Corse Net Infos - Pure player corse

Corssad : Une amende 25 000€ contre le directeur


Rédigé par le Jeudi 20 Août 2015 à 16:56 | Modifié le Jeudi 20 Août 2015 - 17:36


Le tribunal correctionnel de Bastia a rendu jeudi après-midi son jugement dans l'affaire du Corssad. Trois personnes étaient poursuivies dans ce dossier : Jean-Jacques, Bernard et Virna Giammari. Une seule a été condamnée à 25 000€ d'amende pour "détournement " : Bernard Giammari, le directeur de la structure.


Corssad : Une amende 25 000€ contre le directeur
Jean-Jacques Giammari, président du conseil d'administration a été relaxé des faits de "complicité de détournements de fonds", de "faux et usage de faux en écriture". Vima Giammari, directrice adjointe, a elle aussi été relaxée du chef de "détournement de fonds publics".
Par ailleurs le tribunal a rejeté les demandes d'indemnisation du conseil général de la Haute-Corse d'alors, de l'Agence régionale de la Santé, de la caisse primaire d'assurance-maladie ainsi que de l'union départementale de la CGT qui a immédiatement réagi à la lecture du jugement.

Lors du procès du mois de Juin dernier Jean-Jacques, Bernard et Virna Giammari, suspendus depuis deux mois par le Parquet, avaient comparu, sous contrôle judiciaire, devant le tribunal correctionnel de Bastia pour "détournements de fonds publics et privés, complicité de détournements, faux et usages de faux".
Le Conseil général de Haute-Corse, l'Agence régionale de santé (ARS), la CPAM, le syndicat CGT et six salariés de l'association s'étaient portés partie civile.
Le procureur de la République avait requis des peines de 1 à 4 ans de prison, de 50 000 à 100 000 euros d'amende, une interdiction de gérer et la saisie des biens acquis pendant la période incriminée.
La défense avait plaidé la relaxe.  

CGT

Pour la CGT la "condamnation est trop faible compte tenu des faits reprochés "et selon l'organisation syndicale les "salariés sont déçus et écœurés".
Après donné son sentiment sur le jugement l'UD-CGT "demande au Conseil Départemental et à l’ARS de mettre tout en œuvre afin d’empêcher M Giammari d’excercer toute fonction au sein du CORSSAD" et affirme qu'elle  "se tiendra toujours aux côtés des centaines de salariés du CORSSAD surement accablés et déçus d’un tel jugement. Pour autant le combat continue pour défendre leur emploi dans une structure traumatisée et fragilisée par ces fraudes massives. Pour l’augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail il faut continuer la lutte et veiller à ce que les pratiques scandaleuses ne se reproduisent. "    




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:16 Bastia : Revaloriser la filière coutelière corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Justice
Philippe Jammes | 23/06/2016 | 6427 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 6