Corse Net Infos - Pure player corse

Jacques Neri, radio de Saint-Ex et compagnon de Mermoz


Rédigé par le Lundi 7 Janvier 2013 à 00:42 | Modifié le Dimanche 10 Mars 2013 - 23:24


Enfant de Sartène, né en 1905, Jacques Neri, pionnier, dès ses 24 ans, de l’aéropostale, radio du célèbre écrivain Saint- Exupery, compagnon de vol de Mermoz, a été tout l’été le sujet de l’exposition du musée départemental de préhistoire Corse et d’archéologie de Sartène, qui lui a ainsi rendu hommage. Détenteur d’un nombre impressionnant de records aériens et de crashes, il fut aussi un résistant de la première heure, et connut le sinistre camp de concentration de Buchenwald. Face au grand succès de cette exposition, les organisateurs envisagent de la présenter, au mois de mars, dans un lieu chargé d’histoire qu’est l’actuel aéroport Napoléon-Bonaparte à Ajaccio. Tout d’abord modeste terrain d’aviation il fut pendant la guerre mondiale une plateforme stratégique incontournable, dans le dispositif de la libération de la Corse.


Recordman du monde des traversées aéro-maritimes

Jacques Neri, radio de Saint-Ex et compagnon de Mermoz
De Toulouse à Santiago du Chili via l’Afrique, cette ligne marqua profondément les esprits et le nom Jacques Neri est encore associé à toute l’activité de l’aéropostale, d’avant et d’après-guerre. Chaque traversée constituait un exploit, et cinq hommes risquaient leur vie à chaque vol : un chef pilote, un deuxième pilote, un navigateur, un radio, un mécanicien.
Les itinéraires des équipages de l’aéropostale sont jalonnés d’exploits, d’échecs, de mésaventures et de drames, vécus par des hommes courageux et passionnés.
Recordman du monde des traversées aéro-maritimes, Jacques Neri comptabilise, 106 traversées de la Méditerranée, 110 voyages Casablanca-Dakar, 120 voyages Rio de Janeiro-Buenos Aires, 98 traversées de l’Atlantique sud, 2 traversées de l’Atlantique Nord, 1 record du monde de distance en ligne droite.
Radionavigant à la Compagnie Air France Transatlantique, il sera millionnaire en kilomètre avec 6 400 heures de vol à son actif, et verra la première liaison postale aérienne France-Amérique du Sud le 10 mai 1930.
Lors de la Seconde Guerre Mondiale, il fut arrêté à la frontière espagnole, en 1941, avec 33 autres navigateurs s’apprêtant à rejoindre le Général de Gaulle et les Forces Françaises Libres. C’est sous le matricule 14 100, qu’il fut déporté à Buchenwald, le 27 juin 1943 avec 961 autres personnes. Il en reviendra, et s’éteindra le 2 avril 1995 à Ajaccio.

Cette épopée de l’aéropostale française, a donné lieu au Rallye « Toulouse-Saint-Louis du Sénégal sur les traces de l’Aéropostale»,  initié par Bruno Sabas, repris par Eugène Beullet et poursuivi par l’association « Air Aventure » présidé par le docteur Jean-Jacques Galli.
Du 28 septembre au 8 octobre, s’est déroulé la 30ème édition de ce rallye, partie de l’aérodrome de Toulouse Lasbordes, qui perpétue la mémoire des acteurs qui ont permis aux lignes Latécoère et à l’Aéropostale ensuite de créer et d’exploiter une ligne aérienne de transport de courrier et de passagers entre Toulouse et Santiago du Chili à partir de 1919 jusqu’à la création de la compagnie Air France en 1934. A chaque étape une conférence  sur la ligne permet d’honorer la mémoire de tous ceux, du plus humble au plus héroïque, qui ont participé à cette aventure humaine.
Pierre Georges Latecoere, fondateur de la ligne, en 1917 disait : "J’ai refait tous les calculs… notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu’une chose à faire : la réaliser ! " Et ce fut le point de départ des lignes aéropostales françaises, qui marquèrent les premières décennies de l’histoire de l’aéronautique mondiale.
En 1927, Pierre Bouilloux-Lafond poursuivi la ligne jusqu ‘à Santiago du Chili à travers la cordillère des Andes pour aboutir en 1933 à la création d’Air France, en s’unissant à d’autres compagnies. Unir, rapprocher les hommes, faire passer le courrier, tels était les buts de ces héros qui avaient pour nom : Mermoz, Saint Exupery, Guillaumet, Daurat, Reine, Grourp.
Deux Ajacciens, Chistian Ciaravola, pilote privé et Laurent Appietto pilote professionnelj ont participé à cette édition 2012. En dehors du souvenir, de l’esprit d’aventure, et de découverte, à bord de ces 21 monomoteurs,  ce raid aérien offre un volet humanitaire, qui permet de doter les enfants de Tarfaya ex Cap Guby, de fournitures scolaires. L’équipage corse a quant à lui, fourni, avec l’aide de la société Hitachi Medical System France et des grandes brasseries du Maroc (dirigé par un Ajaccien, Jean-Marie Grosbois), un appareil d’échographie pour l’hôpital d’Ifrane au Maroc.
Lors des départs, chaque avion du rallye porte le nom d’un pilote de l’Aéropostale, le numéro 17 portait celui de Jacques Neri, enfant de Sartène.Une façon de voler sur les traces de ces héros des années trente, tout en imaginant leur triomphe d’avoir survolé, déserts, étendues d’eau démesurées et barrières montagneuses supposées infranchissables.
Rendez-vous donc en mars 2013, date à laquelle est prévue l’exposition à l’Aéogare d’Ajaccio consacrée à Jacques Neri avec la venue probable des organisateurs du Rallye « Toulouse-Saint- Louis du Sénégal ».




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85405 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346