Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : La liste de Simon Renucci est (enfin) prête !


Rédigé par Vanina Bruna le Vendredi 12 Décembre 2014 à 15:39 | Modifié le Vendredi 12 Décembre 2014 - 17:55


Simon Renucci a présenté vendredi matin au Casone l'ensemble de ses colistiers avec lesquels il briguera les suffrages des Ajacciens à l'occasion de la prochaine consultation municipale partielle. Des personnalités nationalistes et de droite se sont joints au mouvement de Corse Social Démocrate toujours lié pour la circonstance aux communistes et aux Verts. Une liste "d'ouverture, placée sous le signe de la démocratie."


Ajaccio : La liste de Simon Renucci est (enfin) prête !

On n'y croyait plus, c'est chose faite. Simon Renucci a, enfin dévoilé les noms de ses colistiers ce vendredi matin lors d'une conférence de presse au Casone. Le candidat de Corse Social Démocrate ne cache pas sa joie d'avoir su rassembler sous son nom des personnalités venant de tout horizon politique. En effet, si Jean-Paul Carrolaggi ne figure pas sur la liste, Les nationalistes restent représentés avec la présence de Josée Grimaldi D'esdra, Raymond Scaglia, Céline Roland et Paul Bonardi. Sylvie Barbolosi, partisane de l'UDI a également rejoint le mouvement et la surprise de cette liste, deux personnalités de droite qui s'étaient déjà présentées aux cantonales : Dominique Richaud et Alain Falzoi. 

"Comme vous le voyez, la liste « Unis pour Ajaccio, Uniti pà l’avvene » a largement conservé le socle sur lequel elle reposait en mars dernier, tout en ayant su se renouveler et s’ouvrir, a déclaré Simon Renucci, La liste que je porte aujourd’hui est celle d’un républicain et d’un démocrate combatif et confiant. Je tiens à redire combien je suis déterminé à travailler à une union de toutes les forces de gauche, les progressistes, les nationalistes et les démocrates sincères dès le premier tour. Cette union est nécessaire pour faire gagner Ajaccio. C’est une liste « intergénérationnelle » avec des jeunes et des élus plus expérimentés. C’est une liste de large union des forces de gauche, communistes, socialistes, radicaux, écologiques, corse social-démocrate et nationalistes, constituée de personnes engagées au sein de nos différentes formations. C’est une liste ouverte à des personnalités citoyennes progressistes et démocrates, venant d’horizons divers et investies dans la vie de la cité. Toutes ces candidates et tous ces candidats."


S'il n'a pas souhaité revenir sur ce qui a conduit à ces nouvelles élections, il a tout de même précisé : "Si nous sommes de nouveau amenés à nous soumettre au suffrage des électeurs, c’est que les élections de mars ont été viciées par la fraude ainsi que l’a jugé le tribunal administratif de Bastia. Ces motifs sont suffisamment graves pour que la conscience de tous soit interpellée au moment où nous aurons à nous prononcer dans quelques semaines."
Si l'homme semble avoir changé, il est resté fidèle à ses opinions politiques, affirmant que, "si tous les problèmes ne peuvent être réglés à l’échelle de la ville cependant, tous nous concernent et notre commune peut constituer un efficace « bouclier social » quand le choix, comme nous l’avons toujours fait durant de nombreuses années, est de mettre en place une gouvernance locale guidée par l’humain, la solidarité et la démocratie".
Il ne manque pas de souligner non plus sa volonté de poursuivre le travail engagé, jugeant son bilan très bon en terme d'action et réaffirmant sa volonté de reprendre le travail où il a été laissé.  Le PLU notamment. "Nous appliquerons le Plan Local d’Urbanisme élaboré à l’issue d’une série de réunions techniques et de travail entre les élus et les services municipaux, de consultation des services de l’Etat, des chambres consulaires, et avec les habitants. (...) Nous souhaitons également que ce projet continu d’être nourri par une démocratie citoyenne bien vivante. La richesse de l’expression citoyenne, compte-tenu de sa diversité, se déploiera à Ajaccio, sous de multiples formes (conseils de quartiers, commissions extra-municipales, réunions publiques, concertation sur tous les projets, sur les rythmes scolaires etc…). Elle nous conforte dans l’idée qu’il faut travailler dans ce sens afin que l’expression de l’intelligence collective soit au service de tous. " 


La liste

  • 1 Simon Renucci
  • 2 Maria Giudicelli
  • 3 Paul-Antoine Luciani
  • 4 Dominique Richaud
  • 5 François Gabrielli
  • 6 Rosy Ferri-Pisani
  • 7 Jean Marc Ciabrini
  • 8 Josée Grimaldi D'esdra
  • 9 Alain Falzoi
  • 10 Santa Simonpietri
  • 11 François Pieri
  • 12 Nathalie Risterucci
  • 13 Etienne Bastelica
  • 14 Valérie Peroni
  • 15 Michel Mozziconacci
  • 16 Natacha Pimenoff
  • 17 an Louis Amadei
  • 18 Marie France DiGrazia
  • 19 Raymond Scaglia
  • 20 Sylvie Barbolosi
  • 21 Tumasgiu D'Orazio
  • 22 Anna Cuttoli
  • 23 Charly Cervetti
  • 24 Céline Rolland
  • 25 Antonin Bretel
  • 26 Carole Spanu
  • 27 Alain Combaret
  • 28 Rose-Marie Padovani
  • 29 Jacques Rebilloux
  • 30 Claudine Tomasi
  • 31 Félix Tomi
  • 32 Nathalise Bartoli
  • 33 Gérard Gagliardi
  • Magalli Nivaggioli
  • 34 Paul Bonardi
  • 35 Ghislaine Acquaviva Deliperi
  • 36 Yves Piroli
  • 37 Sylvie Salerno
  • 38 Guy Fenocchi
  • 39 Thérèse Pasqualaggi
  • 40 Kilian Cervetti
  • 41 Francesca Chiocca
  • 42 Jean Michel Canavaggio
  • 43 Priscillia Bruno
  • 44 Pierre-Ange Muselli Colonna
  • 45 Jeanne Michele Mirilli Catherine
  • 46 François Giordani
  • 47 Anne-Catherine Mendez
  • 48 Constant Sbraggia

