Corse Net Infos - Pure player corse

Une classe ajaccienne en lice pour le Prix Goncourt des lycées !


Rédigé par le Mardi 4 Octobre 2016 à 20:31 | Modifié le Mercredi 5 Octobre 2016 - 02:56


La classe de seconde 5 du lycée Fesch sera la première classe corse à participer à ce concours des lycées français. A cette occasion une cérémonie de présentation des ouvrages s'est déroulée ce soir dans l'établissement, en présence de nombreux élus, professeurs et parents d'élèves très fiers.


La classe de seconde 5 du lycée Fesch, première classe corse à participer au Prix Goncourt des lycéens.
La classe de seconde 5 du lycée Fesch, première classe corse à participer au Prix Goncourt des lycéens.
Le Prix Goncourt est l'une des consécrations les plus prestigieuses pour les écrivains francophones. Sa version "junior"  a été créée en 1988 par la Fnac, en collaboration avec le Rectorat de Rennes et avec la bienveillance de l’Académie Goncourt.

Ce prix littéraire offre aux classes sélectionnées la possibilité de défendre des romans parmi une sélection effectuée par les membres de l'Académie Goncourt en septembre. 52 classes de jeunes, étudiant de la seconde au BTS et toutes filières confondues, se penchent pendant deux mois sur une douzaine de romans.

Ensuite, un délégué de chaque classe participe à un jury inter-régional (l'Académie de Corse étant jumelée à la Région PACA), qui lui-même déterminera un délégué pour participer au jury final national, à Rennes le 18 novembre prochain.

 
  • La sélection 2016 est la suivante: 
 
Natacha Appanah – Tropique de la violence – Éd. Gallimard
Metin Arditi – L’enfant qui mesurait le monde - Éd. Grasset
Magyd Cherfi – Ma part de Gaulois - Éd. Actes Sud
Jean-Baptiste Del Amo – Règne animal - Éd. Gallimard
Jean-Paul Dubois – La succession - Éd. de l’Olivier
Gaël Faye – Petit pays - Éd. Grasset
Frédéric Gros – Possédées - Éd. Albin Michel
Ivan Jablonka – Laëtitia ou la fin des hommes – Éd. Le Seuil
Régis Jauffret – Cannibales - Éd. Le Seuil
Laurent Mauvignier – Continuer – Éd. de Minuit
Yasmina Reza – Babylone - Éd. Flammarion
Leïla Slimani – Chanson douce - Éd. Gallimard
Romain Slocombe – L’Affaire Léon Sadorski - Éd. Robert Laffont
Karine Tuil – L’insouciance - Éd. Gallimard

La classe de seconde 5 du lycée Fesch, première classe corse à participer au prix Goncourt des lycéens.
La classe de seconde 5 du lycée Fesch, première classe corse à participer au prix Goncourt des lycéens.

Interview de Marie-Laure Cera-Paoli, professeur agrégée en Lettres Modernes en charge de la participation au Prix Goncourt des lycéens.

Marie Laure Cera-Paoli, professeur en charge de la participation au Prix Goncourt des lycéens.
Marie Laure Cera-Paoli, professeur en charge de la participation au Prix Goncourt des lycéens.


" Comment avez-vous eu la possibilité de mener à bien ce projet pédagogique ?


C'est une initiative du proviseur et de la proviseure adjointe qui ont souhaité faire participer une classe à ce concours. Il s'agit de la première participation d'un lycée corse à ce prix prestigieux.



Cette sélection de livres comporte plusieurs ouvrages très difficiles à aborder, pensez-vous qu'ils sont tous accessibles pour une classe de seconde ou est-ce un challenge supplémentaire ?

Je crois que c'est à cet âge que l'on entre dans le monde adulte, donc c'est un parcours initiatique qui leur est proposé. C'est certes une confrontation avec la violence du monde adulte mais cette confrontation, on y fait face ensemble, et c'est le plus important.

