Corse Net Infos - Pure player corse

Les raisins de la colère : La concurrence italienne et les réductions drastiques locales


Rédigé par le Mercredi 3 Septembre 2014 à 01:30 | Modifié le Mercredi 3 Septembre 2014 - 01:40


A la suite des difficultés rencontrées par les producteurs de raisin de table insulaires à écouler leur production face à une concurrence italienne importante et certaines grandes surfaces qui ne jouent pas le jeu de ce produit en local, l’ODARC souhaite apporter son soutien aux producteurs.


Les raisins de la colère : La concurrence italienne et les réductions drastiques locales
Pour ce faire une action de communication a été mise en place de toute urgence en direction des consommateurs : une campagne de 4X3 sur le mois de septembre avec 30 panneaux sur toute la Corse qui 
reprennent l’axe de communication déjà martelé pour les autres productions de fruits et légumes insulaires : « Très frais, très près ».
On compte aujourd’hui 7 producteurs de raisin de table adhérents à l'APFEC, pour une surface de 45 hectares environ, sur le bassin de production de Vescovato. Au total, on peut estimer la production de raisin de table à 60 hectares (en intégrant les surfaces des exploitants non adhérents)
Cela représente un tonnage moyen de 1 200 tonnes.
Les problématiques rencontrées sont liées à la concurrence de raisin importé d'Italie notamment, à des 
prix bien en dessous du coût de production des agriculteurs locaux et à des réductions drastiques sur le prix d’achat exigées par certaines enseignes de GMS
 
De plus, les normes sanitaires n'étant pas les mêmes, le raisin Italien est bien plus traité que celui proposé en Corse... les consommateurs doivent savoir qu'à tous les niveaux, il est important de consommer localement notamment pour les raisons suivantes parce qu'il n'y pas de transport (peu d'impact environnemental), il y a peu de temps de stockage (qualité et fraîcheur des produits) et qu'il s'agit d'une agriculture raisonnée (traitement phytosanitaire limité, pas de traitement après récolte).
En pleine saison, avec une demande largement supérieure à l’offre, il est anormal que les producteurs rencontrent de telles difficultés pour écouler leurs fruits.
Et les producteurs vont le dire haut et fort vendredi matin dans la plaine de Vescovato…




1.Posté par Dume le 03/09/2014 16:43
Ce qui est anormal c est surtout les prix qu on trouve en corse sur les primeurs , s ils baissaient leur prix , ils en vendraient plus un point c est tout

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85277 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40791 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345