Corse Net Infos - Pure player corse

Union pour Ajaccio : "Le P.LU, le passage en force ou la peur d’un bilan blanc…"


Rédigé par le Dimanche 19 Mai 2013 à 22:57 | Modifié le Mardi 21 Mai 2013 - 23:44


A la veille de la prochaine réunion du conseil municipal, qui sera exlusivement réservée au PLU (Plan local d'urbanisme) Stéphane Sbraggia et Jean-Jacques Ferrara (Union pour Ajaccio) sont montés au créneau.


Union pour Ajaccio : "Le P.LU, le passage en force ou la peur d’un bilan blanc…"
"Alors que la C.T.C vient de publier un livre blanc sur le PADDUC, la mairie d’Ajaccio craint-elle, dans cette précipitation du vote du P.L.U, d’arriver en fin de mandat avec un bilan blanc ?"
La conférence de Stéphane Sbraggia et de ses amis a débuté par une question.
"Au moment de la présentation du projet (l’arrêt) du P.LU, nous n’avions pas participé au vote, jouant le jeu de la concertation et des échanges…Nous avions cependant critiqué largement le projet d’aménagement et de développement durable (le PADD), qui est l’élément politique clé du P.L.U à travers lequel nous aurions du lire ce que aurait été la vision politique de l’actuelle majorité."
Pour l'opposition municipale il s'agit plutôt d'une" vision théorique qui cache fébrilement une défaillance politique".
Et de préciser : " Si le  P.L.U est en effet un document correctement renseigné d’un point de vue technique, au regard des normes et des contraintes qui s’imposent à lui, force est de constater plusieurs incohérences et une absence totale de vision politique pour les prochaines années…l’administratif a bien travaillé, le politique est resté dans l’incantatoire…"
"Monsieur le Maire, nous savons dans quel état nous vous avons laissé la ville, nous souffrons de constater que vous ne lui dédiez un meilleur avenir."

"Manque de vision politique et stratégique"

Stéphane Sbraggia s'est attelé, ensuite, à disséquer le document pour affirmer que " Oui, il y a   une bonne vision théorique et technocratique du document, largement empruntée aux textes en vigueur  : SRU, grenelles 1 et 2 et une bonne prise en compte des risques mais qui ne fait que répondre aux obligations des exécutifs et souligne le manque de vision politique et stratégique".
Pour les opposants à Simon Renucci et à sa majorité "tous les sujets sont abordés mais aucune proposition concrète n'est évoquée. Nous sommes très étonnés par la méthode et épaté par le vide sidéral de votre politique sur une ville dont l’avenir n’a d’intérêt que sur l’échelle électorale de nos préoccupations !"
Après avoir dénoncé la lenteur de la procédure - question des opposants au maire : "de 2003 à 2012 qu’avez-vous fait ?" -  puis "le coup d'accélération soudain depuis septembre 2012 et pour quel résultat ?"les opposants stigmatisent des "documents essentiels au P.L.U en sursis, et malgré tout une approbation dans la précipitation démontrant un manque de sérénité…"


Scot, Pdu, Plh2
Evoqué alors le risque de voir le SCOT, le PDU et le PLH2 être influencés par le PLU ou au contraire de devoir procéder à un certain nombre de révisions du PLU notamment en ce qui concerne le projet d’aménagement de fond de baie d'Ajaccio lancé ce mois-ci  par la CTC.
Stéphane Sbraggia et ses amis dénoncent le fait  que "le PLU et l'ensemble des documents d'urbanisme se trouvent sur des plaques tectoniques : Les éléments supra communaux qui s’imposent donc au P.L.U ne sont pas arrêtés ! Le PDU (Plan de Déplacement Urbain à jour d'être modifié) PLH2 (Plan local de l’habitat en études)  Le PADDUC ( Plan d’aménagement et de développement durable pour la Corse)"
Cité aussi  le SCOT, le schéma de cohérence territoriale qui est rappellent-ils " est un document d'urbanisme qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d'urbanisme, d'habitat, de déplacements et d'équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé."
et de poser la question de savoir "comment envisager le P.L.U sans le SCOT qui lui est opposable ? Et pourtant le SCOT est de la responsabilité  de la CAPA, présidée par le maire d’Ajaccio."
Pour Stéphane Sbraggia  et Jean-Jacques Ferrara ce document est caractérisé par "un manque cruel de vision prospective d'une ville de plus de 65 000 habitants."


Pourquoi pas un Plu intercommunal ?
Pour les réprésentants d'Union pour Ajaccio, "si le PLU était discuté au niveau de la CAPA et aurait permis  une cohérence globale,. une économie d'échelle, une vraie cohérence sur les sujets du logement, de l’environnement, des transports. Pourquoi pas un P.L.U intercommunal…vous aviez tout en main pour le faire ??
…et surtout sur le plan du Développement économique, des entreprises et de l’emploi qui sont les grands absents du PLU et de votre pseudo stratégie ?
ingterrogent-ils ?
Et de conclure : "Union pour Ajaccio vous demande de faire preuve de bon sens et de courage politique : Ajournez cette délibération, pour tenir compte des autres éléments s’imposant à ce plan, pour permettre une plus large concertation auprès de ceux dont vous prétendez défendre les intérêts, et de faire preuve de courage politique en laissant aux ajacciens au prochain scrutin, le soin de décider si vous êtes légitimes pour poursuivre l’action de ce qui concernera nos enfants pour les prochaines années…"





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85487 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40919 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347