Corse Net Infos - Pure player corse

Jocelyne Caparelli à Appietto : « Préserver le caractère rural de la commune et un certain cadre de vie »


Rédigé par le Jeudi 20 Mars 2014 à 23:32 | Modifié le Vendredi 21 Mars 2014 - 00:55


« Un soffiu novu per Appiettu » , c’est le nom de la liste menée par Jocelyne Caparelli, une des trois candidates à la mairie d’Appietto le 23 mars prochain. Cette femme, la seule en lice sur la Communauté d’Agglomérations du Pays Ajaccien, avocate, la maturité de la cinquantaine, est bien déterminée. Elle nous présente, dans une interview, ses motivations, son programme, ses colères.


- Vous êtes candidate aux municipales sur la commune d’Appietto, quelles ont été vos motivations ?
- Tout d’abord mon attachement sentimental à la commune où sont nés et enterrés mes grands parents paternels et où je vis de façon permanente. Ensuite la désolation face à ce que je vois.
 
- Quels ont été les critères de choix de vos colistiers ?
- Ma liste est soudée et volontaire. Composée d’homme et de femmes aux compétences divers, variées et complémentaires. Cela me semble important lorsqu’on sait que la fonction de maire aujourd’hui nécessite des compétences dans plusieurs domaines : juridique, financier, technique. Mes colistiers sont donc des techniciens dans tous ces domaines, sans aucun autre intérêt, privé ou professionnel, que de servir la commune.
 
- Au départ une liste commune avec l’autre candidat Jean Paul Grisoni, pourquoi la séparation ?
- La séparation d’avec Jean-Paul Grisoni est uniquement due à des problèmes de divergences concernant des projets structurants, en particulier la question du maintien de l’école au village. Il ne faut rien y voir d’autre. Nous avons d’ailleurs conservé des rapports courtois.
 
Quel est le fil conducteur de votre programme  ?
- Le fil conducteur de mon programme est de conserver le caractère de ruralité de la commune et préserver un certain cadre de vie. Ceci va à l’encontre de toute spéculation financière et d’une urbanisation à outrance. Pour autant je suis résolument tournée vers l’avenir et je suis profondément désolée du sort qui est réservé à notre commune depuis des décennies.
 
- Quels en sont les points principaux ?
- Je souhaite avant tout mettre en œuvre les engagements qui me sont chers : proximité, écoute et concertation, une vraie démarche de démocratie participative avec l’ensemble des habitants.
 
- Dans une lettre adressée aux électeurs vous faîtes un certain nombre de reproches à la municipalité actuelle…
- Oui. Nous sommes farouchement contre la construction massive de logements. Je parle du projet des « hameaux du Listincone », un projet de zone déshumanisée de 197 logements, des locaux commerciaux. Et encore je pense que le maire ne dit pas tout notamment sur le nombre de logements. Ce projet a été décidé sans aucune concertation avec les habitants de la commune mais sur proposition de la CAPA. La CAPA est un outil de développement mais nous ne pouvons pas lui servir d’alibi dès lors qu’elle serait tentée de faire glisser sur notre commune ses propres carences en matière de logements.
En ce qui concerne le  marché de Noël, jusqu’à cette année il était « gratuit ». Puis, comme poussé par un besoin de se justifier, quelques mois avant les élections, devant des rumeurs sur la question du coût, le maire nous annonce que le marché de Noël 2013 a coûté 64 000 euros (rien que ça). En ce qui concerne les chiffres avancés en terme de sponsors, subventions, il sera intéressant de se reporter au budget de la commune. Pour en avoir fait une lecture rapide, il ne m’a pas semblé voir de telles recettes.
 
- Les opposants au maire sortant parlent d’immobilisme, ce dont il se défend disant que sans doute ces gens n’étaient pas là avant 2008, que lui répondez vous ?
- Je lui répond que j’étais là avant, et je suis surtout là depuis. Il avait rédigé un programme, fait un certain nombre de promesses, avancé bon nombre de réalisations, et alors aujourd’hui ? Rien. Absolument rien de ce qu’il avait promis dans son programme de l’époque n’a vu le jour.
Les infrastuctures ? Aucune. Pas d’école, pas de cabinet médical, pas de salle polyvalente, pas de bibliothèque, pas de jardin d’enfants ni de centre aéré. Tant de choses promises en 2008.
Le PLU, il est en bonne voie dit monsieur le maire. Depuis 6 ans…pour encore 6 ans ?
L’entretien de la commune : nul, le strict minimum c'est-à-dire nettoyage des abords des routes 1 fois par an. Pourtant c’était au programme d’embellir les espaces communs, planter des fleurs, paver les routes, enfouir les lignes téléphoniques, créer des jardins publics, des parking.
L’école : l’équipe actuelle se vante de la rénovation des écoles. Peut on parler de rénovation lorsqu’on remet en état un toit qui fuit dans la classe par temps de pluie ? Quand on refait les peintures dans une classe (à Volpaja) sur 5 ? Pour moi cela s’appelle de l’entretien, le minimum de ce que l’on peut attendre pour nos enfants. Peut on parler de rénovation lorsqu’on  dote d’une sortie de secours une pièce où se trouvent des enfants ? Quand on remet aux normes une installation électrique, je le rappelle, dans une école ? Non, ce ne sont que des travaux de mise aux normes sous peine de fermeture de l’école.
Concernant le fonctionnement de l’école, le maire actuel avait promis de soutenir les enseignantes, lancer une réflexion avec les parents d’élèves. Qu’en est-il ? Savez vous que la commune d’Appietto est la seule commune de Corse du sud où la mairie n’a pas réussi à se mettre d’accord avec les enseignantes et les parents d’élèves sur l’élaboration d’un emploi du temps pour l’année prochaine en vue des nouveaux rythmes scolaires. L’équipe municipale a imposé un emploi du temps sans aucune concertation digne de ce nom.
Les personnes âgées ont été laissées pour compte malgré la promesse d’une nouvelle solidarité. Pas de portage de repas à domicile, pas d’aide à la constitution de dossier.
Le monument aux morts, lui, il existe, et certes il le fallait mais était ce une priorité pour le bien être des habitants de la commune ? Je ne pense pas.
Le tissu associatif, une très bonne chose pour la commune. Mais l’association San Chirgu existait avant l’arrivée de monsieur le maire, et que je sache il ne fait pas parti de l’équipe dynamisante de cette association. Association qui conserve tout le mérite des organisations sportives sur la commune alors que monsieur le maire a choisi de se consacrer aux évènements sportifs de la commune d’Afa dont il est ou a été le président du club de football.
 
- Quel est votre état d’esprit à la veille de ce scrutin ?
- Tout comme le maire sortant je me sens sereine, malgré un certain nombre d’interventions malveillantes à l’encontre de certains membres de mon équipe. Mais je fais confiance aux électeurs.
Toutefois, le maire peut il se sentir si serein avec 2 listes d’opposition ce qui, est révélateur d’un certain mécontentement.
 
- Un sujet d’actualité qui intéresse beaucoup les parents, les nouveaux rythmes scolaires, quelle est votre position ?
- Pour le savoir je concerterai le corps enseignant et les parents d’élèves de la commune. Et s’ils pensent que cette réforme est contraire au bien être des enfants, je m’y opposerai dans la mesure des possibilités légales comme cela a déjà été fait ailleurs.



Dans la même rubrique :
< >

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4