Corse Net Infos - Pure player corse

Ange Santini "Alain Juppé c'est le choix de la raison et du cœur"


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mardi 4 Octobre 2016 à 21:27 | Modifié le Mardi 4 Octobre 2016 - 23:53


Après Bastia, c'est en Balagne que Alain Juppé, candidat de la droite à la primaire pour l'élection présidentielle de 2017 a poursuivi son périple Corse. Il a été accueilli à l'Hôtel de Ville de Calvi par le maire Ange Santini, élus et membres du personnel



A son arrivée à Calvi vers 16 heures, Alain Juppé a éprouvé le besoin d'aller à la rencontre des gens. Aussi, c'est tout naturellement qu'il a demandé à son chauffeur de  s'arrêter sur le port pour poursuivre à pied en direction de l'Hôtel de Ville où il était accueilli par le maire Ange Santini.
Après une chaleureuse accolade, les deux hommes ont rejoint la salle des fêtes de la mairie. Le candidat "Les Républicains" à élection présidentielle, maire de Bordeaux, ancien Premier ministre de Jacques Chirac a salué les membres du conseil municipal de Calvi présents et élus de Balagne ainsi que des représentants du personnel communal.
Ange Santini prenait la parole pour souhaiter la bienvenue à Alain Juppé, le remercier d'avoir accepté l'invitation et lui dire tout le plaisir qu'il avait à le recevoir. Il saluait également à ses côtés Hervé Gaymard, député  Les Républicains de la 2e circonscription de Savoie, président du Conseil départemental de Savoie, ancien ministre de l'Agriculture et ministre de l'économie, des finances et de l'industrie qui a décidé de s'engager aux côtés d'Alain Juppé, de Jean Baggioni qui,  devait-il ajouter est chez lui ici, , Laurent Marcangeli, député-maire d'Ajaccio, Jean-Jacques Panunzi, sénateur de la Corse du Sud, Jean-Jacques Ferrara, président de la CAPA ...


"A partir d'une réflexion qui portait sur un rassemblement, un acte Républicain avec quelques élus, J'ai souhaité, un  peu à votre image, faire de ce petit moment de convivialité  un moment de rassemblement, parce que à Calvi c'est une grande famille, parce que en Balagne  c'est aussi une grande famille et parce que lorsqu'on se présente à une élection primaire, on n 'est pas là simplement pour être accueilli  par les convaincus, ceux qui n'ont rien à espérer, rien à attendre, ni quoi que ce soit qui soit proposé. Aujourd'hui il y a dans cette salle des élus qui comme moi sont convaincus du bien fondé de votre démarche et vous soutiennent, il y a d'autres élus qui sont de droite et qui ont besoin d'écouter ce que Alain Juppé, candidat à notre Primaire a à dire. Et puis, il y a aussi des élus qui ne sont pas forcément de droite, qui ont des convictions, qui partagent avec nous une certaine image de la France, une certaine image de la République, qui sont là aussi pour écouter et prêts demain à soutenir la démarche d'un rassemblement que vous avez initié pour et au nom de la France. Et puis, il y a des représentants, auxquels je tiens, du personnel communal, parce que la Mairie de Calvi ce n'est pas que les élus et parce que, sans trop déborder au niveau du personnel communal, il me semblait que la moindre des choses, c'était de pouvoir associer celles et ceux qui le souhaitaient".

Et de poursuivre: 
" Monsieur le ministre, mon cher Alain , la France à besoin d'un Président normal. Et, un président normal c'est quoi pour nous? c'est un homme normal, comme vous êtes, qui est prêt à assumer pendant 5 ans une fonction extraordinaire, c'est à dire qui sorte de l'ordinaire. Et la France elle a besoin de vous, la France elle a besoin d'action et pas de réaction, la France elle a besoin de réflexion et pas de précipitation, la France elle a pas besoin de clivage, elle a besoin d'unité, elle a besoin d'union, elle a besoin que l'on se rassemble autour des valeurs de la République.  la France elle a aussi besoin de fermeté, elle a besoin d'un homme à la tête de l'Etat qui fasse valoir les fondamentaux de la République mais qui pour autant ne dresse pas les uns contre les autres. La France elle a besoin de quelqu'un de rassurant, la France elle a besoin de quelqu'un comme nous est désintéressé.
Nous attendons tout pour la France, nous attendons tout pour la Corse  et la tâche est difficile mais je sais que vous êtes l'homme de la situation. Le choix que j'ai fait à titre personnel, que j'ai fait partager à la quasi totalité du conseil municipal de Calvi, sans rien imposer naturellement, c'est le choix de la raison".
Je voulais dire aussi de manière très claire: il ne faut pas se tromper d'adversaire. Il y a 7 candidats à la primaire, il y a celui que nous soutenons et puis il y en a 6 autres. Ce sont des gens issus de notre famille et nous devons savoir rester dignes parce que  c'est pas celle là l'élection, bien sur qu'elle compte, il faut que Alain Juppé puisse être en tête des primaires, mais c'est l'élection à la présidence de la République qui est fondamentale. Et on aura besoin de tout le monde, alors il faut se rassembler autour et pour la France, autour d'Alain Juppé".


Ange Santini devait ensuite dire quelques mots sur la Corse et sur la Collectivité unique. "Trop souvient on a tendance à confondre l'objectif et les moyens pour atteindre l'objectif. La Collectivité territoriale unique ce n'est pas un objectif, ce n'est qu'un moyen pour atteindre l'objectif. L'autonomie plus ou moins large ce n'est pas un objectif, pourquoi faire? C'est un moyen pour atteindre l'objectif"
Et de conclure après avoir rappelé les positions d'Alain Juppé  sur la Corse, relatées dans notre interview de dimanche: La Corse n'est pas là pour quémander, elle n'est pas là pour demander plus que ce qui lui revient. La Corse, si elle a des régimes dérogatoires c'est bien qu'elle a une situation particulière et dérogatoire. Ce n'est pas nous qui l'avons voulu, ce n'est pas nous qui l'avons créé...
Le maire de Calvi devait remettre un ouvrage de Calvi à Alain Juppé.
Ce dernier rappelait son attachement à Calvi et à la Balagne avant de dire combien il était touché de l'accueil des Balanins et plus particulièrement du Maire de Calvi Ange Santini.
Le candidat à la primaire revenait sur les problèmes de la Corse qu'il devait ensuite développer au cours de la réunion publique tenue un peu plus tard à Lumio (voir par ailleurs)
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40786 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345