Corse Net Infos - Pure player corse

Un nouvel Ehpad à Cargèse : La contribution de l'union des mutualités


Rédigé par Lydie Colonna le Vendredi 26 Juillet 2013 à 17:08 | Modifié le Samedi 27 Juillet 2013 - 01:25


C’est dans les locaux de l’UMCS (Union des mutualités de la Corse-du-Sud) à Ajaccio que Jean-Pierre Fabiani, président de l’UMCS, Dominique Andreozzi, directeur de l’UMCS et Michel Combault, directeur de l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) Valle Longa, à Cauro, ont présenté à la presse le futur EHPAD de Cargèse.


Michel Combaut, Jean Pierre Fabiani, Dominique Andreozzi
Michel Combaut, Jean Pierre Fabiani, Dominique Andreozzi


L’UMCS poursuit sa contribution pour pallier aux retards d’équipements pour les personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie. Les besoins dans ce domaine sont importants, le taux d’équipement pour les plus de 75 ans étant très faible en corse. C’est dans cet objectif qu’a vu le jour le projet d’un second EHPAD, cette fois sur la commune de Cargèse.
A l’origine, une demande de la mairie et du docteur Dominique Poggi, médecin généraliste de la commune et 1er adjoint au maire : l’idée de créer un EHPAD sur la commune pour palier au manque de prise en charge des personnes âgées.
Le projet est soumis à l’UMCS qui, forte de son désir d’être acteur en matière de santé publique sur le territoire de la Corse-du-Sud, va, non seulement s’intéresser très attentivement au projet, mais également faire une proposition bien plus ambitieuse en évoquant l’idée d’un véritable pôle de santé.
C’est donc d’avantage qu’une maison de retraite que la mutualité va ouvrir à Cargèse puisqu’une partie du bâtiment sera consacré à un pôle de santé pluridisciplinaire. Un investissement de 6 500 000 euros pour l’UMCS, le terrain étant cédé pour un euro symbolique par la municipalité qui répond ainsi à deux problématiques, l’accueil de nos aînés et la médicalisation de la micro région.
 
L’Ehpad

Le projet de construction de cet établissement est situé sur un terrain à la  sortie de Cargèse, en direction de Piana. La capacité d’accueil de l’EHPAD est prévue pour 24 lits dont 2 chambres communicantes. L’hébergement, ajouté à l’espace vie et aux services généraux, représente 1268 m2.
L’ouverture de la maison de retraite va permettre la création de 20 postes temps plein (personnel administratif, personnel soignant, personnel d’entretien, de cuisine, de nettoyage). Dans un premier temps le 1er tri du recrutement sera confié à pôle emploi, en fonction des qualifications et compétences, puis dans un second temps la priorité sera donnée aux personnes vivant dans le micro région.
Les repas (77 à 85 repas par jour) ne seront pas produits sur place mais dans la cuisine de l’ehpad de Cauro et seront acheminés quotidiennement sous forme de plateaux repas. Seuls les petits déjeuners seront préparés dans les cuisines.
Une buanderie traitera le petit linge des résidents et le linge de table alors que le reste de la blanchisserie sera pris en charge par un prestataire extérieur.
La priorité du projet de soins étant le maintien de l’autonomie des personnes âgées avec une aide aux actes courants de la vie quotidienne, la résidence sera proposée, en priorité, aux patients en SSIAD dont le maintien à domicile devient difficile. Dans le cas ou la prise en charge devient plus compliquée voir plus technique, l’équipe de l’HAD peut intervenir par le biais d’une convention. La maison de retraite permettra ainsi aux personnes résidentes de ne pas être coupées de leur environnement social.
«  Nous allons tout particulièrement soigner l’agencement : choix du mobilier, des éléments de décoration, luminosité…car nous souhaitons absolument que nos futurs résidents puissent y retrouver dans un espace rassurant, le confort de leur domicile »
 
