Corse Net Infos - Pure player corse

Bains de Guitera : Le point sur l'étude de faisabilité technique, commerciale et financière


Rédigé par Marcu-Antone COSTA le Dimanche 29 Novembre 2015 à 20:59 | Modifié le Lundi 30 Novembre 2015 - 00:53


Le projet IBAGNI, consistant en la création d'un établissement thermal sur la commune de Guitera, poursuit doucement son chemin. Récemment, les porteurs du projet IBAGNI ont présenté l'étude de faisabilité technique, commerciale et financière du projet IBAGNI dans les bureaux de l'Agence de Tourisme de la Corse.


Il y a quelques  jours, Patrick Viceriat de la société ARTELIA et Pascal LEPERS de la société (Hydrotherm) ont présenté les résultats de l'étude de marché ainsi que les lignes du concept et du positionnement du projet IBAGNI aux représentants de l'Agence de Tourisme de la Corse, du Conseil Départemental de Corse-du-Sud, de l'Office du Tourisme du Sartenais-Valinco, du Parc Naturel Régional de Corse et des porteurs de projet.

Trois emplois directs.
Interrogé sur la création d'emploi que permettrait un tel projet, Patrick Viceriat a précisé qu'avec une ouverture quasi-annuelle (10,5 mois sur 12), les bains de Guiterra pourraient proposer trois emplois (soit deux équivalents à du temps-plein). L'étude souligne également que cinq emplois pourraient être générés par l'exploitation, et une douzaine pour la construction de l'établissement.

Soutien du Conseil départemental de Corse-du-Sud
Valérie Bozzi, conseillère départementale a tenu à confirmer le soutien du Conseil Départemental de Corse-du-Sud à "ce projet créateur d'activités et d'emplois pour la commune de Guitera-les-Bains et le Haut-Taravo".

Au terme de cette réunion, nous nous sommes entretenus avec Fréderic Vaudaine, porteur du projet IBAGNI.

- Quelles sont les volontés majeures de votre projet ?
- La volonté des porteurs du projet et des copropriétaires est avant tout de valoriser cette eau de Guitera qui a fait la renommée du village, mais également de sauver le patrimoine et rendre de manière pérenne l'accès à l'eau en assurant la sécurité sanitaire et la viabilité de la source.

- Votre projet semble susciter un grand intérêt dans votre région, la population se sent-t-elle vraiment impliquée ?
- Depuis le lancement du projet nous constatons effectivement un fort engouement déjà de la part de l'ensemble des 58 propriétaires, du village mais aussi du Haut-Taravo et même bien au delà. C'est un bon signe. Les réussites que nous avons, à savoir nous rassembler entre propriétaires pour créer nos titres de propriété, avoir su sauver notre patrimoine grâce aux actions de la municipalité, avoir su montrer un projet réaliste, réalisable et sérieux, a montré aux éventuels sceptiques que oui, c'est possible... et nous sommes en train de le faire. Mais quand on a constaté l'engouement notamment sur notre page Facebook, nous avons pris conscience de la responsabilité qui est maintenant la notre de construire ensemble un bel établissement de baignade et partant de là, une réelle dynamique économique. Pour cela, je souligne le soutien des Maires et de nos conseillers départementaux (Madame Bozzi et Monsieur Francisci) qui soutiennent avec force notre entreprise.

- Sur un projet aussi particulier que celui-ci, surtout avec autant de propriétaires, comment vous-êtes vous organisés ?
- On parle ici d'un projet particulier oui... parce qu'on parle d'un projet qui implique les descendants d'une même famille depuis 1870. Et puis on agit sur une ressource naturelle qui est l'âme même de notre village. C'est forcément des projets complexes sur le plan relationnel puisqu'on touche à l'affect des gens. Mais quand, en 2002, les anciens décident de réhabiliter l'établissement thermal, c'est tout un engrenage qui s'est enclenché. Là encore, nous avons su transformer une faiblesse en atout. Chacun a su s'investir selon ses compétences. Le projet a grossi patiemment, sans relâche jusqu'en 2014. A cette époque, je suis responsable d'affaires expatrié en Asie et cela tombe une évidence de me mettre au service de notre famille pour apporter bénévolement et à temps plein ma contribution à l'avancement du projet. Et en cela, ce n'est pas pour moi un projet comme les autres, mais plus un accomplissement personnel. Avoir la chance dans la vie de pouvoir réaliser ce genre d'actions est un honneur. Et même si des erreurs sont commises, beaucoup comprennent le sens d'un sacrifice dans l'intérêt commun.

- Comment voyez-vous votre projet dans le contexte touristique et économique en Corse ?
- Notre position actuelle sur l'échiquier économique et touristique de l'île est très mauvaise, ne nous voilons pas la face. Mais justement, il s'agit d'en faire une force. Nous avons en réalité la chance de pouvoir nous développer sans commettre les erreurs de développement d'autres vallées. Certes nous sommes éloignés des gros bassins touristiques, mais cela nous offre une belle opportunité de développer un tourisme choisi par opposition au tourisme de masse. Nous avons cet atout également d'être relativement bien situés, à la croisée de Propriano, Ajaccio, Porto-Vecchio, de la Haute-Corse et sur le tracé du Mare a Mare et du GR20. Nous pouvons donc nous développer comme un point de passage obligé et renforcer ainsi notre attractivité. De plus, le secteur du bien-être et du tourisme vert explose depuis quelques années, c'est une réelle chance encore une fois de mettre en avant nos savoir-faire, et cette nature si exceptionnelle et préservée qui fait notre vallée si plaisante.


- Et maintenant, quelle est la prochaine étape ?
- La suite du projet dépend de la volonté de la municipalité de Guitera les Bains de convenir des modalités de l'utilisation de l'eau de Guitera, puisque la source est une parcelle communale. En cela nous lui avons fait parvenir une demande pour entrer dans les discussions... Ensuite, si la concession est accordée nous entrerons dans la phase de réalisation : finalisation de l'architecture, finalisation des financements, autorisations administratives et lancement des travaux.

- Pour conclure, vous-êtes vous déjà fixé une date approximative d'aboutissement de votre projet ?
- Maintenant que l'étude de faisabilité est faite et que le foncier est géré, il ne reste plus que l'accord de la municipalité pour entrer en phase d'exécution. On peut objectivement tabler sur une ouverture fin 2017. Mais à partir de là, en réalité tout commencera, puisque avec un tel outil il faudra savoir créer une dynamique vertueuse entre toutes les bonnes volontés de la vallée pour créer une offre pertinente et exploiter judicieusement nos richesses qui sont multiples. Nous revenons de tellement loin que maintenant tout est possible !
À bien y réfléchir, nous avons finalement beaucoup d'atouts pour penser et mettre en place un modèle touristique et économique en parfaite harmonie avec notre environnement et nos modes de vie, et c'est peut-être cela un développement durable...

Pour en savoir plus




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40823 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346