Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : "L'inventaire du patrimoine de Centuri" de Jean-Christophe Liccia


Rédigé par Odile AURACARIA le Lundi 17 Février 2014 à 22:48 | Modifié le Mardi 18 Février 2014 - 01:05


La Société des Amis du Musée de Bastia a repris ses activités en 2010, le conseil d'administration espère de concert avec Elisabeth Cornetto, conservateur, développer davantage ce lieu de rencontres et d'échanges, sauvegarder et enrichir le patrimoine culturel de la cité. Dans ce sens, d'ailleurs, les Amis du Musée de Bastia viennent d'acquérir une oeuvre du peintre Fernand Cresci (1909-1996), réalisée pendant la seconde guerre mondiale et représentant une vue de la ville


Bastia :  "L'inventaire du patrimoine de Centuri" de Jean-Christophe Liccia
Le tableau a été présenté à l'auditoire jeudi dernier lors de l'assemblée générale ordinaire annuelle de la Société des Amis du Musée, par Maurice Dolovici, président; Madeleine Beretti, trésorière; Marie-Thérèse Raffalli et Chantal Ambrosi, secrétaires.
En plus des acquisitions d'objets ayant une valeur artistique, archéologique, ethnographique ou historique, les Amis du Musée organisent des visites guidées de bâtisses remarquables (maisons, moulins, églises, sites archéologiques...) et des conférences.
Ainsi, à la suite de l'assemblée générale ordinaire annuelle, Jean-Christophe Liccia - responsable de l'inventaire, membre fondateur et ancien président de l'association Petre Scritte - était convié à présenter le patrimoine de Centuri sous la forme d'un diaporama argumenté. Centuri est la huitième commune du Cap Corse pour laquelle est effectué un inventaire du patrimoine. Ce travail est réalisé sur une année et un catalogue en couleur de plus de 70 pages est édité pour chaque commune.
Au niveau national cet inventaire du patrimoine architectural et mobilier a été initié par André Malraux.
En Corse, c'est la CTC qui en a la charge sauf pour les dix-huit communes du Cap Corse où ce travail est effectué par l'Association Petre Scritte, dont Jean-Paul Colombani est président. Cette tâche est conséquente car il s'agit de répertorier et recenser l'architecture (fours à pain, lavoirs, bergeries, maisons, chapelles, aires à blé...) et les objets mobiliers publics (tableaux, statues, objets liturgiques...) L'inventaire de l'église de Centuri a nécessité quatre jours de travail. Des recherches sont bien sûr aussi effectuées en archives pour ce qui concerne les éléments historiques et les techniciens de l'inventaire accordent crédit à la tradition orale.

Le premier départ recensé, vers la Colombie, date de 1540

Jean-Christophe Liccia a, en premier, présenté les différents hameaux constituant la commune de Centuri. Puis il s'est attardé sur le port et l'îlot qui ont eu une importance capitale depuis l'Antiquité, car il est avéré qu'à cet emplacement existait une colonie romaine. Centuri est aussi un avant-poste de première importance dans la guerre que se livrent les Gênois et les partisans de Pasquale Paoli au 18 ème siècle. Le port étant aux mains des Gênois et l'îlot aux mains des Corses. A cette époque une chapelle construite sur l'îlot sera agrandie et transformée en fortin. Pasquale Paoli parviendra à s'emparer du port de Centuri qui deviendra alors un arsenal où il fera construire ses bateaux de guerre. Des Corses et des Napolitains seront employés sur le chantier naval.
Les quais actuels seront construits au 19 ème siècle.
La projection se poursuivra ensuite avec des clichés spécifiques.

Le patrimoine religieux 
La paroisse Saint-Sylvestre construite entre 1819 et 1821, par des maçons Corses et Parmesans, dans un style baroque tardif. Le campanile s'est effondré trois fois, car la construction avait été effectuée sur une faille. Le dernier clocher date de 1860.
La chapelle Sainte-Anne, bâtit en 1805 par la famille Franceschi qui avait fait fortune à Trinidad.

Le patrimoine agricole 
Pressoirs à vin (dont un daté de 1703) qui rappellent qu'au 17 ème et 18 ème siècles, les 2/3 de la superficie cultivée étaient plantés de vignes.
Bergeries dont une dont la construction date de 1824, avec maison d'habitation et réduit à cabris.
Terrasses à cédrat, (la grande époque de culture se situe entre 1850 et 1900), avec escaliers, bassins, canalisations de terre cuite estampillées "Tuilerie Maurel Aubagne".
Moulins à vent.
Fontaines. 

Maisons d'Américains
Centuri est une commune où au moins un membre de chaque famille est parti aux Amériques. Le premier départ recensé, vers la Colombie, date de 1540. Les émigrations des 18 ème et 19 ème siècles ne sont qu'une suite. Le mouvement ne fait que prendre de l'ampleur et les familles s'installent dans d'autres pays. Parmi ces demeures, Jean-Christophe Liccia cite le château Marcantoni (avec fresques de volières, de chemin de fer), la maison Semideï (la fortune avait été réalisée au Vénézuéla, avec décor d'une cocarde tricolore datant du Second Empire)...
- Les tombeaux des familles Napoleoni, Matteï, Marcantoni...
- Le hangar à bateau de la famille Marcantoni, construit pour "Le Veloce"

Le patrimoine mobilier 
- Les vêtements liturgiques des 17 ème et 18 ème siècles, en soie, avec broderies, fils d'or, armoiries...
- Les tableaux, ex-votos fin 18 ème début 19 ème siècles de dynasties de peintres de marine (peintre François Roux)
Un exposé et un diaporama intéressants et riches. Mais avant d'en arriver à ce stade Jean-Christophe Liccia n'a pas manqué de confier que l'inventaire du patrimoine est une tâche ingrate qui demande un énorme investissement.
Odile AURACARIA




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13922 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8550 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Philippe Jammes | 09/06/2016 | 6214 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28