Corse Net Infos - Pure player corse

Jean-Baptiste Castellani (Bastia 1905) : "On continue l'action et la grève de la faim"


Rédigé par le Vendredi 3 Juin 2016 à 17:57 | Modifié le Vendredi 3 Juin 2016 - 19:13


Jean-Baptiste Castellani, le président de Bastia 1905, le principal groupe de supporters du Sporting club de Bastia, qui a été reçu vendredi après-midi par le préfet de la Haute-Corse, Alain Thirion, pour essayer de faire passager le message du collectif « Ghjustizia è verita per a nostra ghjuventu » créé dans le prolongement de l'après-match Stade de Reims-SC Bastia, a décidé de poursuivre l'action entreprise, dans ce sens ainsi que la grève de la faim qu'il mène sur le Kiosque à musique de la place Saint-Nicolas de Bastia.


Il a les traits tirés. Et du mal à trouver ses mots et parfois à s'exprimer. Jean-Baptiste Castellani, qui est en grève de la faim depuis mardi soir afin que cesse toutes les poursuites dans l'affaire de l'après-match Stade de Reims-Bastia, aurait du mal aujourd'hui à animer son groupe de supporters comme il a l'habitude de le faire.
Mais s'il a du mal à s'exprimer et s'il se dit (notre vidéo) fatigué, il ne perd pas le fil des revendications qu'il est allé exposer vendredi après-midi au préfet de Haute-Corse qu'il qualifie "d'homme d'ouverture".
Mais si cette première revendication a abouti, elle ne met pas un terme à l'action entreprise par Bastia 1905 sur le Kiosque de la place Saint-Nicolas.
Il reste encore à obtenir une entrevue entre Maxime Beux et sa famille avec le ministre de l'Intérieur…
En attendant l'action et la grève de la faim continuent.


Jean-Baptiste Catellani avait été reçu un peu avant par le préfet de Haute-Corse  en compagnie notamment de Hyacinthe Vanni, réprésentant de l'exécutif territorial et de la majorité territoriale, Paul-Félix Benedetti, Maxime Beux, Anthony Agootini, représentant de la municipalité de Biguglia, Nathalie Garelli, mère d'un mineur sous contrôle judiciaire etc...
Tous ont demandé une démarche de transparence. " Que la vérité soit faite sur cette histoire de Reims" a souligné Hyacinthe. "Tout le monde a vu les images et tout le monde a pu se faire une opinion" a t-il ajouté. "En tout cas,  la nôtre est que Maxime n'est pas tombé sur un rail ou sur un potelet comme cela a été dit par la police. Maxime est donc plus victime que coupable. Aujourd'hui dans cette affaire il y a des victimes qui sont considérés comme des accusés, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le dossier traîne un peu.…"





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 21:26 Et si on mangeait du grillon pour ce réveillon?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85338 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40809 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345