Corse Net Infos - Pure player corse

Un hypermarché E. Leclerc nouvelle génération, à la périphérie d’Ajaccio


Rédigé par Lydie Colonna le Mardi 31 Mars 2015 à 23:12 | Modifié le Mardi 31 Mars 2015 - 23:31


Michel-Edouard Leclerc, président directeur général de l’enseigne du même nom, s’est déplacé ce mardi sur l’île afin de visiter, accompagné de François Padrona, le Monsieur Leclerc d’Ajaccio, le chantier, et présenter le projet du futur hypermarché E .Leclerc nouvelle génération, en construction dans le secteur de Baleone près d’Ajaccio.


François Padrona  et Michel-Edouard Leclerc :Quand un Corse rencontre un Breton...
François Padrona et Michel-Edouard Leclerc :Quand un Corse rencontre un Breton...
L’ambiance est conviviale, voire même amicale. François Padrona et Michel-Edouard Leclerc sont fiers de présenter le projet du nouvel hypermarché sur le site du Lelerc drive. Il ne s’agit pas d’un simple hypermarché mais d’un véritable centre commercial à vocation régionale, un pôle attractif tant pour les enseignes qui s’y installeront que pour le consommateur qui doit se sentir reconnu dans le magasin.
 
Un projet en trois phases
Bien évidemment pour mener à terme un projet d’une telle envergure, il faut définir des étapes. Une première phase verra le jour début juillet avec plusieurs commerces dont une parapharmacie à l’enseigne d’ E.Leclerc, la première du genre en Corse, de la restauration nouvelle en Corse comme la boulangerie Paul ou le KFC. Puis au printemps débuteront les travaux de l’hypermarché de 9 000 m2, de son  espace culturel de 1 500 m2 qui comprendra un show-case et une billetterie entre autres et d’une galerie marchande de quarante enseignes dont certaines sont de notoriété internationale. Cette étape devrait être terminée pour 2017.  La troisième phase consistera en la création d’un Retail Park qui se définit par un ensemble de surface moyenne dans le domaine de l’habillement et de l’ameublement.
C’est donc une ville dans la ville qui devrait voir le jour d’ici deux ans. Un véritable lieu de vie, d’échanges et de rencontres avec de nombreuses offres exceptionnelles comme l’actuel Leclerc Drive, premier drive de France toutes enseignes confondues. Mais aussi le plus grand centre auto E .Leclerc de France ou encore la première agence de location E. Leclerc.


Pas seulement un E. Leclerc en Corse mais surtout un E. Leclerc Corse
En s’installant en Corse en 2009, l’enseigne E.Leclerc a changé le système des prix. L’indice des prix moyens dans les grandes surfaces de l’île était alors de 113. Il est aujourd’hui de 100 pour ces mêmes grandes surfaces et de 95 pour les E. Leclerc.
Les prix ont donc baissé de plus de 10% depuis l’arrivée de l’enseigne. Avec ce nouvel hypermarché les chiffres devraient encore bouger. Mais comme le précise Michel-Edouard Leclerc, « il ne s’agit pas de faire du discount ni de casser les prix. Il s’agit de créer de la valeur en enrichissant et développant les gammes.  En plus d’être un E. Leclerc en Corse, il s’agit surtout d’être un E. Leclerc Corse. »
En d’autres termes, cet hyper a à cœur d’être une vitrine pour le commerce et les produits corses. C’est pourquoi à l’entrée du magasin, deux espaces seront réservés à l’artisanat local tout au long de l’année.
 
De 1500 à 2000 emplois générés
Outre les centaines d’emplois dans les entreprises locales engendrés par le seul chantier de plus de deux ans que représente la création de ce pôle commercial, ce sont 300 personnes qui seront embauchées dès cet été avec l’ouverture de la première phase.
A terme, une fois l’achèvement de la seconde étape, ce sont entre 1 500 et 2 000 emplois que François Padrona promet de générer. « Une véritable opportunité pour la région, compte tenu des mauvais chiffres du chômage en Corse ».
Cet hypermarché de nouvelle génération se voue à être un lieu de vie et de rassemblement, pas seulement pour les consommateurs de la région d’Ajaccio, mais pour tous les consommateurs de la région Corse. Il a pour ambition de développer le non-alimentaire dans une grande surface avec l’apparition d’une offre conséquente en matière de culture, bijouterie, parfumerie et, bien entendu, de produits de parapharmacie à des prix convenables.
C’est avant tout un moyen de rompre avec le système de duopole en place jusqu’à maintenant.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85131 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40738 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344