Le pôle santé
Adossé à ce nouvel EHPAD, un pôle de santé pluridisciplinaire va également voir le jour. L’idée est de préserver les effectifs des intervenants existants sur le secteur tout en améliorant et pérennisant la couverture de soins de cette région éloignée d’Ajaccio.
C’est dans un contexte d’une population vieillissante, souvent précaire, peu mobile, et une démographie médicale qui ne cesse de diminuer (de 12 médecins en 2008 sur les cantons de la Cinarca, des Deux-Sorru et des Deux-Sevi, on est passé à 5 en 2011), qu’est né le projet de créer un pôle de santé regroupant différents professionnels de la santé et permettant l’accès ponctuel à des certaines spécialités à travers des réseaux de soins. Les patients pourront ainsi bénéficier dans un même lieu, d’une multitude de soins (consultations médicales, suivi pédiatrique, gynécologique,réalisation d’ECG, petite chirurgie, kinésithérapie, soins de pédicure, soins infirmiers comme les pansements, les aérosols, les prises de sang…). Cela favorisera la prise en charge du patient et retardera ou empêchera une éventuelle hospitalisation. La possibilité de consultations ponctuelles sera offerte à d’autres intervenants.
Les professionnels de santé concernés sur le secteur sont 3 médecins généralistes, 2 kinésithérapeutes, 4 infirmières, 1 dentiste, 1 orthophoniste, 1 pharmacie, 1 sage femme. Viendront s’ajouter des permanences, entre autre, d’une assistante sociale, de la PMI, de la médecine du travail…
C’est un total de 294 m2 qui seront attribués au pôle santé.
L’objectif, a terme, est de faire de ce pôle de santé, une véritable maison de garde qui permettrait d’assurer la permanence des soins de jour comme de nuit, le week end et les jours fériés.

Bon à savoir

Un nouvel Ehpad à Cargèse : La contribution de l'union des mutualités
C’est en ouvrant un cabinet dentaire en 1985, que 10 mutuelles ont créé la première réalisation sanitaire mutualiste de la corse du sud. Plus de 25 ans plus tard, l’union regroupe plus de 100 personnes. Elle fonctionne dans le respect de quatre principes fondateurs : la démocratie, la liberté, l’indépendance et la solidarité. C’est dans le respect de ces valeurs humanistes que l’UMCS s’inscrit dans le paysage sanitaire et social du département.
 
Quelques dates importantes pour l’UMCS :
1985 : création de l’union des mutuelles de Corse-du-Sud et du centre dentaire d’Ajaccio.
1992 : création du centre d’optique à Ajaccio.
Janvier 2002 : création du SSIAD personnes âgées.
Juin 2006 : création de l’HAD (hospitalisation à domicile).
Décembre 2006 : création du SSIAD personnes handicapées.
Avril 2006 : création d’un centre dentaire à Porto-Vecchio.
Juin 2007 : 2ème fauteuil centre dentaire de Porto-Vecchio.
Janvier 2008 : regroupement des locaux du siège et du centre dentaire sur la rocade à Ajaccio.
Avril 2008 : création du centre optique à Porto-Vecchio.
Janvier 2012 : ouverture de l’EHPAD « valle longa » à Cauro.
Juillet 2012 : ouverture de l’activité d’ophtalmologie à Porto-Vecchio.
 
 
Qu’est ce qu’un SSIAD ?
Un Service de Soins Infirmiers A Domicile.
Toute personne âgée de plus de 60 ans ou toute personne présentant un handicap ou une maladie chronique peut y faire appel. La prescription doit être faite par le médecin traitant.
 
Qu’est ce que l’HAD ?
L’Hospitalisation A Domicile permet de délivrer au domicile du patient des soins médicaux et paramédicaux continus, dispensés habituellement à l’hôpital. La prise en charge des patients est assurée 24 heures sur 24 par une équipe pluridisciplinaire et en collaboration étroite avec le patient et son entourage. Elle concerne les personnes atteintes de pathologies graves, aigues ou chroniques. Elle est prescrite par un médecin avec le consentement du patient. Il peut s’agir aussi bien de soins techniques complexes dispensés  par une infirmière diplômée d’état, de soins continus de nursing ou de prévention qui sont réalisés par une infirmière ou une aide soignante (voir les deux) ou encore de soins de réadaptation qui font intervenir différents acteurs paramédicaux. L’HAD est prescrite pour une durée limitée et révisable en fonction de l’état de santé du patient.
 
L’EHPAD de Cauro
 En 2012, en ouvrant son premier établissement d’accueil à Cauro, l’UMCS démontre son engagement dans la prise en charge de la personne jusqu’à la fin d sa vie. La résidence Villa Longa offre une capacité de 75 lits dont 70 lits d’hébergement permanent (dont 2 fois 2 chambres communicantes pour les couples et dont 12 chambres réservées aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer), 3 lits d’hébergement temporaire et 2 lits réservés à l’accueil de jour. Enfin, pour faciliter le maintien du lien familial, 2 chambres d’hotes sont mises à la disposition des familles.
Notons également, que l’ouverture de l’EHPAD a permis la création d’une quarantaine d’emplois.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85092 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40734 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344