Corse Net Infos - Pure player corse

Le dernier vol "D'Upoa" de l'escadron d'hélicoptères 01.44 de Solenzara


Rédigé par le Jeudi 10 Juillet 2014 à 00:59 | Modifié le Jeudi 10 Juillet 2014 - 01:11


C’est avec une grande émotion, que le personnel de l’EH 01.044 mais également le personnel de la Base aérienne 126 a salué le dernier vol du Super Puma 2 057, baptisé « Upoa », nom d’un oiseau marin de Polynésie.


Mais d’abord, retour sur ses états de service.

A la suite des premiers essais nucléaires français effectués dans le Sahara, la DIRCEN (Direction des Centres d’Expérimentation Nucléaire) choisit l’archipel des Tuamotu et ses atolls isolés pour continuer ses essais.

C’est donc en 1964 qu’est créé le GAM 82 (Groupement Aérien Mixte) dont la mission est d’effectuer l’ensemble des transports, liaisons et reconnaissance entre les différents archipels pour le compte du Centre d’Expérimentation du Pacifique (CEP).

L’unité opère alors sur différents avions et hélicoptères Alouette II.

A partir de 1966, une alerte jour permanente à 1 heure est tenue, en particulier pourles missions d’evasan.

Le Super Puma arrive en 1983 sur les Tuamotu, alors fraîchement sorti des usines d’Eurocopter. Le numéro 2057 est baptisé, comme la tradition l’exige, Upoa (nom d’un oiseau de mer dont le cri est semblable aux cris d’enfants).

Il effectuera un grand nombre d’interventions dans le Pacifique.

Il essuie un crash en 1991 lors d’une séance de procédures secours. Après d’importantes réparations en métropole, il revient encore plus fort se mettre au service de la population du Pacifique sud.

Il participe notamment à l’acheminement de vivres et d’eau lors du terrible tremblement de terre de Futuna.

En 2002, il contribue pendant plus de six jours à la recherche en mer d’un PA 34 sur un secteur de plus de 800 kms carrés.

Il rejoint la Corse en décembre 2010 où il poursuit et achève aujourd’hui son histoire, après nous avoir fait profiter de son expérience et de son incroyable résistance dans les différentes missions de l’Escadron d’hélicoptères 01.044. Il totalise près de 6 650 heures de vol.

Le commandant en second de l’EH 01.044, la commandant Maud Grolier, lui a rendu un vibrant hommage et a fini ainsi « C’est donc avec une immense fierté qu’aujourd’hui, Upoa, nous te disons mauruuru et nana (merci et au revoir en tahitien) » alors qu’au

même moment deux militaires de l’EH 01.044 entouraient le cockpit d’un grand collier de coquillages.

Texte : CDT Grolier – Cdt en second de l’EH 01.044

Photographies : ADJ Courtitarat – Cellule communication.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85192 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40765 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345