Corse Net Infos - Pure player corse

Hommage aux victimes des attentats de Paris : La Corse au rendez-vous du silence de midi


le Lundi 16 Novembre 2015 à 15:05 | Modifié le Lundi 16 Novembre 2015 - 15:13


Il y avait beaucoup de tristesse et d’émotion hier sur le coup de midi dans la cour de la préfecture de région d'Ajaccio. Du monde jusque sur le cours Napoléon où la circulation avait été interrompue par le service d’ordre. Christophe Mirmand, le préfet de région s’est adressé aux quelques centaines de personnes présentes, sur un ton grave mais ferme, rappelant que c’est le deuxième attentat de l’année qui frappe la France


Hommage aux victimes des attentats de Paris : La Corse au rendez-vous du silence de midi
Les Corses aussi sont descendus dans la rue. Entre 6 et 700 personnes se sont rassemblées devant et dans la préfecture de région. Ils ont répondu à l’appel national. Dans les écoles, devant les bâtiments publics, Départements, préfectures, dans les administrations, cela pour s’associer à ce moment de solidarité et de recueillement et à la minute de silence observée dans l’hexagone et dans l’île.
« Ces actes qui nous révulsent sont le fruit de criminels qui ont voulu s'en prendre à la France, aux Français, aux valeurs que nous partageons. Montrons, individuellement et collectivement, par nos comportements et par nos paroles, par notre solidarité, que la terreur et la haine ne parviendront pas à ébranler ce qui nous unit. Il ne faut pas céder à l’amalgame, aux accusations stériles et aux discriminations" a notamment rappelé Christophe Mirmand. 
Voir et écouter le message complet du préfet sur la vidéo de Manon Perelli.

 

Michel Barat : « La mort ne gagne jamais contre la vie »

Michel Barat, Recteur de l’Académie de Corse était aux côtés du préfet de région durant la minute de silence observée dans la cour de la préfecture :
 « Ce qui vient de se passer ici même, s’est également produit dans tous les établissements scolaires. L’Education nationale a tenu à être présente avec l’ensemble des administrations et des services publics pour montrer sa solidarité. J’ai remarqué que certains jeunes gens de nos lycées et collèges étaient présents à cette réunion. Il est bon que dans des moments dramatiques, tout le monde puisse manifester devant le troisième volet de la devise Républicaine qui s’appelle Fraternité ! C’est ce que nous donnerons comme explication autour de cette minute de silence."

Un message également pour les plus jeunes ?
 « A nos enfant, on va leur dire tout d’abord que la mort ne gagne jamais contre la vie. Ils doivent continuer, première remarque. Deuxième remarque, ils ne doivent pas répondre à la haine par la haine. Le plus grand risque qui pourrait apparaître c’est effectivement celui des amalgames, celui des confusions. Il ne faut pas confondre la fermeté qui dans ces temps là est nécessaire contre l’obscurantisme et la barbarie, avec la haine de l’autre… » 
La Marseillaise a clôturé la réunion.
 
J. F.





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85582 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40974 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348