Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : La rentrée syndicale de A Ghjuventu Indipendentista


Rédigé par le Mercredi 25 Septembre 2013 à 20:43 | Modifié le Mercredi 25 Septembre 2013 - 23:51


A Ghjuventù Indipendentista a fait sa rentrée syndicale, mardi devant la Faculté de Droit de l'Université de Corse. Officialisation de la langye corse et bilinguisme, opposition à la fermeture de filières et précarité ont constitué les principaux axes de l'intervention des membres du syndicat étudiant.


Corte : La rentrée syndicale de A Ghjuventu Indipendentista
"Cum’a sapete di sicuru, a Ghjuventù Indipendentista, in più d’esse un muvimentu di giovani strutturatu è prisente in Corsica sana, hè dinù un sindicatu studientinu" : la conférence de presse a débuté en langue corse. "Ind’u dirittu filu di a storia di a nostr’Università, a Ghjuventù Indipendentista si deve di purtà u missaghju di u muvimentu naziunale affianc’à i studienti" a précisé a Ghjuventu
"L’Université est le terreau de toutes les luttes de la jeunesse et du peuple corse depuis sa réouverture en 1981. C’est pourquoi elle a un devoir d’exemplarité et doit être un modèle pour tous les corses dans les différents combats menés pour l’émancipation de notre peuple. 
Le combat pour l’officialisation de notre langue et le bilinguisme doit être une priorité de tous les instants pour l’Université et toutes ses composantes.
"
Pour A Ghjuventù Indipendentista "la filière Lingua è Cultura Corsa doit impérativement être le fer de lance de ce combat pour le bilinguisme. Cette filière doit être valorisée, et l’ensemble des acteurs de celle-ci devront se comporter de manière exemplaire et sans le moindre laxisme. L’Université doit envisager de mettre en place des doubles cursus en intégrant la filière L.C.C."

L’Université doit aussi adapter encore un peu plus ses formations aux spécificités de notre île dans l’optique de former les hommes et les femmes qui feront la Corse de demain. Lorsque l’on s’aperçoit qu’un nombre incroyable de postes, tant dans l’administration que dans le secteur privé, sont occupés par des continentaux de passage et ce, « pour dépanner », nous devons exiger de l’Université qu’elle s’adapte à ces exigences en créant de nouvelles compétence au sein de la jeunesse corse. 
Le syndicat étudiant s'est aussi positionné contre la fermeture de filières au sein de l'Université et regretté que beaucoup d'étudiants soient obligés de partir ailleurs pour pouvoir assurer leur avenir. 
"Nous veillerons à ce que les étudiants ne souffrent pas de la précarité en les accompagnant dans leurs démarches administratives et en participant à l’initiative Aiutu Studientinu.  
De plus nous organiserons des actions concrètes sur ce sujet  qui auront pour but de dénoncer les causes et non plus seulement aux symptômes . L'état laissant ce rôle aux associations il nous paraît important de dénoncer une fois de plus son incompétence à ce niveau là.  
 Nous appelons tous les étudiants désireux de nous rejoindre ou souhaitant débattre ou discuter avec nous à prendre contact avec notre syndicat sur Facebook ou à l’adresse mail suivante : indipendentista.ghjuventu@gmail.com
  "
Ùn vulemu più ripete a nostr'appartananza à a Lotta di liberazione Naziunale perchè chì pensemu chì cù e nostre azzione l'avemu abbastanza pruvata !  

Lutte contre la précarité
Dernier point abordé par A Ghjuventù Indipendentista : la précarité. "Nous serons aux côtés de l'Aiutu Studientinu lors de ses actions et nous serons engagés sur le terrain pour lutter contre cette précarité et pour en dénoncer les causes. En effet les prix qui sont actuellement pratiqués sur Corti sont plus qu'élevés et cela ne touche pas uniquement les étudiants mais ils sont , de part leur situation , des cibles importantes.

La fermeture de filières est également un sujet de préoccupation car nous souhaiterions que l'Université arrive à proposer le plus de débouchés possibles , dans la limite du réalisable bien évidemment. Mais l'exil sur le continent pour assurer son avenir ne doit pas être une solution."
Enfin, 
A Ghjuventù Indipendentista a "déploré le fait de ne pas disposer de local décent au sein de l'Université de Corse alors que tous les autres syndicats en possèdent un et que cela serait tout simplement logique. Nous allons donc au plus vite dialoguer avec la direction de l'Université afin que notre demande soit d'autant plus entendue."




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85060 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40724 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344