Corse Net Infos - Pure player corse

Un quatrième mandat pour Ange Santini à Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 30 Mars 2014 à 17:39 | Modifié le Dimanche 30 Mars 2014 - 19:09


Le conseil municipal de Calvi réuni dimanche à 11 heures à l’hôtel de ville a procédé à l’élection du maire et des adjoints. Sans surprise, Ange Santini a été élu pour la quatrième fois premier magistrat de la commune. Les huit adjoints sont : Jean-Toussaint Guglielmacci, Pancrace Guglielmacci, Annie Falcucci, Didier Bicchieray, Françoise Sévéon, Jean-Louis Delpoux, Maria Luciani, Sylvie Bereni. L’opposition représentée par son leader François-Xavier Acquaviva, Julia Robichon et Eric Rochault est intervenue pour demander le report de la question sur les indemnités du maire et des adjoints. Ces derniers ont été fermement rappelés à l’ordre par le maire sur les règles d’intervention au sein d’un conseil municipal.


Le conseil municipal de Calvi
Le conseil municipal de Calvi

Ambiance des grands jours ce dimanche matin dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Calvi où à 11 heures, le conseil municipal, élu le dimanche 23 mars, était convoqué pour procéder à l’élection du maire et des adjoints.
Doyen de cette assemblée, Pancrace Guglielmacci ouvrait la séance en souhaitant à tous la bienvenue et en prononçant un discours d’ordre général.
«  Il n’échappe à personnes que nous vivons une ère de grands changements, de mutations profondes qui touchent tous les domaines, y compris des structures politico administratives de notre pays. Du niveau national, avec les régions et les pays. Et bien sûr le niveau de base, les communes, avec la mise en place des intercommunalités. Progressivement nous assistons à un glissement des compétences des municipalités vers des cadres territoriaux élargis. Cette évolution va en s’accentuant puisque aujourd’hui en effet des intercommunalités fusionnent, ce qui ne va pas sans poser quelques problèmes, notamment sur la place du citoyen et ses prérogatives, son contrôle dans ces nouvelles instances ».
Pancrace Guglielmacci rappelait ensuite que la France était régie par une constitution, ses règles, son évolution et ses obligations, avant de se poser la question du droit des citoyens dans cette évolution. Et d’ajouter : «  N’oublions pas que nous sommes les représentants de l’intérêt général. Pour terminer, je voudrais remercier en mon nom personnel et celui de l’ensemble de la liste l’ensemble des électeurs de Calvi pour leur civisme, pour avoir participé en aussi grand nombre à l’élection du 23 mars, ce qui marque votre attachement à la démocratie ».
Suivait l'élection du maire.

Marie-Laurent Guérini secrétaire de séance
Une élection à laquelle était candidat Ange Santini mais aussi Julia Robichon pour l’opposition
Chacun prenait place. Secrétaire de séance, le  benjamin de l’assemblée Marie-Laurent Guérini appelait un à un les élus pour voter.
Sans surprise par 26 bulletins pour, deux votes blancs et un non exprimé, Ange Santini était élu sous un tonnerre d’applaudissements maire de Calvi.
Visiblement ému, les premiers mots d’Ange Santini étaient adressés aux électrices et électeurs :
«  2 087 suffrages se sont portés sur la liste « Unis pour Calvi » que j’avais l’honneur de conduire. Je vous remercie de tout cœur. Je voudrais aussi saluer et féliciter la liste « Calvi Altrimente » pour le score réalisé. 758 calvais ont porté leurs suffrages vers la liste conduite par François-Xavier Acquaviva faisant vivre  ainsi la démocratie locale. Merci à vous qui par ce geste civique, ce geste citoyen, avec un taux de participation élevé, avez montré qu’à Calvi la démocratie n’était pas un vain mot ».

