Corse Net Infos - Pure player corse

Ghisonaccia : La traduction au service du bilinguisme


Rédigé par Patrick Bonin le Samedi 23 Novembre 2013 à 17:57 | Modifié le Dimanche 24 Novembre 2013 - 02:22


Le débat très intéressant qui s'est tenu dans les locaux de la bibliothèque de Ghisonaccia a réuni de nombreux auteurs insulaires et personnalités du monde culturel.


Lisa Franscici et Michele Leccia exposent les panneaux en langue corse conçus pour cette journée du bilinguisme. (Photo Stéphane Gamant).
Lisa Franscici et Michele Leccia exposent les panneaux en langue corse conçus pour cette journée du bilinguisme. (Photo Stéphane Gamant).
A l'initiative du Culletivu Parlemu Corsu,  Ghisonaccia, le temps d'une journée, s'est subitement transformée en capitale insulaire du bilinguisme. En effet,  de nombreux panneaux réalisés en langue corse  étaient disposés devant les devantures de magasins de l'artère principale, traduisant ainsi "in lingua nustrale" la raison d'être des différents commerces.  Ainsi pouvait-on voir devant l'un des coiffeurs de la ville le panonceau "piluccheru" ou encore "Buttega di sottu vestiti" devant un commerce de sous-vêtements.  Les rues de Ghisonaccia étaient également renommées en langue corse et pourqui voulait se rendre à Bastia en voiture était obligé d'emprunter u Corsu di U 9 Sittembre et non l'avenue du 9 septembre. 
Près de 95 panneaux ont ainsi été conçus en langue corse par les enfants de maternelle  du groupe scolaire de Ghisonaccia mais également par près de 15 bénévoles adultes.  Lisa Francisci est l'une d'entre eux. " Dans les locaux de l'association culturelle Musica'Avvene , on a pour notre part conçu 83 panneaux en langue corse , des noms de rues, des mots qui retracent l'activité de nombreux commerces de la ville, tout ce qui pouvait être traduit en langue corse sur les artères de Ghisonaccia. Les 10 mots les plus simples ont été illustrés par les enfants de maternelle.  J'aime participer à toute initiative mettant en valeur la langue corse" a précisé la jeune bénévole. Un engagement pour la langue et la culture corses qui a de quoi satisfaire pleinement le président du culletivu parlemu corsu Mighele Leccia. " A travers cette manifestation, c'est toujours l'occasion de montrer qu'il faut des moyens pour construire cette société bilingue . Construire cette société là, cela sous-entend de l'investissement de la part des gens et le fait de ne pas négliger notre langue dans la société. On a fait à plusieurs reprises la démonstration que le Corse pouvait s'immiscer partout dans le domaine de la pêche, du culturel, de l'entreprise. La traduction entre aussi dans cette logique là. Demain si l'on veut construire une société bilingue, la traduction aura sa place. La traduction ne concerne pas que les ouvrages littéraires de renom mais également les films, la nouvelle technologie et bien d'autres domaines. On peut là toucher énormément de corses. Monsieur tout le monde sera ainsi concerné" a expliqué Mighele Leccia.

Débat sur la traduction et concert au programme

De nombreux écrivains, poètes et artistes venus débattre sur le thème de la traduction. (Photo Stéphane Gamant).
De nombreux écrivains, poètes et artistes venus débattre sur le thème de la traduction. (Photo Stéphane Gamant).
Dans l'après-midi de ce samedi, un débat sur la traduction a réuni de nombreuses personnalités du monde culturel, artistique, et littéraire insulaire. 
Ces dernières ont pu exposer à l'auditoire présent les différentes traductions d'ouvrages mais également de documents vidéo ou audios qu'elles ont été amenées à traduire au cours de leurs carrières. Ainsi, Ghjacumu Fusina, Ghjuvan-Ghjaseppu Franchi ou encore Jean Chiorboli ont livré leurs différentes motivations sur le nécessaire exercice de traduction de grandes œuvres littéraires françaises ou étrangères. Ainsi de grands classiques de la littérature furent traduits en langue corse mais, comme l'exprime très bien Ghjuvan-Ghjaseppu Franchi, pas forcément traduits littéralement, au mot à mot. " J'ai œuvré à la traduction de Knock de Jules Romain et il s'agissait pour moi de donner corps à de véritables personnages corses au travers des personnages français du livre.  Ainsi, les personnages pouvaient être originaires du sartenais ou d'autres régions de corse avec un langage et des expressions différents. Dans les années 1977 à 1987, avec un groupe d'amis, dans le cadre de la rubrique "studi corsi di tilo", nous traduisions de nombreux ouvrages du génie littéraire français comme Pascal Les deux infinis et bien d'autres.  Il est important dans cette traduction au risque d'échouer  de  s'approprier le texte avec notre manière d'écrire, notre savoir-faire littéraire insulaire, un peu comme si finalement le texte traduit n'avait jamais existé qu'en langue corse" a expliqué l'écrivain. 
L'intervention de Tony Casalonga  fut également très intéressante dans la mesure où fut introduit au cours de sa prise de parole le concept de traduction de  l'image et ce preuve à l'appui par un dessin d'illustration  projeté au vidéo-projecteur. "Sur cette image, par exemple, on m'avait demandé d'adapter un dessin d'un ouvrage français traduit en langue corse, regardez bien le fauteuil, il ne vient pas du Printemps ou d'un grand magasin, c'est un vieux fauteuil en châtaigner corse que j'ai voulu adapter à cette scène imagée finalement traduite en image corse" a expliqué le directeur du centre culturel Voce. 
Le débat sur la traduction s'est poursuivi durant toute l'après midi, notamment sur toutes les applications possibles de cette traduction dans bon nombre de domaines. Et notamment l'un d'entre eux qui allait être mis en exergue au cours la soirée, celui de la musique et des paroles. Un concert  dédié à la traduction de grands textes d'auteurs et compositeurs français, anglais, russes ou allemands. De belles chansons comme entre autres le chant des partisans de l'amour, la chanson des restos du coeur, le temps des cerises, interprétées par l'école de chant et de musique Musica'avvene, Battista Acquaviva , Ceccè Pesce, et le groupe Méridianu. 
Ce fut donc une très belle journée consacrée au bilinguisme dans un contexte de cohésion insulaire autour de la co-officialité de la langue et de sa prochaine défense auprès des instances parisiennes.

Le diaporama de la journée organisée à l'initiative du culletivu parlemu corsu

Le diaporama de la journée organisée à l'initiative du culletivu parlemu corsu (Stéphane Gamant).



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85201 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40767 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345