Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio, Aix-en-Provence, Bastia : Café-philo, quand la cité abat les frontières !


Rédigé par le Mercredi 8 Juin 2016 à 16:57 | Modifié le Mercredi 8 Juin 2016 - 17:19


Du jeudi 26 au samedi 28 mai, le Café-philo originellement de Bastia a eu lieu respectivement dans trois lieux différents : Ajaccio, Aix-en-Provence et son attache d’origine : Bastia. Des participants, citoyens au sens premier du terme, sont venus nombreux afin de réfléchir à cette question o combien d’actualité : La liberté doit-elle se passer de l’État ? Les échanges ont été très riches et l’unité bien présente en dépit de leur décalage dans le temps et de la distance physique de chaque café-philo .


Ajaccio, Aix-en-Provence, Bastia : Café-philo, quand la cité abat les frontières !

Le Café-philo d’Ajaccio ouvre la réflexion
La rencontre a tout d’abord débuté le jeudi 26 mai au Bistrot du Cours à Ajaccio qui a accueilli très chaleureusement le Café-philo, avec d’autant plus d’enthousiasme qu’un lien véritable se crée entre le Sud et le Nord de l’île et les rapproche. Les limites naturelles s’estompent et l’unité semble commencer là où les hommes et les femmes de bonne volonté se retrouvent, dans un idéal commun, ici la réflexion philosophique, qui passe outre des divergences politiques, sociales et religieuses…
Le Café-philo d’Ajaccio, dont le protocole de déroulement répond à celui du Café-philo de Bastia, s’est achevé avec brio au bout de 90 minutes d’un débat riche et intense.
Pour l’occasion et pour « lancer » ce déroulement type, les Bastiais Arthur Poletti (qui a
signé l’introduction), et Maurice Rignol-Rogliano ont fait le déplacement afin de
rencontrer et tisser des liens, pourquoi-pas durables, avec les participants de la cité impériale. Après tout, la cité justement, au sens premier du terme, ne doit-elle pas dépasser toute contrainte physique ou morale du moment où l’on échange autour d’un idéal commun ? C’est du moins ce qu’a fait naitre le Café-philo d’Ajaccio dont l’idée d’une pérennisation des manifestations durant l’année scolaire 2016 / 2017, en parallèle à celle de Bastia, est d’ores-et-déjà véritablement discutée.


Le Café-philo d’Aix-en-Provence poursuit avec force
Le lendemain, vendredi 27 mai, c’est au tour d’Aix-en-Provence et, plus particulièrement,
de son Amicale des Corses, par le biais de son président Pierre-Paul Calendini, d’accueillir l’évènement. Quel chaleureuse et remarquable rencontre, dans ce lieu qui pourtant semble si loin de son île ! Déroulée devant un parterre de 50 personnes environ, la réflexion a pris corps dans une frénésie débordante et une émulation notable. Pendant plus d’une heure, cette petite salle de l’Espace Mistral s’est transformée en place du village où toutes les générations, hommes et femmes confondus, se sont côtoyées, parfois échauffées, mais toujours avec bienveillance et, osons le mot : fraternité. Les divergences ont été visibles et très affirmées et pourtant, c’est l’union du groupe qui a primé à la fin.
Ainsi il a été question de « politique insulaire », « d’une possible indépendance énergétique, alimentaire de la Corse »… D’une possibilité de retourner à « l’idéal de la cité antique où les citoyens ne doivent leur survie qu’à eux-mêmes… Dans une vraie souveraineté du peuple, bien loin de ce monstre tentaculaire de Hobbes, et bien loin également d’un totalitarisme à la Daesh ou soviétique… » Il n’en demeure pas moins que du Café-philo d’Aix-en-Provence émanera un réel et palpable esprit de cité, qui cherche à comprendre en permanence, dans une confrontation salutaire et en toute fraternité… Ladistance ici ne fait que renforcer la cohésion du groupe, « u spiritu Corsu » comme se plaisent à dire certains des membres de l’amicale, là où, sur notre île, nous sommes parfois bien incapables de dépasser ne serait-ce que nos divergences politiques afin d’oeuvrer pour le bien commun. L’Amicale des Corses d’Aix-en-Provence ne serait-elle pas au fond un exemple à suivre ? L’organisation de nouveaux cafés-philo en parallèle de celui d’Ajaccio et de Bastia, saura probablement nous le dire.



Le Café-philo de Bastia pour une conclusion en beauté
C’est le samedi 28 mai à 20h30 au Café des Palmiers que s’achève cette réflexion philosophique : La liberté doit-elle se passer de l’État ? Devenu une institution, le Caféphilo de Bastia est un véritable centre de réflexions au coeur même de la cité bastiaise. À tel point qu’il peut arriver qu’il n’y ait plus de places assises lorsque hommes et femmes, toutes générations et qualités confondues, viennent prendre part aux échanges philosophiques par l’écoute ou la prise de parole. De nombreuses personnalités : artistes, écrivains, hommes politiques… s’y sont d’ailleurs succédées, enrichissant par-là les échanges quand le sujet pouvait intéresser leur expérience. Le Café-philo de Bastia est déjà en train de travailler à sa future programmation et prépare quelques nouveautés -exceptionnelles- probablement à venir au tout début de l’été 2016.
Le Café-philo de Bastia ? Plus qu’un café-philo, une passion en est le slogan, et il espère bien qu’il soit le votre. Le Café-philo de Bastia possède sa Charte, il est ouvert à tous, sans aucun niveau exigé et son entrée est libre. Sa durée est de 90 minutes et il reste, en permanence, à votre entière disposition. Alors, qu’attendez-vous ? Venez !
----
Contacts / Infos : 0627575620
cafephilodebastia@gmail.com
Page Facebook : Café philo de Bastia : https://www.facebook.com/Cafe-Philo-de-Bastia-1568631153357990/?pnref=story
Page Facebook : Café philo d’Ajaccio : https://www.facebook.com/Café-philo-dAjaccio-983742518385273/?fref=ts



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345