Corse Net Infos - Pure player corse

Troisième et dernière phase pour le Padduc : Le schéma d'aménagement territorial pour finir


Rédigé par Vanina Bruna le Samedi 20 Septembre 2014 à 23:33 | Modifié le Dimanche 21 Septembre 2014 - 00:27


Maria Giudicelli a présenté, Vendredi, le dernier élément constitutif du PADDUC, au coté de Paul Giacobbi et Jean Zuccarelli. Ce schéma d'aménagement territorial est une application concrète, sur le territoire, via des cartographies, des grandes orientations du Plan d'aménagement et du Développement Durable, approuvé par l'Assemblée de Corse le 31 janvier 2014.


Troisième et dernière phase pour le Padduc : Le schéma d'aménagement territorial pour finir
Maria Giudicelli a présenté, Vendredi, à la presse la finalisation du PADDUC. La période, depuis la dernière phase, a été courte, mais l'implication et l'efficacité de ceux qui se sont penchés sur le sujet et la contribution des différentes agences et offices, ont permis de créer un véritable modèle d'aménagement avec un projet de société.
"L'orientation de fond, est de diminuer la dépendance du territoire, afin que la Corse s'inscrive dans une plus grande autonomie financière. Il s'agit de développer l'activité économique, booster l'économie productive. L'économie résidentielle est insoutenable pour les Corses, il n'y avait pas avant ce texte de véritable réglementations quant à la préservation. Même les ZNIEFF1 ne constituent pas une référence devant un tribunal, puisque il n'y a pas d'inconstructibilité réglementée dans ces zones." précise Maria Giudicelli.

.

Préserver et valoriser l'environnement: création des Espaces Remarquables Caractéristiques (ERCc

La grande nouveauté dans cette troisième phase du PADDUC est la création d'espaces remarquables et caractéristiques, qui représente 68 000 hectares (soit 1000 hectares de plus que ce que propose les Atlas de l'Etat). 50% de ces espaces sont des ZNIEFF1, les autres ont été choisi pour leur intérêt esthétique, avec une approche paysagère. Ce classement réglementaire a évidemment été établi en concertation avec le plus grand nombre. "Notre rôle n'est pas de geler mais de développer, de créer les conditions et d'orienter les modalités du développement" ajoute Maria Guidicelli. Ces ERC permettraient notamment d'assurer la sauvegarde des réservoirs de biodiversité ou des corridors menacés dans leur fonctionnalité. En matière de tourisme, un schéma d'orientation pour le développement touristique mettra en avant les potentiels touristiques en appelant à une meilleure structuration de l'offre

Trouver un équilibre entre préservation et développement

Pour cela, un axe de travail a été retenu "Comment trouver un équilibre entre préservation et développement?", c'est une réponse précise que propose le schéma d'aménagement territorial, avec l'élaboration d'une cartographie très précise avec un règlement accompagnant chaque catégories recensées. Il introduit donc également la notion d'espaces stratégiques agricoles, qui représente 100 000 hectares à l'échelle régionale. Selon, Paul Giacobbi, l'eau et les terres agricoles, représentent les richesses non substituables de notre terre que le PADDUC entend préserver absolument.
Ces terres agricoles seront garanties dans leur vocation dans les documents d'urbanisme et constitue la réponse au défi de l'indépendance alimentaire acté dans les grandes orientations du PADDUC en juillet 2012. Outre ces espace stratégiques nécessaire, la carte du projet autorisera l'extension des ports existants puisque l'enjeu est de capter les retombées de la fréquentation. Pour exemple, sur le continent, 100 places de port induisent 10 emplois, en Corse, 100 places induisent sept emplois seulement. Il s'agit dons pour le PADDUC de créer les conditions d'un vrai développement des emplois de la filière nautique en Corse.

Une logique "d"urbanisme de projet", les Espaces mutables

Pour Maria Giudicelli, face à une urbanisation mitée et non maîtrisée, il convient de proposer un aménagement global et cohérent pour répondre à la densification des principales villes de l'ile. En raison des enjeux urbains ou économiques, sur des secteurs sur lesquels les conflits d'usage sont inévitables, le Padduc proposera une méthode de réflexion, d'articulation des interventions publiques et de maitrise de l'évolution des sols. Il identifiera ainsi 11 700 hectares à proximité des principales villes ou grands équipements, comme des espaces mutables. L'objectif est d'organiser le développement autour d'une logique "d'urbanisme de projet", et plus au coup par coup, au gré des initiatives individuelles. Il ne s'agit pas de vouer les sols à une urbanisation excessive, mais bien d'accélérer le développement en favorisant l'intérêt général. 

Un projet de société

Outre la création d'une carte générale des usages du foncier, une carte de la mise en réseau des villes principales, secondaires et des villages, et une carte des grands équipements structurants en lien avec l'armature urbaine, le schéma d'aménagement territorial présentera également en sus des points développés précédemment le schéma de mise en valeur de la mer, le schéma régional des infrastructures et des services de transports, le schémas des équipements culturels structurants et intégrera la Trame Verte et Bleue telle qu'elle a été réalisé par l'Office de l'Environnement de la Corse. C'est un véritable projet de société qui a été élaboré par Maria Giudicelli et son équipe avec, comme objectif, une plus grande autonomie et un développement économique reste à savoir quelle réponse il trouvera auprès des Elus. 

Paul Giacobbi satisfait

Paul Giacobbi s'est dit très satisfait et fier du travail fourni. "Au vu du chemin parcouru, le scepticisme du cœur des vierges effarouchées qu'a suscité ce travail, était sans compter l'intelligence et les capacités de travail de Maria Giudicelli et son équipe. Ce projet marche. Pourquoi ? Parce qu'il a été élaboré en concertation et qu'un énorme travail a été fourni. Le projet sera donc envoyé aux conseillers territoriaux, présenté en commission, puis devant le conseil exécutif et sera voté à l'Assemblée de Corse. A ceux qui nous accusaient de vouloir soviétiser la Corse, je soulignerais l'importance accordé au tourisme dans ce document, et précise qu'il a été élaboré en concertation détaillée. La ou la conciliation est parfois impossible, le Padduc a été approuvé par les maires et les conseillers municipaux. A ceux qui nous accusaient de vouloir bétonner la Corse, je précise que ce document prévoit non seulement plus d'espaces protégés avec l'ajout des espaces remarquables et des zones agricoles, mais leur offre un statut réglementaire, avec une traduction juridique. Si certains pensent que le Padduc bloque les choses, je dirais que ce qui bloque les choses, c'est l'incertitude dans laquelle nous sommes aujourd'hui."



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345