Six écharpes de maire pour quatre élections !
Ange Santini rappelait ensuite qu’avec les péripéties de la vie communale et sa présidence à l’Exécutif de Corse, il venait de ceindre pour la 6ème fois en 4 élections l’écharpe de maire.
Et de poursuivre : « Je voudrais vous dire que tout au long de ces  six années à venir vous pourrez compter sur nous. J’ai déjà eu l’occasion de le dire et je le redis aujourd’hui,  la mandature qui s’achève n’a pas été forcément satisfaisante pour mes colistiers et moi-même. Lorsque les choses ne vont pas comme elles le doivent, il faut le dire. C’est une vérité que l’on vous doit, c’est celle qui nous permet d’avancer tous ensemble, avec vous, pour vous de rebondir. Soyez persuadés que grâce à votre soutien, historique, massif, nous ferons tout pour mettre en œuvre le programme sur lequel vous nous avez élus.
Vous nous avez donné mandat dans le cadre d’un débat clair, honnête, citoyen. Vous nous avez donné mandat sur la vision du Calvi de demain. Nous ferons tout pour ne pas vous décevoir.
Je voudrais saluer également la manière dont a pu se dérouler cette campagne électorale. Lorsqu’on voit ce qui se passe ailleurs avant le  premier tour ou encore entre les deux tours, je suis satisfait et nous devons l’être collectivement de la manière dont les débats ont été animés par les deux listes. Il n’y a eu aucun dérapage, tout s’est fait dans le plus grand respect des uns et des autres.
Je puis vous assurer que dans la continuité de ce que nous avons entrepris il est tout à fait normal et naturel d’assurer l’opposition de la place qui doit être la sienne au sein d’un conseil municipal.
Je veux  naturellement remercier l’ensemble de mes colistiers, les 25  qui sont derrière moi qui avec moi ont eu la chance d’être élus et dont les suffrages se sont portés sur mon nom ».
Le premier magistrat remerciait ensuite François Albertini qui a accepté d’être en position non éligible sur la liste, Renée Baron qui a pris sa retraite politique, Didier Tricou toujours là quand on fait appel à lui… 
Il remerciait également ses colistiers d’hier et d’aujourd’hui qui l’ont toujours suivi et l’ensemble des services municipaux qui ont toujours tout fait pour qu’à Calvi les choses avancent. «  Gérer une collectivité locale, c’est un combat au quotidien » ajoutait-il avant d’adresser des remerciements particuliers et chaleureux  à son fidèle ami « Datou » Acquaviva. «  Je voudrais le remercier à la fois pour son aide précieuse lors de la mandature précédente mais aussi pour son affection et son amitié tout au long des semaines que nous venons de vivre ».

Election des adjoints sur une liste groupée
Ange Santini invitait ensuite le conseil à voter pour les adjoints, non plus nom par nom mais  sur une liste groupée assurant la parité.
Là aussi, pas la moindre surprise avec l’élection aux postes d’adjoints dans l’ordre :  Jean-Toussaint Guglielmacci, Pancrace Guglielmacci, Annie Falcucci, Didier Bicchieray, Françoise Sévéon, Jean-Louis Delpoux, Maria Luciani et Sylvie Bereni.
Chacun des élus a reçu du Maire l’écharpe tricolore, avant de prononcer quelques mots de remerciements et d’engagement au sein de la liste « Unis pour Calvi ».

Un rappel à l’ordre sur les règles d’un conseil municipal
En fin de séance, alors que le Maire suivait l’ordre du jour de la réunion fixant l’indemnité du maire et des adjoints, François-Xavier Acquaviva demandait un report sur cette question avant de demander à ce qu’on lui communique  en euros le montant du « salaire » du maire et des adjoints.
Avec courtoisie mais aussi  fermeté, le maire de Calvi faisait observer à son interlocuteur que lorsqu’on demandait la parole il convenait de la demander au préalable et de conclure : «  C’est ça aussi la démocratie, celle de respecter les règles d’un conseil municipal » Aussitôt après, le maire de Calvi demandait au conseil de se prononcer sur cette demande de report, refusée à l’unanimité.
Ange Santini invitait le conseil municipal à se rendre à pied au monument aux morts pour procéder, comme le veut la tradition, à un dépôt de gerbe, premier geste officiel du conseil municipal.
C’est entouré de Laetitia Tapias et Marie-Laurent Guérini qu’Ange Santini effectuait ce geste.
Avant de quitter l’hôtel de ville, Ange Santini invitait l’assistance à rejoindre l’équipe « Unis pour Calvi » dans la cour et le préau de l’école Marie-Dominique Loviconi pour un apéritif déjeunatoire, préféré à une grande fête électorale en raison de l’assassinat de Jean Leccia, directeur général des services du conseil général de Haute-Corse et le décès d’Eugène Ceccaldi, maire de Lumio.




Dans la même rubrique :
< >

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85276 vues - Charles Monti