 


- Avez-vous rencontré des difficultés pour la constitution de la liste ?
- Aucune. Ou plutôt si, l'élan de si nombreuses personnalités, au-delà de la couleur politique, il y a tellement de gens qui veulent, à nos côtés, lutter contre la fraude, la destruction de la ville, mise en pièces depuis sept mois... si je devais accueillir tout le monde , il y aurait un deuxième conseil municipal à mettre en place 

- Une liste qui s'est fait attendre, quel est l'accord ?
- Elle ne s'est pas fait attendre ! C'est comme toutes les listes, comme une grossesse, un procédé de maturation. Et la maturation est toujours facteur de cohésion. C'est donc avant tout un rassemblement de cohésion, qui va au-delà de mars, avec l'arrivée de personnalités qui étaient candidates dans les cantons et qui sont issues de la droite, et qui montre bien que notre diversité aujourd'hui est réelle, elle représente l'âme de la ville, et bien sur le projet qui était le notre s'en trouve enrichi. Le développement d'une démocratie locale est au cœur même de notre engagement, avec plus de transparence, plus de volonté d'associer les citoyens à la gestion. 

- Des commentaires sur le départ du Dr Carrolaggi ?
- Jean Paul Carrolaggi n'a pas admis que nous ne fassions pas l'alliance avec Corsica Libera au premier tour, il a choisi, lui, d'aller vers Corsica Libera, c'est son droit et c'est la démocratie, et je salue aussi le fait qu'il y ait débat démocratique

- Aiaccini, sont-ils toujours à vos côtés ?
- Oui évidemment, il n'y a aucune ambiguïté : ils nous ont accompagné avant, pendant, et après les élections. Et comme c'est le cas pour chaque composante, se sont eux qui choisissent les candidats qui représente Aiaccini sur la liste . Je respecte les décisions de chaque groupe c'est ça la démocratie ! Ils sont toujours quatre, ils ont renouvelé les trois personnes qui nous avaient quitté. Les nationalistes sont donc toujours représenté dans notre liste. 

  - Avez-vous déjà négocié une alliance avec les nationalistes ?
Aujourd'hui nous avons des échanges, des rencontres informelles pour préparer un accord sur la base des valeurs démocratiques que nous défendons. Nous souhaitons construire un partenariat avec toutes les forces démocratiques qui souhaitent clairement s'unir avec nous. Nous aimerions trouvé un accord pré électoral avec Corsica Libera. Le premier rendez vous étant ce soir, de façon à pouvoir établir cet accord électoral, sur des bases simples : la lutte contre la fraude, la transparence, le bien commun. Des accords qui reposent aussi sur des engagements sur le programme, et surtout de faire en sorte que ces accords ne s'arrêtent pas à Ajaccio, et prennent en compte les échéances des cantonales et au-delà des territoriales. 

- Etes vous prêts à ce type d'accord avec François Casasoprana ?
- Avec François Casasoprana, il n'y a pas de désaccord, il est toujours Corse Social Democrate, il n'a pas démissionné, il est toujours avec nous, donc il n'y a pas de rason qu'il n'y ait pas d'accord. Ca ne dépend que de lui.
- La victoire vous y croyez ?-
- Fort de notre bilan, nous allons construire l'avenir de nos enfants. Unis et solidaires, nous voulons redonner la parole aux ajacciens, renforcer la cohésion sociale et les liens entre les générations, nous voulons placer les jeunes au cœur de notre projet, parce que nos enfants sont l'avenir d'Ajaccio. Nous voulons développer l'attractivité économique touristique confirmer notre ambition environnementale. Nous voulons aussi affirmer le rôle culturel de la capitale de la Corse, son identité en Corse, en France, en Europe, au cœur de la Méditerranée. Il y a, depuis le 23 octobre, un élan qui est né et remonte de la ville, qui nous porte. Nous avons confiance en l'issue du scrutin, même si nous restons vigilants sur le respect des règles démocratiques. La liberté politique c'est voter, protester, se rassembler. Tous mobilisés, unis pour Ajaccio, uniti pà l'avvene vinceremu !




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:57 Appietu a fêté la Sant’Andria

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Les plus récentes
Ajaccio
Manon Perelli | 01/02/2015 | 2821 vues
00000  (0 vote)
Ajaccio
Vanina Bruna | 31/03/2014 | 2636 vues
00000  (0 vote)
1 sur 4