Corse Net Infos - Pure player corse

Trafic de stupéfiants entre Corte et Miomo : 10 personnes mises en examen, 5 écrouées


Rédigé par le Vendredi 10 Juin 2016 à 21:17 | Modifié le Samedi 11 Juin 2016 - 02:23


Un trafic de stupéfiants a été mis au jour entre Bastia et le Cortenais, Les enquêteurs de la gendarmerie ont procédé à 25 gardes à vue, 10 personnes ont été présentées à un magistrat-instructeur et mises en examen du chef de trafic de stupéfiants ("acquisition, détention, transport, offre et cession et importation de stupéfiants"), 5 ont été placés en détention provisoire, la dernière vendredi matin pour la plantation de cannabis découverte à Miomo…


5,9 gr de cocaïne, 1,137 kg de résine de cannabis, 906 gr d'herbe et de tête, un peu plus de 22 gr d'herbe sèche et 65 pots contenant 96 plants d'herbe de cannabis graines ainsi que des armes de catégorie B, qui vaudront, en sus, à son détenteur de comparaitre dans les jours à venir en comparution immédiate devant le tribunal de grande instance de Bastia... C'est le bilan de l'opération menée par la gendarmerie au cours de ces derniers jours entre Corte et la région bastiaise.

Le dossier, initié par la Brigade de recherche de gendarmerie de Corte, à partir d'une "enquête d'initiative" à laquelle ont étroitement collaboré le GIR (Groupe d'intervention régional) et la BR de Bastia par l'intermédiaire de la cellule stupéfiants - nous vous en reparlerons - opérationnelle depuis quelques semaines en Haute-Corse, "n'est sans doute pas exceptionnel , comme l'a souligné Yves Paillard, vice-procureur de la République de Bastia. Il concernait, au départ, un trafic au sein du milieu étudiant cortenais alimenté notamment en résine de cannabis.

Au cours de leurs investigations, les gendarmes sont remontés jusqu'à une plantation de cannabis d'une centaine de pieds, localisée à Miomo, sur le territoire de la commune de Santa Maria-di-Lota. Elle a permis aux enquêteurs d'établir que le trafic de Corte (herbe et résine ainsi qu'un peu de cocaïne) avait des ramifications dans la région bastiaise. 
C'est là qu'ont été découverts les plants, le matériel adéquat pour les cultiver, ainsi que des armes qui vaudront à Lucien Muller, 51ans, demeurant à Santa Maria-di-Lota, chez lequel tout cela a été découvert, d'être jugé rapidement en comparution immédiate.
Il a été mis en examen et placé en détention provisoire vendredi matin.

Yousri Riahi, citoyen tunisien demeurant à Bastia, Mohammed El Gafhari demeurant alternativement au Maroc et à Corte, Mongi Fezai demeurant à Corte et Sofiane Cielocha demeurant à Bastia l'avaient précédé en détention provisoire. Les trois premiers sont des récidivistes. Pour autant ils sont présumés innocents ainsi que l'a souligné le vice-procureur de la République de Bastia, qui a longuement développé le traitement judiciaire de l'usage des stupéfiants - sur lequel nous reviendrons -. Yves Paillard s'exprimait en fin d'après-midi en présence du chef d'escadron Aurélien Hingant de la gendarmerie de Corte et du lieutenant-colonel Yves Reverdy, officier adjoint en charge de la police judiciaire et de la cellule des stupéfiants pour le groupement de Haute-Corse. Il a expliqué que l'homme chez lequel les plants et les armes ont été découvertes, faisait venir de la résine du continent mais qu'il en produisait lui-même pour fabriquer et vendre localement à partir de cette résine, du… "beurre de Marrakech", ce qui ne s'était jamais vu en Corse…
Les explications d'Yves Paillard en vidéo.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41487 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33692 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37