Corse Net Infos - Pure player corse

"Hôtel Ile de Beauté de Bastia" : Les questions des conseillers municipaux communistes


Rédigé par le Samedi 9 Juillet 2016 à 18:03 | Modifié le Samedi 9 Juillet 2016 - 22:38


"Le 8 juillet Michel Castellani adjoint à l'urbanisme a annoncé que la municipalité de Bastia, en accord avec des promoteurs, réalisera un programme immobilier sur le site de l'Ile de Beauté comprenant 76 logements, 174 places de stationnement, des locaux commerciaux et des bureaux..." soulignent dans un communiqué Francis Riolacci et Toussainte Devoti conseillers municipaux communistes de Bastia


Cette communication nous interpelle pour les raisons suivantes :

1) Le 26 décembre 2008 le mur de l’Ile de Beauté s’effondrait, heureusement sans faire de victimes. Pour écarter tout danger la municipalité diligentait alors les travaux nécessaires à la mise en sécurité du site. Comme de juste elle a adressé la facture aux deux propriétaires de l’immeuble et de la parcelle attenante. Ils se sont révélés insolvables. Conformément à la loi le Maire a produit la créance auprès du service des hypothèques.

Dans ces conditions deux questions se posent aujourd’hui :

a) Si les anciens propriétaires sont les promoteurs du projet, auquel cas ils ne sont plus insolvables, Mr. le Maire doit, s’il ne l’a fait, actionner les services de la paierie municipale pour que le contribuable bastiais récupère les sommes qui lui sont dues.

b) Si les anciens propriétaires ont vendu leurs parts aux promoteurs, dans ce second cas Mr. le Maire doit, s’il ne l’a fait, s’assurer qu’une partie du produit de la vente a été préemptée au bénéfice de la Ville.

2) Un autre aspect d’ordre environnemental et sanitaire concerne ce programme, puisque le site se trouve dans une zone amiantifère comme chacun sait depuis les travaux de construction du parking de la Gare.

Deux autres questions se posent ainsi, dans le cas où les études de sol confirmeraient cette présence. Elles intéressent Mr. le Maire mais aussi Mme Giovaninni dont on connait la sensibilité sur cette problématique : 

a) Qu'elles sont les mesures prévues pour éviter toute exposition de la population du centre ville et au-delà à des risques sanitaires ?

b) La zone de stockage des dizaines de tonnes de terres polluées a-t-elle était définie en concertation avec l’Etat, garant de la santé publique, de manière à savoir ou elle se situe ?

La gestion transparente des affaires publiques exige des réponses claires.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:15 Festa di a Nazione in Miomu : A scola canta è incanta

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85504 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348