Corse Net Infos - Pure player corse

Affaire des Gîtes ruraux : Pierre-Marie Mancini est mis en examen pour prise illégale d'intérêt


Rédigé par Nicole Mari le Mercredi 4 Novembre 2015 à 22:21 | Modifié le Mercredi 4 Novembre 2015 - 23:54


Après une audition de cinq heures au Palais de justice de Bastia, Pierre-Marie Mancini, conseiller général du canton de l’île Rousse, maire de Costa, président de l’Association des maires de Haute-Corse, a été, mercredi soir, mis en examen pour prise illégale d'intérêt. C’est la 18ème personne et un énième proche de Paul Giacobbi à être poursuivi dans le cadre de l'enquête sur les détournements présumés de fonds publics du Conseil général de Haute-Corse pour la construction de gites ruraux.


Pierre-Marie Mancini, conseiller général du canton de l’île Rousse, maire de Costa, président de l’Association des maires de Haute-Corse.
Pierre-Marie Mancini, conseiller général du canton de l’île Rousse, maire de Costa, président de l’Association des maires de Haute-Corse.
C’est, donc, de nouveau, un élu proche de Paul Giacobbi, qui vient d'être mis en examen dans l'enquête sur les détournements présumés de fonds publics du Conseil Général de Haute-Corse. Interrogé, mercredi après-midi pendant plus de cinq heures par les juges Thomas Meindl et Patrice Revel, Pierre-Marie Mancini est soupçonné d'avoir fait profiter un proche d'une subvention publique pour effectuer des travaux dans sa résidence personnelle. Son épouse a été placée sous le statut de témoin assisté. 
Dans cette affaire, plus de 400 000 € auraient été indûment octroyés à des collaborateurs et à des élus, maires et conseillers généraux, proches de l'ancien président du département, Paul Giacobbi, pendant les deux dernières années de sa mandature, de 2008 à 2010. Ces fonds publics, destinés initialement à la création ou la rénovation des gîtes ruraux en Haute-Corse, auraient, en fait, été utilisés pour financer des travaux privés. A ce jour, 17 personnes, dont douze bénéficiaires présumés et quatre fonctionnaires, ont, déjà, été mises en examen pour « détournement de fonds publics, escroquerie ou abus de biens sociaux ». Le 21 juillet dernier, Paul Giacobbi a été, à son tour, mis en examen pour « détournement de fonds publics ».
N. M.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Justice
Philippe Jammes | 23/06/2016 | 6429 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 6