essentiels dans la conquête d’un tourisme à forte valeur ajoutée, et en ce sens, la Corse n’est en concurrence qu’avec elle-même ».





1.Posté par Idée de vacances le 10/01/2013 09:22
La carte de l’identité de la Corse et de la variété des activités et aspects culturels à découvrir est la meilleure carte à jouer pour promouvoir l’ile au-delà de la cible de consommateurs français.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 21:46 Derby : Le GFCA corrige l’ACA

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85540 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348