Corse Net Infos - Pure player corse

Zuccarelli : La fin d'une dynastie…


Rédigé par le Dimanche 30 Mars 2014 à 20:31 | Modifié le Dimanche 30 Mars 2014 - 20:40


Les urnes ont rendu leur verdict. Et le séisme politique qui se profilait à l'horizon de la capitale économique de la Corse s'est produit : Bastia, bastion dans le giron de la gauche, n'est plus gouvernée pour la première fois depuis 1968 par un élu de gauche. La liste "Bastia", issue de la fusion "d'Inseme per Bastia", de "Pour Bastia par passion" et de "Bastia" avant tout, a tout emporté sur son passage… Avant de tourner la page, un peu d'histoire…


Emile Sari, Jean Zuccarelli et Emile Zuccarelli
Emile Sari, Jean Zuccarelli et Emile Zuccarelli

Le premier des élus, dans cette famille, ne s’appelle pas Zuccarelli, mais Sari.

Les Zuccarelli viennent précisément d’un petit lieu dit, dans le village de Santa Lucia di Mercurio, dans le canton de Bustanico.

C’est d’ailleurs dans le canton de Sermano que Jean Zuccarelli est élu conseiller général de 1945 à 1973, année de la fusion du canton dans l’actuel canton de Bustanico.

En l’espèce, il ne fit d’ailleurs que prendre la suite de son oncle Jean-François, conseiller de Sermano pendant vingt ans et maire de Santa Lucia di Mercurio pendant cinquante années.

Jean Zuccarelli sera aussi maire de Santa Lucia de 1935 à 1945, nonobstant le fait qu’il ait été destitué par Vichy pendant la guerre, ayant été Résistant.

Son frère Charles, pour sa part, ne suivra pas le fil radical de la famille et sera gaulliste, participant à la création du RPF dans l’île et à l’insurrection du 13 mai en Corse.


Emile Sari d'abord

Mais avant Jean Zuccarelli, nous avons eu la filiation de son beau-père, Emile Sari. Un docteur Emile Sari que l’on retrouve, dès 1906, au conseil municipal de Bastia (où il assiste son oncle, alors maire de la ville) et 1912 au conseil général de Corse.

En 1919, Emile Sari est maire de Bastia (il a alors un peu plus de quarante ans) et deviendra sénateur de Corse en 1921 en compagnie de deux colistiers : François Gallini, alors maire adjoint de Sousse (comme quoi, les lieux d’élection différents, cela ne date pas d’hier) et un certain Paul Doumer, qui sera en 1931 Président de la République.

François Gallini est affilié à la famille Pozzo di Borgo (un autre nom important de l’histoire de la Corse) et les trois élus écartent du Sénat le parfumeur François-Coty, qu’on retrouvera, dans les années 20 et 30, pour financer des mouvements et journaux d’extrême droite.

Un François Coty dont il faut d’ailleurs rappeler qu’après avoir fait fortune dans la parfumerie, il finit par être élu maire d’Ajaccio en 1931 au point d’avoir laissé son nom au stade actuellement utilisé par l’AC Ajaccio, le club de football professionnel de la ville.

Emile Sari sera maire et sénateur de Bastia jusqu’à son décès en 1937, en plein mandat donc.


Jean dès 1947 et député-maire en 1968 !

Jean Zuccarelli, après avoir fait ses armes dans le maquis de Sermanu, se fait élire conseiller municipal de Bastia entre 1947 et 1959, sur la liste du radical Jacques Faggianelli.

Puis, après que Jacques Faggianelli soit devenu gaulliste après le 13 mai 1958, Jean Zuccarelli devient son adversaire le plus déterminé, emportant le siège de député au suffrage uninominal en 1962 et de retrouver son mandat en avril 1968, après l’annulation du scrutin de 1967 qui avait donné la victoire à son rival.

Jean Zuccarelli retrouvera son mandat de député en 1973, avec le soutien de l’alliance du Programme commun de la gauche (PRG, PC et PS), après avoir repris la mairie de Bastia à l’occasion d’une partielle, en 1968 également

Le mandat de maire de Bastia durera, dans le cas précis, de 1968 à 1989, avant le passage de témoin en direction d’Emile, le fils porteur du prénom de son grand-père.

Celui de député de Haute Corse durera dix ans entre 1973 et 1978 puis de 1981 à 1986.

Celui de conseiller général du département, enfin, de 1973 à 1996 pour un des cantons bastiais, après donc les vingt huit années passées à représenter le canton de Sermano.

 
Emile depuis 1989
Le flambeau fut repris par Emile Zuccarelli en qualité de maire de Bastia, fonction occupée sans autre interruption que ses fonctions ministérielles entre 1997 et 2000, depuis le retrait de son père de ce mandat.

Et fonction qu’il a cumulée avec celle de député de 1986 à 2007, sans autre interruption que celles déjà évoquées.

Au total ce sont donc quarante quatre ans, ou presque, de mairie Zuccarelli, faisant suite à dix huit années de mandat Sari durant l’entre-deux-guerres, sur 93 ans de mandat de maire de Bastia que la famille a assuré !


Emile Sari ( + 1937)

Le fondateur de la « dynastie », bien que par alliance, est Émile Sari, sénateur maire de Bastia de 1919 à sa mort en 1937. Son gendre, Jean Zuccarelli, conquerra la mairie de Bastia trente ans plus tard, en 1967. Emile Sari était lui-même neveu d'un maire de Bastia, Auguste Gaudin.


Jean Zuccarelli (1907 - 1996)
Il a été maire de Bastia de 1968 à 1989, député de la Corse de 1962 à 1967, en 1968 et de 1973 à 1978 puis de la Haute-Corse de 1981 à 1986. Conseiller général de Corse puis de Haute-Corse de 1932 à sa disparition en 1996. Il a été, aussi, président du district de Bastia de 1968 à 1995.
 

Émile Zuccarelli

Fils de Jean, il a été député de Haute-Corse de 1986 à 2007 et maire de Bastia de 1989 (en succédant à son père) à 199, puis depuis 2000 jusqu'à aujourd'hui. Au niveau national, il a été ministre des postes et télécommunications de 1992 a 1993 dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy puis ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l'État et de la Décentralisation de 1997 à 2000, dans le gouvernement de Lionel Jospin, et est actuellement président d'honneur du Parti radical de gauche.
(Avec politiquemania.com et Wikipédia)





Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85288 vues - Charles Monti