Comment allez-vous procéder ? 

Nous avons semestrialisé deux heures d'accompagnement hebdomadaires pour préparer ce concours. C'est un temps durant lequel les élèves apprendront à communiquer par l'écriture et la prise de parole orale. Il y aura aussi de la recherche documentaire, en rapport direct avec les ouvrages proposés pour ce Prix Goncourt des lycéens. Je vous avouerais que depuis la rentrée il nous a fallu beaucoup plus de deux heures hebdomadaires pour préparer un mot sur chaque livre, réaliser des photos et de petits films de présentation pour les plateformes collaboratives mises à disposition (réseau Canopé, plateforme Leia). C'est un temps supplémentaire que nous allons bien entendu rattraper par la suite.

Quelle est votre dead-line ?

Les élèves ont jusqu'au 14 novembre pour se décider et choisir ensemble trois livres parmi les quatorze proposés. Ils devront aussi d'ici là élire un délégué qui viendra avec moi ce 14 novembre à Marseille, pour porter leurs voix et représenter l'Académie de Corse au jury régional. "


Témoignage collectif de Laura Amhan-Leandri, Loana Farinacci, Andrea Bonavita, Yona Audubert et Diane Bonnafoux, toutes cinq élèves de 2de 5.

Laura Amhan-Leandri, Loana Farinacci, Andrea Bonavita, Yona Audubert et Diane Bonnafoux.
Laura Amhan-Leandri, Loana Farinacci, Andrea Bonavita, Yona Audubert et Diane Bonnafoux.

 " C'est un honneur pour nous d'être la première classe de Corse à participer à ce Prix Goncourt des lycéens. On espère que d'autres Corses aient cette chance les années à venir. C'est aussi une lourde tache car il va falloir lire beaucoup de livres en deux mois. C'est un défi pour toute notre classe et cela nous permettra de nous dépasser. Ce challenge va aussi être compliqué par le fait qu'on ait reçu les livres en retard par rapport aux classes continentales.

Cependant, de nombreux élèves ont commencé à lire la sélection par initiative personnelle. Nous sommes une classe très unie dès ce début d'année et de lycée. Il n'y a pas de clan et nous sommes toutes très fières de représenter la Corse. "

   
 
Pour ce faire les élèves peuvent compter sur un soutien de taille : Jérôme Ferrari, Prix Goncourt 2012, et aussi enseignant de philosophie au lycée Fesch, avec qui ils s'entretiendront longuement jeudi.
  
  

Jérôme Ferrari, prix Goncourt 2012.
Jérôme Ferrari, prix Goncourt 2012.


" Comment allez-vous procéder pour aider ces élèves ?

J'ai beaucoup discuté avec Mme Cera-Paoli, leur professeur de français, et je serai là pour répondre à toutes les questions des élèves. On a préféré opter pour ce fonctionnement plutôt que de préparer quelque-chose en amont. 

Une classe de votre établissement choisie pour participer à la version lycéenne du Goncourt, cela vous émeut ?

Emu, je ne le suis pas, non. Je suis très content qu'une classe en Corse ait été choisie, et encore plus que ce soit une classe de mon lycée. Ce concours est un dispositif selon moi très intéressant pour les lycéens. Cela leur permet de lire beaucoup tout  en aiguisant leur sens critique, tout en faisant sortir la lecture de la pratique scolaire. 

Ce sont des lectures qui peuvent paraître difficiles pour une classe de seconde ?

Je n'en sais rien, pourquoi ? Je n'ai jamais pensé qu'il devait y avoir une littérature spéciale pour les adolescents, et ils ne sont pas au bagne non plus. Ils ont absolument le droit de trouver un livre pénible, mais sur les quatorze, on peut supposer qu'ils vont bien trouver leur compte. "






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 22:20 Volley Ligue A : Le GFCA s'impose face à Sète

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85597 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40997 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 349