Corse Net Infos - Pure player corse

Violence faite aux femmes à Bastia : Les intervenants reçoivent entre 3 et 6 visites par jeudi


Rédigé par Philippe Jammes le Jeudi 12 Mai 2016 à 20:35 | Modifié le Jeudi 12 Mai 2016 - 21:42


Alain Thirion, le préfet de la Haute-Corse et François Orlandi, le président du Conseil Départemental 2B, ont fait le point jeudi sur ce dispositif mis en place en novembre dernier.


Violence faite aux femmes à Bastia : Les intervenants reçoivent entre 3 et 6 visites par jeudi
Le Département de la Haute-Corse est engagé depuis quelques années dans un partenariat en matière de lutte contre les violences faites aux femmes, en lien avec les services de l’Etat compétents, notamment la Délégation Départementale aux droits des femmes et à l’égalité,  et les structures associatives concernées (Corse aide aux victimes (C.O.R.S.A.V.E.M.) et Centre d’information des droits des femmes et de la famille (C.I.D.F.F.).
Cette intervention se traduit par un grand nombre d’actions, dont la dernière en date est la mise en place d’un intervenant social au commissariat de Bastia, avec la signature le 25 novembre 2015 d’une convention dans ce sens. Il s’agit d’un dispositif prévu par le 4ème Plan National 2014-2016 de lutte contre les violences faites aux femmes.


L’intervenant social qui tient une permanence tous les jeudi s au commissariat de Bastia, a vocation à assurer l’interface entre la police et les services sociaux afin de favoriser une prise en charge globale des personnes reçues. Il joue un rôle de premier accueil social, d’écoute et d’orientation. Ce dispositif n’est toutefois pas exclusivement destiné aux femmes mais à toute personne en détresse. Les intervenants sociaux en commissariats de police (ISC), constituent une véritable interface entre la Police nationale et la sphère sociale. Ils se situent au carrefour de multiples champs de l’action sociale, de la lutte contre l’exclusion à la lutte contre les violences faites aux femmes, de l’accès aux droits à la protection des personnes vulnérables ou à la protection de l’enfance. Ils prennent en charge les situations d’urgence sociale, les évaluent et proposent des solutions dans un esprit de prévention. Leur intervention s’effectue en proximité, sur le court terme et s’articule avec un réseau de partenaires.


En Haute-Corse, les missions confiées sont déclinées selon trois axes : rôle d'accueil et d’écoute des victimes et/ou des personnes en situation de détresse, rôle d'orientation et conseil et rôle de relais entre les instances policières, judiciaires, sociales, et les acteurs associatifs agissant dans le champ d’actions concerné.


A Bastia,  chaque jeudi donc, les usagers peuvent, sur orientation des personnels de l’accueil du commissariat, être reçus par une assistante sociale de l’Unité des interventions sociales de Bastia dans un bureau dédié situé au rez-de-chaussée, qui est occupé également en alternance par la CORSAVEM (Association d’aide aux victimes et de médiation pénale). Les permanences sont assurées à tour de rôle par les travailleurs sociaux qui ont pu bénéficier d’une formation spécifique financée par le FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) et portée par la CORSAVEM. L’association nationale des intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie (ANISCG) est également intervenue pour favoriser l’opérationnalité du dispositif.
A ce jour les intervenants reçoivent entre 3 et 6 visites par jeudi. 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85113 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344