Corse Net Infos - Pure player corse

Ghjuventù Indipendentista : "U Populu corsu camperà" mot d'ordre de la manifestation du 3 Décembre à Corte


Rédigé par le Mercredi 26 Novembre 2014 à 17:46 | Modifié le Mercredi 26 Novembre 2014 - 18:11


C'est au Crous de Corse que, mercredi au cours d'une conférence de presse, a Ghjuventù Indipendentista a appelé à la manifestation le 3 Décembre prochain à Corte. Le mot d'ordre du prochain rassemblement : "U Populu corsu camperà"


Ghjuventù Indipendentista : "U Populu corsu camperà" mot d'ordre de la manifestation du 3 Décembre à Corte
Petru Vesperini le président de a Ghjuventù Indipendentista  l'a dit d'emblée : "La Corse se trouve actuellement dans une situation de rupture totale avec le pouvoir central français et l'ensemble de ses représentants. Alors que la situation politique interne de la Corse est plus que jamais apaisée depuis la démilitarisation du FLNC, alors qu'un consensus se dégage autour des grands axes de développement, la France persiste à maintenir au rouge tous les voyants, que ce soit dans la sphère politique, médiatique, sociale ou encore sportive".

Pour Petru Vesperini et les membres de a Ghjuventù "depuis bientôt deux années existe un intolérable déni de démocratie qui consiste en un refus d'appliquer des mesures votées démocratiquement par l'assemblée légitime et souveraine du peuple corse, sans issue envisageable à court terme. Les prisonniers politiques se retrouvent toujours enfermés à des milliers de kilomètres de leur famille. Malgré le pas du FLNC envers l'Etat avec l'annonce il y a plusieurs mois la fin de ses opérations militaires, aucun geste vers un rapprochement ou une libération n'a été opéré. Sur le terrain social, les forces de police en Corse adoptent un comportement extrêmement hostile à la population : socioprofessionnels, étudiants et supporters en ont fait les frais ces derniers mois, subissant des violences indignes d'un pays se réclamant des droits de l'homme. Sur le plan judiciaire, les peines ubuesques envers les jeunes corses concernant des faits mineurs se multiplient, pendant que dealers et violeurs écopent de sursis et que les assassins courent en liberté avec la complicité de la police française" dénoncent-ils en chœur.

A Ghjuventù  souligne encore que "sur le terrain de l'emploi, on continue de voir des jeunes corses contraints à s'exiler pour survivre car les postes à responsabilité dans l'administration sont toujours réservés à des français continentaux, installés au soleil par la bienveillance de l'Etat, en prenant soin d'écarter soigneusement toute personne originaire de l'île."
Et d'insister en rappellant que "en parallèle, on a vu récemment des instances étatiques (préfectures, ligue de football) interdire que l'on brandisse ou que l'on mette en valeur le drapeau de notre pays. Enfin, des journalistes de l'intelligentsia parisienne se permettent de nier ouvertement notre peuple, d'exposer des thèses sur des tares génétiques dont nous serions victimes, et voudraient pouvoir venir en toute quiétude se produire sur nos scènes, hurlant au fascisme lorsqu'on les en empêche."

Pour Ghjuventù Indipendentista "le tableau est noir".
"Il est temps que le peuple corse, uni, montre sa colère et son indignation face à cette situation intolérable qui détériore considérablement le quotidien des citoyens de l'île. L'Etat français nous méprise, répondons par une solidarité sans faille."
C'est la raison pour laquelle a Ghjuventù Indipendentista appelle "tous les Corses désireux de défendre leur peuple" à se rendre à se rendre à la manifestation « U Populu Corsu Camperà » organisée le 3 décembre à 14 heures à Corte, Place Paoli, "pour montrer au monde la détermination qui nous anime en réponse à toutes les agressions dont nous sommes victimes."
Les organisateurs suggèrent aux participants de s'équiper d'un drapeau frappé de la tête de maure afin de colorer le cortège par "ce symbole aujourd'hui devenu signe de défiance".
Par ailleurs, en raison du match SC Bastia-Evian TG qui se déroulera le soir-même, l'horaire de la manifestation a été remonté de deux heures, pour commencer à 14 heures et permettre à tous ceux qui voudraient continuer à faire voler la bandera dans les travées de Furiani le soir même de le faire. 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85568 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40967 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348